Mardi 14 novembre 2006 2 14 /11 /Nov /2006 00:15
Dans le cadre de ses causeries au coin du feu, à la veillée, en sirotant un verre de vin chaud à la cannelle, Vin&Cie est heureux de vous offrir ce petit morceau d'histoire...

Le dirigisme - né en France des nécessités de la guerre et auquel les difficultés de l'après-guerre ont accordé un délai de grâce - a, depuis près de dix ans, tout sacrifié à la politique de quantité, s'acharnant à faire du producteur le matricule anonyme d'un groupe ou d'une classe sociale, lui retirant toute personnalité et toute initiative.
Pour un pays de vieille civilisation comme la France, riche de son passé et de sa variété de produits profondément originaux, poursuivre semblable politique alors que, peu à peu notre production retrouve son importance d'avant-guerre, serait un véritable suicide national.
Qui pourrait, en effet, soutenir que notre Pays est capable de lutter avec chances réelles de succès sur le terrain de la production standard, sur le terrain du produit de grosse consommation ?
Qui ne comprend, au contraire, que la force de la France a toujours été - et qu'elle le restera - dans la production de haute qualité que la variété de ses terroirs, la diversité de ses climats, l'intelligence, l'ingéniosité, les soins de ses producteurs ont fait naître sur notre sol en une gamme de reichesse inégalée ?
Mais cette richesse est, à l'heure présente, très largement compromise et c'est contre cette dangereuse tendance qu'a voulu réagir le Syndicat de la Marque d'Origine " Pays d'Auge " en décidant, au cours de son Assemblée Générale du 3 avril 1948, de sonner le ralliement de tous les producteurs d'élite pour la défense de la personnalité des produits d'origine portant le nom de nos terroirs.
Au cours de cette Assemblée Générale fut décidée la tenue d'un Congrès de l'Origine.
De là, l'idée immédiatement lancée dans tous les milieux, professionnels et administratifs, à travers toutes nos régions de France, allait, dès les premières semaines, y rencontrer l'accueil le plus favorable.
L'Etranger également, toujours très intéressé par toutes les initiatives françaises dans le domaine de la qualité, manifestait le désir de suivre les travaux de ce Congrès.
Moins de trois mois après, le Premier Congrès de l'Origine allait se tenir à Deauville du 25 au 27 Juin 1948 et soulever à travers tout le Pays le plus vif intérêt.
 

Etait présent à ce 1er Congrès de l'Origine M. le Baron LE ROY, Président de l'Institut National des Appellations d'Origine et lors d'une prochaine causerie au coin du feu - entre le style FD Roosvelt et la pédagogie Pierre Mendès-France inventeurs de la formule - je vous livrerai ses propos sur " Comment naquit l'Institut National des Appellations d'Origine ? "

Enfin, ayant participé à la création de l'Interprofession des Appellations Cidricoles, puis l'avoir présidé pendant quelques années, je suggère à Philippe Augier, maire de Deauville, d'organiser en juin 2008, dans sa belle cité, le 60 ième anniversaire du 1er Congrès de l'Origine, car je ne doute pas qu'à cette époque nous aurons refondé tout notre système et que nous aurons mis de nouveau le cap sur le grand large... Merci de transmettre ce message à l'intéressé...

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : berthomeau
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés