Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 12:17

Rassurez-vous Jean-Louis Buer est bien trop civil pour m’envoyer du papier bleu ou me demander réparation sur le pré. Il s’est contenté de poster un commentaire sous ma chronique. Sa réponse où affleure un zeste de nostalgie ne pouvait restée nichée dans les discrètes entrailles de mon espace de liberté et j’ai décidé de la publier.


 

 

Bonjour,

 

Loin de moi la tentation ou la facilité (pour ne pas dire plus) de me réfugier derrière une conception administrative d'une fonction qui ne l'est d'ailleurs qu'en partie : diriger l'INAO suppose, outre un décentrement de soi devant la nécessité d'une approche professionnelle collective qui a fait ses preuves (les AOC sont des produits qui honorent notre pays), aussi un sens des réalités et un certain courage, principalement intellectuel bien sûr car les vignerons sont des gens convenables et courtois.


Mais la fonction a aussi ses charges : ne pas laisser son cœur (ou plutôt en l'espèce son goût et ses préférences) l'emporter sur l'application d'une règle collective et consentie par ceux qui s'engagent en appellation.


On peut toujours trouver un produit que l'on trouve exceptionnel ou que d'autres, très compétents, trouvent exceptionnel et qui se trouve en délicatesse avec l'appellation. Dans le secret de ma délibération avec des amis (c'est le seul moyen de bien déguster comme chacun sait), je n'en pense pas moins mais avouez qu'il est difficile que la personne en charge de la défense du système des appellations s'offre le luxe de donner son avis personnel. Au nom de quoi ? Le Directeur ne produit que des directives, pas des vins. Cela se saurait.

L'homme vous dira qu'il a aussi ses coups de cœur, ses envies, ses découvertes, ses surprises, ses étonnements, ses indignations et ses refus. Il les a gardées pour lui tant qu'il fut Directeur.


Ce temps touchant à sa fin, il vous dira qu'il y a un temps pour tout et qu'il sera ravi de vous faire part à l'avenir de ses pensées, sentiments et réactions.


A l'égard du vin, la seule chose que je n'ai jamais ressentie, ce fut et ce sera toujours l'indifférence. Cela arriva pour des femmes, jamais pour un vin.


Tout système avance aussi par ses marges : ceux qui se trouvent en difficulté avec lui aujourd'hui sont sans doute les promoteurs de demain. Restons optimistes sur un dispositif qui est issu d'une France qui n'a rien à voir avec celle d'aujourd'hui et sans doute celle de demain pour laquelle nous travaillons.


Et puis comme je le dis souvent on peut aussi faire de bons produits hors des signes de qualité. La diversité est une richesse.


Allez bonnes fêtes et large soif !

 

Jean-Louis BUER

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

sclafer 23/12/2012 15:29


La réponse de Mr Buer est bien compliquée. Certes, quand on s'engage dans le système des AOC on en accepte par définition les règles et donc les cahiers des charges élaborés par des échanges
entre les viticulteurs, leur ODG et l'organisme de tutelle qu'est l'INAO.


Mais, la question n'est pas là; la mise en oeuvre d'un cahier des charges qui concerne une appellation se réfère bligatoirement à des facteurs naturels et humains. Or, aujourd'hui la
tentation est grande au nom d'une pseudo efficacité de négliger les facteurs humains en engendrant une normalisation de la production et une uniformisation du goût.


C'est donc avec discernement qu'un texte doit s'appliquer en distinguant la lettre et l'esprit. Il ne saurait y avoir d'application mécanique soutenue par l'INAO qui puisse conduire parfois à la
disparition d'exploitations voire à des drames plus graves en faisant des organismes d'inspection sous la tutelle de l'INAO des censeurs parfois aveugles et sans pitié.


Il faut rappeler que le système des AOC a été inventé par l'homme de façon empirique et efficace. Il ne doit pas devenir une mécanique bureaucratique  et parfois sectaire. Ce devrait être le
rôle de l'INAO que d'y veiller et de refuser ces dérives au nom même des fondamentaux de l'AOC.


Et si tout était parfait, nous serions tous enchaînés à une bouteille cassée , car nous serions alors tous dans l'incapacité d'apprécier les différences indispensables de  notre
métiers de vignerons.


A toutes et à tous, que les bienfaits du raisin vous donnent joie et santé pour ces fêtes.

Luc Charlier 22/12/2012 19:09


Mes amis, vous êtes durs envers les propos de ce monsieur. Je les trouve mesurés même s’ils contredisent diamétralement mes vues sur
la question (Vive Voltaire et Hugo, voilà deux Français que j’aime bien). Par contre, je ne vais pas me faire plus féministe qu’Eva – j’en suis un sincère néanmoins – mais son indifférence
différentielle pour les femmes n’a rien à faire ici. Pour moi, il est recalé à l’examen élémentaire du parfait gentleman, pour vice rédhibitoire, et sans aucun droit de recours. Il perd son
statut d’homme moderne, pour retomber dans celui de repli : le macho générique, grand ordinaire.


Et si c’était de l’humour ... corrézien !

seb F 21/12/2012 12:55


non antonin il dit juste qu'il est soumis à la réserve du fait de sa fonction. je trouve ça très honnête.

Bebert 21/12/2012 12:39


C'est ce qu'on appelle "botter en touche", avec humour... Mais pas sûr que Philippe Gourdon ait le sens de l'humour actuellement.
Je ne perdrai pas mon temps à répondre dans le détail. Il faudrait que Mr Buer essuye celle qu'il a devant les yeux, pour commencer.

Antonin 21/12/2012 08:45


Je suis assez surpris de ce que dit ce message, au fond. Car que dit-il sinon que l'INAO s'autocensure et que les vins prétendument "atypiques" (sic) sont un moteur indéniable, nécessaire sinon
essentiel, du vin. Que dit-il, sinon que l'INAO valide d'abord le ventre mou du vin, en n'en pensant pas moins. Que dit-il ?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents