Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 00:09

1976-1986 le temps du « passage de l’ombre à la lumière » selon l’inénarrable Jack Lang à propos de l’élection le 10 mai 1981 du François de Jarnac comme premier président de gauche de la Ve République. Téléphone : Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Richard Kolinka et Corine Marienneau participe au gigantesque concert organisé le 10 juin, place de la République pour célébrer la victoire en partageant l'affiche avec Jacques Higelin. La chanson Faits Divers, interprétée en direct, tient lieu de générique au journal télévisé de la nuit sur Antenne 2.

 

Leur second album intitulé Crache ton venin sort le 2 avril 1979. « Enregistré en seulement 15 jours aux studios Redbus de Londres et produit par Martin Rushent, c'est l'album de la consécration : il est disque de platine, avec plus de 400 000 exemplaires vendus. Le single emblématique de l'album, La Bombe humaine est immédiatement n°1, et reste classé dans le hit-parade de l'époque pendant 53 semaines d'affilée. » Wikipédia.

 

Mes belles années Téléphone loin de l’omniprésent « Té où ? » des accros du téléphone portable... sans doute les puristes vont me reprocher la mièvrerie des paroles mais le rock n’est pas fait pour se prendre la tête mais s’éclater. Enfin, leur dernier album : Un autre monde... et c’est la fin... Je reste toujours accro de Téléphone le seul groupe rock made in France digne de ce nom...

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Chris 04/02/2011 12:55



TELEPHONE est sans nul doute, le plus grand groupe français grâce à leur alchimie magique et leurs complémentarités musical, scènique.


Tout les 4 sont vivants, joues de la musique...


Il reste plus que les aigreurs s'estompent, qu'ils accordent leurs violons, mettent leurs égos aux placards pour espérer un jour les revoir ensemble (TOUT LES QUATRE)


TELEPHONE restera TELEPHONE avec les membres originaux.


Pas de TELEPHONE sans Corine par exemple.



Luc Charlier 27/12/2010 10:50



Aime PAS la variété française – cela ne vous étonnera pas , c’est mièvre (Bénabar, Audebert, Ruiz, Zaz, Calogero, Obispo ...). Arno
chante : « J’ai fait une petite chanson à la française, avec des mots bêtes et intellectuels .... ».


Mais heureusement, vous avez (eu) Ange, Magma et Téléphone. Respect.


J’ai vu Téléphone « Live » (coucou, de l’angliche) au Forest National de BXL (8.000 places de capacité) au tiers rempli
(sans doute en 1978). Et Aubert de s’écrier : « Merci d’être venus nous voir un mercredi soir où le Sporting (SC Anderlecht) dispute un match de Coupe d’Europe ! ». Il avait
tout compris. Moi, regarder des pros faire du sport, cela ne m’intéresse pas vraiment. On a donc eu droit à un grand concert : il chantait encore plus faux que d’hab’, mais le feeling était
là et Corinne avait une énergie d’enfer.


En plus, aujourd’hui « Téléphone n’est pas vraiment mort, car Aubert existe encore ».



Guy Salmona 26/12/2010 13:38



Ca n'est pas moi qui vous contredirai !... J'ai vu Téléphone en 1979 à Orléans, dans une patinoire et, moi aussi, j'ai été ébahi par Jean-Louis Aubert, dégoulinant de sueur, marchant sur les
mains et par Kolinka, au sourire diabolique, tapant sur ses fûts comme si sa vie en dépendait ! Mais ce n'était que mon second concert. Le premier, c'était Magma, cet ovni incroyable
(tiens je l'avais oublié!). Une sorte de Pink Floyd  français rageur !


Merci à Jacques Berthomeau de nous avoir fait éclairer les "balises" de notre belle et insouciante jeunesse.



Sébastien Demorand 26/12/2010 12:05



Je ne voudrais pas me mêler de ce qui me regarde pas, mais Jacques n'a pas tort!... Téléphone c'est quand même "le" groupe français qui a accompagné ces années-là avec autant d'énergie que
d'aura, sans jamais plaisanter sur le souffle binaire. Même à la fin, il leur restait de la rage et de l'amertume — ré-écoutez "Ex-Robin des Bois" comme je le fais en ce moment, et poussez le
son. Dire ça, ça n'est mésestimer le talent de Starshooter ou autres, ça relève juste du constat. De toute façon, j'ai un point de vue un peu biaisé sur le sujet: la bande à Aubert, c'est le
premier concert de ma vie, en 82 je crois, du côté de la Villette. A l'époque, je m'étais confectionné une batterie avec de vieux fûts de lessive, et je rêvais secrètement d'être Richard Kolinka.
Je me souviens aussi d'un concert en Belgique en?... en je sais plus quand, où Kolinka, sollicitant sa grosse caisse comme un gros malade, l'avait désolidarisée du reste des fûts. Elle avait
roulé sur scène, Aubert était hilare: j'ai cette scène en mémoire, à jamais, elle semble passer au ralenti.



Guy Salmona 26/12/2010 10:37



Cette discussion arrive à point nommé pour exhumer des scories de nos souvenirs les valeureux Triangle, Ange, Starshooter...et bien d'autres encore. Tenter une énumération c'est prendre le risque
coupable d'en oublier !  Pour ce qui est de l'exportation, j'ai toujours pensé et je pense encore, qu'elle n'est ni suffisante ni nécessaire pour confirmer le talent.  Celà dit,
Téléphone n'en manquait pas !


 



JACQUES BERTHOMEAU 26/12/2010 10:48



D'accord sur l'export mais pour moi cela signifiait langage universel d'un rock chanté en français...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents