Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 06:00
Faire rimer hygiaphone avec téléphone le défi rock de la bande des 4 Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Richard Kolinka et Corine Marienneau…

« Bonsoir. On avait oublié de vous dire au revoir... Et merci ! »

 

C’est ce qu’a déclaré Jean-Louis Aubert, après « Crache ton venin », premier morceau de la soirée, tiré de l'album du même nom sorti en 1979, aux fans réunis au Point Éphémère où les « Insus ? » – pas terrible comme nouvelle appellation, j’aurais préféré Smartphone – soit les 3 mecs de Téléphone, Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka, sans leur bassiste historique Corine Marienneau, sont apparus sur les coups de 21 h 15 sur la scène…

 

« 1976-1986 le temps du « passage de l’ombre à la lumière » selon l’inénarrable Jack Lang à propos de l’élection le 10 mai 1981 du François de Jarnac comme premier président de gauche de la Ve République. Téléphone : Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Richard Kolinka et Corine Marienneau participe au gigantesque concert organisé le 10 juin, place de la République pour célébrer la victoire en partageant l'affiche avec Jacques Higelin. La chanson Faits Divers, interprétée en direct, tient lieu de générique au journal télévisé de la nuit sur Antenne 2. »

 

Nostalgie ?

 

Non !

 

Bras d’honneur à ceux qui vannent les retraités qui dansent ?

 

Oui !

 

Comme je rentre, non pas de vacances car j’y suis en permanence, mais de Corse, vous aurez droit en ce dimanche à mes écrits anciens.

 

 

« À 56 balais le Jean-Louis Aubert boosté, transcendé par une formation exceptionnelle de 10 instrumentistes, le mercredi 27 avril lors de sa première au Zénith, nous a offert plus de deux heures de grand bonheur. Quelle vitalité ! Quel respect pour son public ! Qui a dit que les Français ne savaient plus s’assembler, exulter, danser ? Ce soir-là, toutes les générations étaient présentes et nul ne se souciait de la couleur de la peau ou des croyances de son voisin. Moi j’ai fini la soirée en état quasi-liquide heureux comme un bienheureux. Et que les grincheux ne viennent pas me bassiner sur le thème « tu te la joues jeune pépé ! » Rien à cirer, je préfère passer l’arme à gauche en dansant plutôt que de vivoter en pestant contre l’air du temps !

Aubert fait partie de notre patrimoine et j’ai osé dans mon titre lui accoler l’appellation climat car j’en ai plein le cul de tous ceux qui captent abusivement nos héritages populaires. Ras-le-bol des ratiocineurs télévisuels, des poseurs professionnels, des héritiers d’une France rance, des qui ont la trouille de tout et de rien, des bonnets de nuit, pour moi la vie c’est aussi vivre, boire et chanter car c’est bon pour la santé ! Le gars Jean-Louis nous en a offert pour notre argent, il n’a pas lésiné pour nous offrir un vrai spectacle, un truc qui te fait sortir de ta coquille, léviter au-dessus de tes baskets, en être, communier, chanter, swinguer, ne pas vouloir que ça s’arrête. Papy Rocard du haut de ses 80 balais a raison « Il faut chanter, lire, jouer de la musique… Notre époque a perdu le sens de la fête. »

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents