Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 10:00

avec-michel-rocard-1986.jpg

 

« Rocardien un jour, rocardien toujours… » Hier notre cher Michel, 83 ans au compteur, répondait au journal La Provence de Bernard Tapie. Ce qu’il dit vaut, à mon sens la peine d’être lu avec attention. J’aime bien le début de l’interview, du Rocard pur jus, combien de fois nous l’a-t-il refait l’histoire du Congrès de Tours « La France est le seul pays d'Europe où le Parti socialiste s'est transformé en Parti communiste en 1920, sauf 20 % de minoritaires qui ont suivi Léon Blum. »


En voici un morceau :


Auriez-vous voté le programme de stabilité ?


M.R. : Nous vivons deux crises à la fois. L'une est institutionnelle. Nous avons des obligations budgétaires parce que nous appartenons à la zone euro. Ces obligations, Madame Merkel tient à leur respect parce qu'elle défend les intérêts allemands et une conception traditionnelle des choses. L'autre crise n'est pas seulement européenne, elle est mondiale. Le logiciel capitaliste s'est effondré. Et parce que nous maintenons l'austérité, Joseph Stiglitz et Paul Krugman, prix Nobel d'économie, lancent des SOS. Ils nous disent qu'il faut vivre avec du déficit et ne pas aggraver la récession. Alors oui, à l'Assemblée, j'aurais voté le programme de stabilité, mais avec une recommandation : « Ouvrez la bataille intra-européenne sur la doctrine économique ».


Vous êtes très alarmiste. « Si on continue, on pourrait avoir un nouveau Hitler », avez-vous déclaré !


M.R. : Je n'ai pas dit cela ainsi, mais pas loin. En tout cas, les crises produisent des gouvernements fascistes. En Grèce, aucun parti ne peut gagner une élection en promettant de respecter les clauses. J'attends avec intérêt le moment où la communauté européenne n'aura en Grèce, comme interlocuteur, que le chef d'état-major des armées, pour savoir comment on maintient l'ordre public, dans un pays qui ne peut plus s'en sortir ni faire d'élections.


Il faudrait faire sauter l'Europe ?


M.R. : Sûrement pas. Parce que stratégiquement, on en a besoin. Voilà pourquoi, malgré l'étranglement, j'aurais voté les mesures budgétaires en question. Mais il est prudent de dire, premièrement qu'elles ne peuvent pas ne pas avoir d'effet récessif, sinon un gros effet récessif, et deuxièmement que les keynésiens ont raison.


Le tout est ICI link

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 06/05/2014 17:14


Râle de l'agonie mon bon Taulier ?

tchoo 06/05/2014 11:36


Donc il ne faut pas respecter les clauses européennes parce qu'elles conduisent à la récession accentue la crise et provoque la montée de l'extrême droite, mais il faut les voter pour ne pas
faire exploser l'Europe garante de paix.


Et on fait quoi avec ça??????????????????????????????

JACQUES BERTHOMEAU 06/05/2014 11:38



On lit Marianne comme vous et on râle...



patrick axelroud 06/05/2014 10:20


Admirable la fidèlité du Taulier ! Il faut dire que le sujet de fidèlité a été ,légitimement,  porteur de tels espoirs qu'elle me semble en tout point méritée. Et cela d'autant plus que,
révérence parlée il parait qu'il n'y a pas de grand homme pour son majordome

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents