Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 16:00

800px-----Baclofen_Enantiomers_Structural_Formulae.png

« Pour la première fois en France un essai clinique a été mené pour vérifier l’efficacité d’un médicament, le baclofène, contre la dépendance à l’alcool. Il s’agit d’une étude préliminaire, permettant d’affiner le protocole d’un essai plus large qui doit commencer au mois de mai. Ces premiers résultats, obtenus sur 180 patients, montrent un taux de réussite de 58%, ce qui est beaucoup plus élevé que les traitements aujourd’hui disponibles (entre 20 et 25% de réussite). » Plus de 20.000 personnes en France prendraient déjà ce médicament pour des problèmes d'alcool.

 

Comme vous le savez le baclofène est à l’origine un relaxant musculaire, prescrit aux paraplégiques ou aux patients atteints de sclérose en plaques. Je rappelle que c’est le Dr Olivier Ameisen, ancien alcoolique et cardiologue qui a véritablement lancé la controverse dans son livre Le dernier Verre (oui Léon je vais le poster) en révélant qu’ après plusieurs cures de désintoxication et plusieurs rechutes, il avait testé avec succès sur lui-même ce médicament générique qui n’est pas officiellement indiqué en France dans le traitement de l’alcoolisme. Les médecins qui le prescrivent se mettent donc hors-la-loi et beaucoup plaident, pour obtenir une nouvelle autorisation de mise sur le marché, un essai clinique vérifiant et quantifiant ses effets est nécessaire.

 

« Le Dr Renaud de Beaurepaire (Hôpital Paul-Guiraud, Villejuif), l’un des premiers à avoir prescrit le baclofène, et le Pr Philippe Jaury (université Paris-Descartes), ont recruté 181 patients, de gros buveurs prenant le baclofène. Après un an, ils ont évalué les effets du traitement. L’analyse a été possible pour 132 patients : 78 étaient devenus abstinents, 28 buvaient des quantités raisonnables d’alcool. De 80% sur les 132 patients analysés, le taux de réussite est ramené à 58% en tenant compte des patients pour lesquels l’étude n’est pas allée jusqu’au bout. La dose moyenne de baclofène de l’étude est de 129 mg par jour, ce qui est élevé. » En considérant comme échecs les patients perdus de vue, c'est à dire pour qui l'évaluation complète n'a pas pu être possible, le taux de succès atteint encore 58%. Ça permet de dire que ça marche mieux que ce qu'on a actuellement, souligne le Pr Jaury cité par l'AFP. En effet, le taux de réussite au bout d'un an de traitement avec les deux principaux médicaments aujourd'hui utilisés, naltrexone et acamprosate, est estimé entre 20 et 25%. Or, si ces résultats semblent confirmer l'efficacité du médicament, ils vont surtout permettre de poursuivre les recherches.

 

«Le baclofène est le seul médicament que je connaisse avec un schéma posologique aussi complexe», expliquait le Dr Beaurepaire à Sciences et Avenir en mars 2011 (lire Le phénomène blaclofène, n°769 link  ). « Pour certains, 30 md suffiront. Pour d’autres, il en faudra 400 mg. Ce n’est pas une question de corpulence, ni de poids, ni de degré d’alcoolisation. Il est impossible de prévoir la dose efficace».

 

Le baclofène en mettant fin à la sensation de « craving », ce besoin pressant de reprendre un verre et puis encore un autre (lire les témoignages recueillis par Sciences et Avenir link, ce médicament révolutionne le traitement de la dépendance. Il ne passe plus par l’abstinence complète. Il devient possible de boire un verre sans les enchaîner.

 

 

Sciences & Avenir.fr
20/03/12

Olivier-Ameisen_articlephoto.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Clavel 21/03/2012 17:05


Une pétition en faveur d'une modification de l'AMM (autorisation de mise en Marché) circule sur le net. Une partie monde des alcoologues qui vivent de subventions importantes du ministère de la
santé et des instances politiques nationales, régionales, départementales et municipales s'opposent à la généralisation d'un médicament qui leur enlèverait une raison d'être et la fin des
subventions !!!Une association nationale qui a plus de 800 salariés ETP ayant le plus important budget est un frein important dans ce domaine.


JC

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents