Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 00:05

" Ralph aimait passer de temps en temps le week-end avec sa mère. Il préfèrait descendre dans un bed and breakfast plutôt que dormir sur le sofa de son atelier, et s'abstenait d'aller chez elle le matin quand elle travaillait. Ils déjeunaient dans un café, se promenaient longuement sur la plage, puis retournaient à Marsh Cottage pour manger un plat de poissons en buvant du bordeaux. ( Des années auparavant, un des amants de Rosie, un viticulteur français, lui avait offert cinq caisses de douze bouteilles en cadeau de rupture. "
In " Invitation to the married life " de Angela Huth 1991 publié par Quai Voltaire en 1998 sous le titre " L'invitation à la vie conjugale " disponible en Folio n°3337

L'auteur, Angela Huth, qui vit à Oxford avec son mari recteur de l'Université, qui bien sûr ne manque pas d'humour comme le montre ce gentil morceau sur l'excellence de la gastronomie anglaise : " Il fut remplacé - il s'agit du poisson - par une assiette avec quelquechose de bossu au milieu - d'après la forme, on ne pouvait dire si c'était de la viande ou du gibier. La vue de la sauce rougâtre obligea Rachel à entamer son vin rouge - dont, normalement, elle ne buvait jamais - pour se donner du courage " devrait être invitée à la prochaine fête de la Fleur : elle ne connaît que le Bordeaux.

Pour ce qui concerne notre ami le viticulteur français - vous noterez qu'il ne s'agit pas d'un négociant - je tiens à saluer son panache même s'il n'est pas précisé la nature des cinq caisses offertes. De son vin ? Ce serait un peu mesquin. Un grand cru prestigieux ? Ce serait la French Touch ! Ou peut-être une marque ? Là ça m'étonnerait car un viticulteur ne peut offrir un vin de négociant. Bref, sans vouloir être mauvaise langue, exporter son vin de Bordeaux a aussi de bons côtés. Désolé si je trouble la paix des ménages, mais rassurez-vous, messieurs les viticulteurs bordelais, même si mes chers lecteurs ou lectrices du cru déploient tout leur charme pour m'interroger par le biais de contact, au bas du blog, ce sera peine perdue, jamais je ne livrerai de nom...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

S.COUREAU 15/11/2006 22:07

Mon cher Jacques quel excélente idée que voila ! Offrir des bouteilles en cadeau de rupture !
Vu l'importance de ma cave personnelle me voilà grace à vous tout à fait paré pour une vie amoureuse tumultueuse et pleine de ruptures.
Cordialement

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents