Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 00:09

Churchill2.jpg

 

Les saillies de Churchill sont célèbres, normal de la part d’un homme qui déclarait « les paroles sont les seules choses qui durent »


Elles fusaient, « d’innombrables idées jaillissaient quotidiennement de son cerveau, y compris dans la baignoire où il aimait travailler… »


Roosevelt notait férocement « cent idées par jour dont trois ou quatre de bonnes. Le malheur, c’est qu’il ne sait pas lesquelles. »


Entêté jusqu’à perdre parfois le sens des réalités, à l’âge de 24 ans il écrivait à sa mère « Je cède très souvent à la tentation de faire plier les réalités pour les adapter à mes phrases. »


« Exubérant et gâté, puéril et enfantin, aimable et féroce, curieux mais têtu comme une mule, travailleur et généreux mais vaniteux et déterminé à occuper le devant de la scène… Churchill était tout cela à la fois. » Dominique Enright qui a réuni les textes cités traduits par Hélène Hinfray « les sautes d’humour de Winston Churchill » chez Payot 12€


Churchill

 

« Ce qui caractérise un grand homme, c’est sa capacité à laisser une impression durable aux gens qu’il rencontre » déclara un jour Churchill. Sans contestation il fait partie  des hommes « plus grands que nature »


S’applique à merveille à beaucoup d’intervenants sur Face de Bouc


« Monsieur le député ne devrait pas produire plus d’indignation qu’il peut décemment en contenir. »


À un membre du Parlement qui l’interrompt sans cesse.


Une des plus célèbres :


« Personne ne prétend que la démocratie soit parfaite ou infaillible. Pour certains, c’est même la pire forme de gouvernement si l’on excepte toutes les autres formes à avoir parfois essayées. »


Sur le parti conservateur… quand il en était membre (ndlr il faut aussi membre du parti libéral)


« C’est un groupe de messieurs tout ce qu’il y a de respectables, braves et honnêtes, qui sont prêts à de grands sacrifices au nom de leurs opinions, mais qui n’ont pas d’opinions. Ils seraient prêts à mourir pour la vérité, si seulement ils savaient à quoi elle ressemble. »


Anticommuniste un jour anticommuniste toujours !


« Tenter d’entretenir de bonnes relations avec un communiste, c’est comme faire la cour à un crocodile : on ne sait jamais s’il faut le chatouiller sous le menton ou lui taper sur la tête ; quand il ouvre la bouche on se demande s’il essaie de sourire ou s’il s’apprête à vous dévorer. »


Rosse


« Il compte parmi ces orateurs dont on dit fort justement : « avant de se lever, ils ne savent pas ce qu’ils vont dire ; pendant qu’ils parlent, ils ne savent pas ce qu’ils disent ; et quand ils se rassoient, ils ne savent pas ce qu’ils ont dit. »

À propos de Lord Charles Beresford, amiral et député conservateur

 

Réaliste

 

« Les oiseaux morts ne tombent pas du nid »

Comme on lui fait remarquer que sa braguette est ouverte.

 

Toujours rosse

 

« Mr Chamberlain aime les travailleurs : il aime les voir travailler. »

À propos du libéral Joseph Chamberlain père d’Austen Chamberlain ministre des Affaires Étrangères et prix Nobel de la paix en 1925

 

Encore très rosse


« Nous savons qu’il possède, plus qu’aucun autre, le don de faire tenir un maximum de mots dans un minimum de réflexion. »


À propos du Premier ministre travailliste Ramsay MacDonald

 

Féroce mais lucide


« Un vieux secrétaire de mairie qui regarde les affaires européennes par le mauvais bout de la conduite d’égout municipale. »

« Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre. »


À propos de Neville Chamberlain, Premier Ministre conservateur et signataire des accords de Munich en 1938

 

Vachard


« Imbattable dans la défaite, imbuvable dans la victoire. »

À propos du maréchal Montgomery of Alamein


Méchant


« C’est un homme modeste qui a de nombreuses raisons de l’être. »

À propos du travailliste Clement Atlee qui en 1945 lui succéda comme Premier ministre.


Les Français


« Pour le meilleur ou pour le pire, les Français ont vraiment été maîtres chez eux ; ils ont construit comme ils l’entendaient sur les ruines de l’Ancien Régime. Seulement, ils ont du mal à aimer ce qu’ils ont fait. »


Jeux de mots anglais


« En 1943, Churchill envoya Anthony Eden en mission pour engager la Turquie dans la guerre aux côtés des Alliés.


Eden : Progress slow. What more can I tell Turkey ? (Pu d’avancées. Que puis-je dire de plus à la Turquie?)


Churchill : Tell them Christmas coming ! (dites-leur que Noël approche!)

 

Les femmes


« Pendant une réception au Canada, Churchill se trouvait assis à côté d’un pasteur méthodiste très collet monté quand une jeune et accorte serveuse s’approcha avec un plateau de verres de sherry. Elle en offrit d’abord à Winston, qui se servit, puis se tourna vers le pasteur.


Celui-ci offusqué qu’on lui fit une proposition aussi diabolique, déclara :


« Jeune fille, je préfèrerais commettre l’adultère plutôt que de boire de l’alcool ! »


Churchill rappela alors la serveuse :


« Mademoiselle, revenez, je ne savais pas qu’on avait le choix ! »


Pour faire plaisir à Jacques Dupont


« On raconte  que, lorsque Churchill devint ministre de la Marine en 1911, une société de tempérance lui demanda de reconsidérer cette tradition qui veut que l’on baptise un navire en cassant une bouteille de champagne sur sa coque.


« Mais madame, répondit Churchill à la porte-parole du groupe, cette sacro-sainte coutume de la Royal Navy est au contraire un magnifique exemple de tempérance. Le navire commence par une gorgée d’alcool, et ensuite il reste à l’eau toute sa vie. »


130408144934-winston-churchill-raising-a-toast-story-top.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 24/12/2014 09:59


De Sir Winston CHURCHILL ce que l'histoire gardera c'est certainement ce sens de la formule et d'un fabuleux sens de l'humour sans égal ,outre bien ,sur sa longévité politique faite d'éclipses et
de retours en pleine lumière et aussi , à mon sens ,son seul fait d'arme, avoir su incarner et mobiliser les forces anti nazies. Sa biographie est des plus contrastées et les mauvais coups et /ou
echecs ne sont de loin pas rares telles les Dardanelles. Je le soupconne, intelligent comme il l'était d'en être secrètement convaincu lui même ,ce qui expliquerai cette mélancolie chronique qui
lui a fait envisager de mettre fin à ses jours. Sa formule pour expliquer sa formidable sante conservée avec l'âge : "No sport !" en réjouira plus d'un.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents