Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 00:09

Afin de ne pas me faire taxer par le sieur Thomas d’utiliser des arguments de V.C. contre des icones modernes : aujourd’hui les chercheurs, je commence par citer ma source : SCIENCES ET AVENIR - SEPTEMBRE 2008 sous le titre : Toxicologie Animale « la musaraigne alcoolique et jamais ivre » Fascinant non, vous ne trouvez pas, le rêve non – je plaisante bien sûr – et toujours pour ne pas tomber sous les oukases de mon lecteur intransigeant, je livre à votre sagacité le texte de cet article.

« C'est un peu le superchiffre du mois : 1,4 g d'alcool dans le sang, tous les jours de l‘année pour une musaraigne asiatique à la queue en panache. Et sans tituber, en plus ! L’alcoolisme chronique de Ptilocercus louwii a été découvert par l'équipe de Frank Wiens, de l'université de Bayreuth (Allemagne). Le péché mignon du ptilocerque? Le nectar d’un palmier qui fleurit au cœur de la forêt malaise et titre jusqu'à 3 ,8% d’alcool comme le cidre. L’animal en boit l'équivalent de neuf verres par nuit ! De tous les animaux qui s'abreuvent à cette « fontaine », c'est le pire alcoolique de la bande.

A l'aide de caméras, l’équipe a également filmé les allées et venues d'un écureuil, de quelques rats, d'un loris et d'un primate prosimien. Le plus étonnant est que notre ptilocerque ne manifeste aucun signe d'ivresse. Comment fait son organisme pour supporter cette alcoolémie sans équivalent? C’est a première question que se posent les chercheurs La seconde étant: L'alcool fait-il partie intégrante du régime de ces petits- mammifères et ce, depuis leur apparition voilà 55 millions d'années? Avec des implications qui font tourner la tête... » H.R.

Sans contester le bien-fondé de ces recherches qui sans doute auront un jour un impact sur la pharmacopée, grande utilisatrice de produits toxiques, ou peut-être sur l’alcoologie, ou je ne sais sur quel progrès, je ne peux m’empêcher de penser que sous le prétexte de l’observation scientifique, derrière les caméras de surveillance des écureuils et des rats, se cache une volonté de réduire nos comportements sociaux à de pures addictions ou à des phénomènes où la chimie tient plus de place que notre libre arbitre. Soumis à la dictature des blouses blanches, bien encadrés par des bataillons d’hygiénistes, nos plaisirs seront soumis à des normes issues de leurs travaux et de leurs préconisations. Fini le jeu stupide de la séduction, vive le taux de phéromones des belles ! Le joyeux drille ou le bon vivant entrera dans une population à risque. Jouir sans entrave constituera un comportement déviant. Nous serons fichés, encartés, soumis à plein de taux divers et variés permettant aux maîtres de la Santé Publique de déterminer notre dangerosité. Enfin protégés de nous-mêmes, surveillés de près, soumis à des bonus malus après déclaration obligatoire de notre consommation, sous tranquillisants, antidépresseurs, sevrés, béats nous pourrons mourir tranquilles.

Par ailleurs, après réflexion, pourquoi qualifier ce malheureux ptilocerque d’alcoolique, alors que sa consommation du nectar de palmier, même s’il lui fait atteindre un taux d’alcoolémie record, n’a sur lui aucun effet néfaste. D’ailleurs il est toujours présent dans son milieu naturel après 55 millions d’années d’existence. Ses 9 verres de cidre font tout bêtement parti de son régime alimentaire. Se poser la question de la capacité de résistance de son organisme à cette ingestion en dit plus long qu’un long discours sur les présupposés des scientifiques. Joyeux coup de pied dans la suffisance de certains d’entre eux qui, à grands coups de statistiques agglomérées, font des corrélations hasardeuses qui, bien évidemment, confortent leurs présupposés. Nous sommes des animaux sociaux pas des souris de laboratoires. Que l’ingestion massive d’alcool détruise l’organisme, nul ne le conteste, mais penser qu’il suffit de mettre, sur la base de purs interdits ou de prohibitions, une vraie politique de prévention, relève de l’inhumanité. Nous sommes et nous resterons des petits bons hommes pleins de défauts, angoissés, stressés, complexés. Nous traiter comme des pipistrelles (chauves-souris accusées par l'obscurantisme de méfaits fantasmés) en nous clouant, comme elles, sur les portes des granges, pour nous stigmatiser nous, les gens du vin, pourvoyeurs de « souffrance »… Les procès en sorcellerie, même modernes, sont toujours instruits par des inquisiteurs qui campent sur des positions d'un autre âge...

Comme je suis un bon petit soldat discipliné je participe à la journée d'action des bloggeurs du vin (ça me rappelle d'autres temps)    www.le-vin-sur-internet.fr même si je pense que ça va servir de prétexte supplémentaire à nos "amis" de l'ANAPAA pour prendre l'opinion publique à témoin des pressions "insupportables" du très fameux lobby du vin sur les politiques. Mais bon, c'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe, alors espérons que les bons vieux défilés avec dépôt de motions à la Préfecture, seront efficaces. Je reviendrai sur le sujet demain dans une chronique à propos d'un éditorial du journal Le Monde daté du 29 mai : "l'alcool et les jeunes, et qui évoque la question de la publicité sur le Net,  car j'ai vraiment le sentiment que nous fonçons tête baissée dans un piège. Merci de ne pas me tomber sur le râble pour cette position, je rappelle que sur cet espace de liberté, depuis l'origine, ma position sur ces sujets est sans ambiguité...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Eric Margnat 31/10/2008 14:54

Cher Monsieur Berthomeau,

MERCI pour tout ce que vous faîtes et écrivez pour et sur les bienfaits du vin.

Mais à propos du Monde je porte à votre attention leur dernière production: Le Monde daté du 29/10/2008 ... .

En première page: ALCOOL ... Le Paradoxe Bachelot (Non à la vente d'alcool aux moins de 18 ans et Oui à la publicité sur Internet).
Editorial ce même jour: L'Alcool et les Jeunes, je vous passe les détails pour n'en garder que la sustantifique moëlle ... "Internet est sans frontières ... Prétendre y poser des garde-fous est illusoire."
Page 10: Alcool sur Internet: la concession de Mme Bachelot au lobby viticole; poursuite de la même lithanie!

La seule erreur de Mme Bachelot est certainement de lier les deux questions dans une même loi ( je dirais même une FAUTE de débutant!) : protection des mineurs et publicité sur Internet.

Par contre le paradoxe est définitivement du coté du Monde qui reconnait que l'Internet est difficilement contrôlable et qui s'oppose à un amendement de la Loi Evin qui faisait peser moult risques juridiques sur nos collégues vignerons français et leurs site web tout en laissant nos concurrents s'exprimer librement.

Au total, comme d'hab, la France se couvre de ridicule!
Et Le Monde ne s'améliore pas.

Bon WE.

Eric Margnat

tchoo 30/10/2008 19:55

Eh bien nous voilà battu, l'homme n'est pas sur terre depuis 55 millions d'années.

Pourtant il consomme du vin depuis quelques milliers d'années,
il y a donc de l'espoir, qu'une lignée résistante à ce diable, rouge, blanc, jaune émerge.

Si les petits c.... de l'ANPA se prennent les sabots dans le tapis.

clavel 30/10/2008 08:51

J'étais un lecteur quotidien du Monde depuis 1960, je l'ai abandonné progressivement, j'avais encore un abonnement internet, que j'ai supprimé. Hier à la médiathèque centrale de Montpellier, je l'ai pris en main pae habitude, j'ai été scandalisé par l'absence d'objectivité, un édito et plusieurs articles dans le même sens, reprise des arguments de l'ANPAA, de l'INPES, et des autres satellites anti vin du ministère de la santé, mais aucune analyse objective, ni sur les bénéfices en matière de santé, pourtant démontrés scientifiquement,
d'une consommation modérée du vin, ni des apports du secteur viticole à la balance commerciale
de la France, ni de ceux du tourisme international dans lequel la gastronomie, les paysages viticoles de notre pays jouent un rôle essentiel. Ce n'est plus du journalisme, c'est de l'intox.....
JC

gus 30/10/2008 08:03

Et comme par hasard aujourd'hui jour de manif nationale de la profession contre ces nouvelles mesures largement inspirées par ces chers prohibitionnistes,on nous sort une étude sur la consommation d'alcool ou il est montré que c'est dans le languedoc et midi pyrénées ou l'on consomme le plus quotidiennement.Plus on essaie de communiquer et plus ils prennent un malin plaisir à nous brouiller l'écoute....On a affaire vraiment à des nuisibles de chez nuisible!!!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents