Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 10:27

De nos jours, prendre le temps d'aller à sa guise, de flaner, de rêver, de s'emplir de silence, de découvrir par soi-même, de s'imprégner de la mugnifiscence d'un lieu, de s'isoler pour se laisser gagner par l'émotion esthétique née du choc d'une oeuvre, se heurte à la muraille des bavards, à la cohorte des visiteurs groupés, accoumussés aurait dit ma grand-mère, troupeau badgé emmené par un guide leur délivrant le prêt à penser du nouveau consommateur culturel, qui est majoritairement un retraité qui tue le temps. On fait l'Alhambra, la Joconde, le Moma au pas de charge, quelques clics avec le numérique pour le moi devant un Carravage dont j'ai oublié le nom, et l'on achète en sortant un petit souvenir made in China  dans l'une des échoppes qui infeste les alentours des hauts lieux de l'histoire...

Certains vont me taxer d'élitisme, de mépris pour le petit peuple, j'assume ces critiques sans la plus petite parcelle de honte. Je dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas et j'en reviens à notre cher produit le vin. En ce moment, ça turbulle dans les têtes des zexpers de tout poils, de toutes tendances, classificateurs patentés, metteurs en catégories juridiques agréés, enfileurs de mots abscons, guides autoproclamés pour le peuple des buveurs ignares, ils ont l'âme de bâtisseurs, de refondateurs, de recycleurs de matériaux existants. Lequel d'entre-eux  plantera le premier le drapeau tricolore sur la nouvelle pyramide des vins érigée suite à la énième réunion de ceux qui savent ? Qui sera le nouveau Capus ? Tous rêvent que la postérité puisse accoler leur patronyme à un beau texte gravé dans le bronze.

Moi je l'avoue, à nouveau sans honte, j'ai une conception aristocratique de l'univers du vin. Je fais mienne la remarque d'un prince italien " Un palais dont on connaît toutes les pièces ne vaut pas d'être habité... " Et chers amis, dans un palais comme celui du Guépard, il y a certes des pièces d'apparat, mais aussi les communs, la cuisine, les mansardes, plein de coins et de recoins sombres, des terrasses, des balcons donnant sur les jardins... Alors de grâce, messieurs les ratiocineurs, lâchez-nous les baskets, cessez de vous croire importants, arrêtez de vouloir nous imposer vos dogmes incompréhensibles, contentez-vous de faire le ménage chez vous sans planquer la poussière sous les tapis ou exporter ce dont vous ne voulez plus dans la maison des domestiques. Tenez vos promesses ! Arrêtez de nous prendre pour des demeurés ! En clair faites votre boulot nous on se contentera de boire ce qu'on aime et c'est déjà pas si mal...  

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents