Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 16:49

Sous les arbres de la contre-allée du boulevard Arago, avec la lourde chaleur, il est bon de s’asseoir pour déjeuner aux tables de la petite terrasse de Simone le restaurant link qui vient de s’ouvrir voici une quinzaine de jours. Je m’y  sens comme un habitué. Ce midi après m’être cassé le nez à « Grillé » le casse-dalle style kebab chic d’Hugo Desnoyer vu qu’il était fermé pour cause de four à pain en rideau je suis redescendu dans mon quartier et me suis arrêté au Simone. Accueil toujours sympa et service souriant et diligent. Bref, je commence par me désoiffer avec un Sancerre blanc de Sébastien Riffault les quarterons, droit comme un I, frais, vif, même mon pote Jean-Mimi qui n’est pas fan l’aimerait à la folie. J’exagère mais j’ai bien mangé.


quarterons-blanc.jpg

 

Rassurez-vous je ne vais pas pondre une chronique après chacun de mes déjeuners sinon vous vous lasseriez. La présente ponte est la conséquence de ma découverte de l’Ail noir d’Aomori que m’a fait déguster Alain. Étonnant, sa tête est d’aspect tout fripé, souple et sa gousse d’un noir intense, luisante, charbonneuse. Sa texture est ferme  et il se découpe facilement en lamelles. Mais ce qu’il y a de plus stupéfiant c’est qu’au nez comme en bouche cet ail n’exhale aucune odeur forte et n’a aucun goût âcre. Bien au contraire il est moelleux et à une saveur de pruneau. En fin de bouche l’arôme qui persiste peut s’apparenter au balsamique.


ail-noir-d-aomori.jpg

 

Comment l’obtient-on?

L’ail est mis à fermenter dans des vases d’argile avec une eau de mer puisée en profondeur d'une extrême pureté entre 45 et 60 jours. Température et hydrométrie contrôlées sans additif ni conservateur.  L’ail se confit dans sa chemise, sans subir aucun chauffage. Il devient souple. C’est une technique ancestrale spécialité de la région d'Aomori.


photo193.JPG

 

Ses vertus, comme l’ail cru, certains diététiciens affirment que son taux d’antioxydants est multiplié par 10. C’est bon pour le Taulier car dit-on ça prévient la sénilité.

Bref, hormis ces vertus médicinales, c’est une réelle aventure gustative que je vous recommande vivement.


Utilisations en cuisine : Pilé au mortier avec de l’huile d’olive du sel et du poivre, c’est un excellent condiment pour les poissons blanc, la viande d'agneau, de porc et de volaille. Il leur apportera couleur et fruité. On peut aussi l'utiliser pour enrichir les sauces.  Emincé, il parfumera délicatement vos pizzas, riz blanc, riz sauté et pâtes. Dégusté tel quel c’est aussi délicieux.

 

Où le trouver : ICI link et ICI link 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Domaine Choisi Ouzbek 09/07/2013 19:59


Ô ail noir, ô divin Jacques, ce billet m’a fait rire autant que ton chapitre 11 qui fait suite au chap. 10. C’est presque l’ail d’Aldo Moro. Continue à nous pondre de si bons oeufs sur la toile,
telle une araignée industrieuse. Oui, je sais, c’est normalement Ulysse qui jouit de cet épithète mais à Bouzeron on a l’humour espiègle.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents