Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 00:02

 

" Je me suis dépêché de découper l'interview de l'animateur Yves Calvi, en date du 17 avril 2006, dans les colonnes de Sud-Ouest. Ce garçon avait inventé un genre tout à fait nouveau. En duo avec son mentor, qui lui salivait dans l'oreillette, il parvenait à donner l'impression au téléspectateur que celui-ci en savait autant, sinon davantage que le présentateur. Qu'il s'agisse des fourmis au Moyen Age, de la crème solaire ou des émeutes en banlieue, une merveilleuse démagogie de l'ignorance feinte venait enfin de s'imposer à la télévision..."
Pierre-Louis Basse in Ma chambre au Triangle d'or chez Stock. Journaliste sportif à Europe 1, Basse parle en expert, même s'il écrit maintenant des opus entre fiction et reportage (ce livre est le dernier d'une trilogie sociale : Ma ligne 13 et Ca va mal finir.

Si je vous parle ce matin d'Yves Calvi, c'est qu'au temps de Cap 2010, un beau matin sa charmante assistante pour C dans l'air diffusé sur France 5 et enregistré dans un studio d'Europe 1 est venue me jouer du violon au téléphone pour venir gloser en compagnie de JL Vallet et Xavier de Volontat sur l'avenir du vin français ou un truc dans le genre... Pourquoi pas ! Nous arrivons dans le studio, le sieur Calvi avec sa bouille de bon garçon et ses cheveux gominés fait dans la convivialité. Il nous présente son accolyte : Perico Legase. On se salue. J'en profite pour faire remarquer au chroniqueur de Marianne que ses écrits sur mon rapport  de 2001 me surprennent car je n'ai jamais prôné la dérèglementation des AOC. Sa réponse me laisse pantois " je ne l'ai pas lu votre rapport mais on m'a dit que... mais rassurez-vous je rétablirai la vérité... " J'attends toujours.

 

 

Pour ce qui est de l'émission, je ne vous raconte pas. Legasse a fait du Légasse, péremptoire, boursouflé et le Calvi avec sa gueule de premier communiant faussement naïf de nous la faire dans le style " c'est ben vrai tout ça, on est la roi de bistouille..." De l'avenir de la viticulture française, nous n'avons pas parlé bien sûr, ça n'intéresse personne coco, l'important c'est de se battre pour la pureté du produit, du nectar rien que du nectar, " dans vos foires aux vins monsieur Vallet il faut que je puisse acheter du Pétrus discounté pour ma petite cave car autrement à quoi ça sert Carrefour ? " minaudait Calvi et Perico de trancher " les vins de négociants c'est de la merde..." Je ne caricature pas. Ce fut ainsi, désolant. Alors comprenez mon agacement face à ces détenteurs de la vérité, qui se disent journalistes, mais qui ne sont en fait, pour le premier, un adepte du dieu audimat et pour l'autre un adorateur de son auguste personne.

Mais bon, puisque Le Divillec a signé la pétition de la CP et que son petit bistrot populaire donne sur l'esplanade des Invalides nous pourrons, dans le cadre des Assises de la Convivialité, lui demander d'assurer quelques en cas de la mer arrosés de petits vins de sa cave. Ca fera des heureux et, comme c'est mon seul souci en définitive, le vin à la française sera le grand gagnant. Allez, les amis, à vos souris et que la grande chaîne de l'Internet nous aide à les tenir ses Assises de la Convivialité ! 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Laetitia 27/10/2006 14:55

Effectivement, Dominique, inviter les ignorants péremptoires serait salutaire pour leur formation.
Théoriquement !
Car comme nous le savons tous, les ignorants péremptoires sont bouchés comme l’équipage d’Ulysse, or c’est peine perdue que bramer dans la cire froide…
Quand à nos glorieux sénescents sectoriels et vénérables cacochymes syndicaux, si vous ne leur assurez pas la Tribune, le couvert et le gîte (avec 3ème oreiller svp) je doute qu’ils daignent se déplacer. Et quand bien même, qui oserait parier qu’ils ne sont pas aussi bouchés que sus-cités ignorants péremptoires ?
Hein ?
Bon.

 

Je propose donc unilatéralement que Sans Interdit se pose en concurrent de Vin & Société et consorts pour l’utilisation de la manne interprofessionnelle du Cniv et de l'Anivit (0,07 € l’hl).
En effet quand on voit la qualité des communications de Vinplissime et quand on imagine le coût des kits promotionnels envoyés d’autorité à des milliers de vignerons non informés (qui s’effrayent de la dépense), je doute que l’opération reste gravée dans les annales de crédibilité vitivinicole.
Et oui, ce n’est pas le tout de distribuer des kits, une opération ça se monte aussi en usant ses semelles de crêpe dans les rangs de vigne, les caveaux et les officines…

 

Si donc avec ces 0,07 € l’hl on ne peut malheureusement pas financer un cabinet de lobbying (ce qui est pourtant rigoureusement indispensable, mais ça doit perturber les descendants des Bituriges…) alors autant en faire profiter les Assises de la Convivialité l’an prochain. Franchement, avec les 2 millions d’€ de Vinplissime, ya de quoi faire du convivial qui dure.
Allez, pondez-donc un plan d’action 2007-2008, bien étoffé et argumenté, informez bien vos amis, et laissez les entristes essayer de faire le reste !

DULAU 27/10/2006 09:23

Super ! Quand se tiendront ces Assises que je puisse réserver la date sur mon agenda ?
Ce serait bien de convier les 2 compères Calvi et Perico, de façon à leur montrer le vrai visage du vin à ses ignorants péremptoires.
Bonne journée

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents