Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 00:09

En effectuant un peu de ménage dans mon capharnaüm de brouillons, d'ébauches, d'esquisses de chroniques, j’ai retrouvé ce texte qui émane, je crois, du Quotidien du Peuple. Il exprime, avec une syntaxe et une orthographe, que j’ai conservées en l’état, la vision qu’a le chinois moyen des rapports des français avec leur boisson nationale : le vin. Bonne lecture ! PACE E SALUTE PER VOI...

 

« Après s'être installée dans sa nouvelle villa, pour créer une ambiance chaleureuse, conviviale et agréable, la première chose que la famille française pense à faire c'est de remplir la cave de bouteilles de vin. Est-ce nécessaire de faire comme cela, se disent les Chinois qui imaginent qu'on a qu'à aller acheter à chaque fois qu'on a envie d'en boire et que ce n'est pas la peine d'emménager spécialement un endroit dans la maison pour placer du vin. Ce qu'ils ne comprennent pas c'est la vive passion des Français pour ce boisson alcoolisée, un sentiment qui date depuis toujours et qui est difficile à saisir si l'on ne l'éprouve pas soi-même. La France est mondialement connue pour la production de vin et elle est à la tête du monde pour cette production. Le Champagne, le Bordeaux et le Bourgogne sont des marques françaises de vin de réputation mondiale. Les Français consomment chacun en moyenne chaque année quatre vingt litres de vin. En France, il est normal pour les familles aisées de posséder une villa avec une cave dans laquelle sont conservés précieusement de meilleurs vins datant de diverses époques. On peut raisonner comme cela : la conservation du bon vin en France ressemble à l'entretien d'une maîtresse en Chine, car pour tous les deux c'est cacher quelque chose de précieuse chez soi ou bien c'est qu'on s'attribue la propriété d'une chose qu'on convoite, qu'on est fortement épris et qu'on dissimule pour mieux l'admirer et l'apprécier en cachette.



Pour les familles françaises moins aisées, elles disposent également de « coffres spéciaux » pour contenir des bouteilles de vin de moindre qualité et à prix plus bas, mais qui sont bien rangées et bien alignées dans le coffre et qui font vraiment plaisir à voir. Quant aux familles pauvres qui n'ont aucun moyen de conserver du vin chez-elles, que font-elles alors ? Après une journée de dure labeur, le chef de la famille s'en va dans un bistrot pour boire un petit verre de vin sinon toute la journée lui semble alors ennuyeux, fastidieux et même insupportable. Les Français se montrent exigeants, raffinés et difficiles en ce qui concerne la dégustation du vin. Pour eux, un repas copieux doit être bien arrosé. Il faut au début boire un apéritif, suivi de divers plats dont poulet, canard ou bien poisson le tout arrosé de vin blanc dont la couleur est la même. Dans le cas où l'on mange de la viande de veau, de l'agneau ou du porc, il faut alors boire du vin rouge. Le soir, il faut également terminer le dîner le fromage et du vin. Bref, pour les Français qui aiment déguster du vin, ils ne craignent ni ennui et ni tracas, car cela leur permet en outre de se débarrasser des soucis, des tourments et des peines de la vie.



En fin de compte, pourquoi les Français aiment-ils tellement s'abreuver de vin ? Cela tire source de la société et de l'histoire. A l'époque de Napoléon, pour alléger les fardeaux des soldats démobilisés, le gouvernement leur donnait l'autorisation de produire chaque année dix kilos de vin privé sans avoir à payer d'impôt. En plus, de cela, il leur était permis d'en produire vingt litres de plus pour leur famille. Cette façon de faire a été transmise de génération en génération et est devenue une habitude populaire et depuis ce temps-là la vinification et la dégustation du vin ont été toujours en vogue en France. Aujourd'hui dans le pays, un grand nombre d'usines vinicoles de grande renommé tirent leur origine d'anciens ateliers privés de familles pauvres qui fabriquaient le vin pour subvenir à leurs besoins. En dehors du territoire métropolitain, dans les anciens départements d'outre-mer français, dont l'Algérie, on cultivait également de grandes surfaces de vignes et la vinification qui y était développée et prospère fait que l'industrie vinicole était devenue une industrie pilier dans la plupart des territoires françaises.



Lors des deux guerres mondiales, pour économiser ses ressources, la France interdisait la vinification et la vente de vin, ce qui faisait que ce dernier était devenu aussi précieux que l'or. A la fin de ces deux guerres, pour stimuler et développer l'économie, le gouvernement français a aboli l'interdiction du vin et a fait une publicité tapageuse autour de la valeur économique et de la valeur nutritive et c'était ainsi que l'industrie vinicole a repris son essor dans toute la France et toutes sortes de vin rouge et de vin blanc, dont champagne, bourgogne et bordeaux, se sont répandues une fois de plus dans toutes les couches de la société française. Le vin est vraiment une bonne boisson alcoolisée pensent les Français qui sont certains qu'il est un fortifiant sanguin et une substance stimulante et vivifiante. Toutefois, la passion excessive pour cette boisson alcoolisée nuit en fin de compte à la santé de l'être humain et peut en outre causer des accidents de route. Chaque année en France, des dizaines de milliers d'habitants ou bien souffrent de l'intoxication vinique ou bien sont victimes d'accidents causés par des conducteurs de voitures en état d'ébriété. Nombreux sont les gens, habitués au vin, n'en peuvent se passer et il semble que leur vie dépend de cette boisson alcoolisée et leur état de santé devient de plus en plus mauvais, ce qui est une réalité que les Français doivent tenir compte et dont ils ne doivent pas sous-estimer le mal qu'il pourrait causer.



Certains Français, lucides et perspicaces, considèrent que le bon vin est comme la femme et l'argent qui peuvent leur apporter la joie, le plaisir, la satisfaction, la consolation et le bonheur, mais également le chagrin, l'ennui, le désespoir, la tristesse et le malheur. »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

David Cobbold 24/09/2010 10:06



Et doit-on conclure que tous les chinois ayant une maîtresse conservent celle-ci, soigneusement rangée, dans une cave ?



David Cobbold 24/09/2010 10:04



C'est magnifique ! Quelle est la date de cet article Jacques ?



JACQUES BERTHOMEAU 24/09/2010 10:58



mars-avril de cette année je crois David



xavier Jungmann 24/09/2010 07:29



ce texte est génial, j'espère que les ME, Sopexa et UBI l'on !



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents