Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 09:43

à l'attention de ceux qui me lisent sans savoir d'où je sors...

 

Je suis né le 12 juillet 1948 à la Mothe-Achard un gros bourg du bocage vendéen, le bas tout proche de la mer. Mon grand-père paternel était éleveur de grands boeufs blancs charollais, le maternel marchand de tissu et épicier. Mon père était entrepreneur de travaux agricoles et ma mère couturière. Petit dernier arrivé bien après un grand-frère, né en 39, et une grande soeur, née en 42 ,nous vivions en cohabitation avec mes grands-parents paternels. Je suis allé à l'école maternelle sous la férule douce des petites soeurs de Mormaison, puis pour le primaire chez les frères du bienheureux Louis Grignon de Montfort ensuite j'ai migré à 500 mètres de la maison à l'école d'agriculture ND de la forêt jusqu'à mon premier bac, enfin j'ai fait ma philo à l'Instution Amiral Merveilleux du Vignaux des Sables d'Olonne.

 

En 1965, j'ai émigré très loin à la ville, à Nantes à la Faculté de Droit sur les conseils du bon abbé Blanchet qui, à l'instar de son neveu Michel Albert, voulait faire de moi un énarque. Je n'ai pas fait l'ENA mais mai 68, désolé ! J'étais un étudiant salarié puisque je professais à l'école d'agriculture de la Roche s/Yon. Une thèse de 3ième Cycle sous la direction d'Yves Prats, le frère de Bruno de Cos d'Estournel, sur les interventions de l'Etat sur la filière porc. Je dois vous avouer que ça les défrisaient un peu les universitaires de se colleter au monde réel mais moi j'avais envie de garder un pied dans mes origines.

  

Deux années de VSNA à Contantine, de 74 à 75, maître-assistant à l'Université Aïn El Bey construite par Oscar Niemeyer, la dictature de Boumedienne, le fiasco des conseillers français du régime, déjà la montée des islamistes, une grande vitalité surtout chez les jeunes femmes, un grand gachis de potentialités et de richesses. Balades dans les Aurès, Gardhia et le grand sud dans ma petite R4. Retour au pays en 1975, recherche d'emploi, embauche comme contractuel par un jeune et sémillant Inspecteur des Finances, Bernard Auberger, à la Direction de la Production, des Marchés et des Echanges Extérieurs du Ministère de l'Agriculture. Petit salaire : 3000 F mais une première expérience du terrain en liaison directe avec ceux qui bâtissaient le Marché Commun.

 

En effet, Christian Bonnet étant Ministre de l'Agriculture, le cabinet  m'envoya ausculter la Bretagne avicole profonde. Pendant plus de 6 mois je sillonnai les 4 départements : accouveurs, éleveurs, industriels de l'aliment intégrateurs les Guyomard, Sanders&Co, les marchands de poulets, de dindes et autres volatiles les Doux, Tilly&Co, les marchands d'oeufs... etc J'observais, ayant déjà une bonne connaissance via ma thèse sur le cochon, la montée en puissance d'une Bretagne industrieuse, dure, productiviste mais avait-elle d'autres choix, je pondais des notes et pressentais que la machine à faire du poulet export, congelé, gorgé de flotte, expédié dans les pays du Golfe à grand coup de restitution était une machine infernale. Enfin, je constatais que nos petites bestioles consommaient du soja et des PSC importés alors que nos céréales étaient bradées vers l'Empire Soviétique avec le soutien des restitutions. La machine européenne commençait de s'emballer mais en France personne n'osait se risquer à critiquer une mécanique qui rapportait gros au Trésor...  

à suivre...

 

bon week...  

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

tchoo 23/03/2006 17:33

vous aviez bien lu la dernière phrase de mon post n°3

Michel ELIE 22/03/2006 19:11

mon message précédent n'était paas achevé. Oui le processus .....
Dans Sud Ouest de vendredi dernier (2-3) suite aux colloque de Saint Emilion.
1- les propos du Président du CIVB. Arrachage et distillation. Et celà ne va pas assez vite pour le Président ,
2- 20% à 30% des viticulteurs bientôt sur le carreau ........sans que personne ne s'en émeuve......
Alors est ce qu'elle n'avance pas la machine ?
Pour moi c'est scandaleux et inadmissible.  On arrachage de la vigne dans la joie et l'allégresse peut-être. Et surtout l'on attend que son voisin soit parmi les 20-30%.
Je ne me sens pas de ce monde.

tchoo 22/03/2006 17:37

Un processus est en marche en Gironde, oh fichtre, je ne suis pas au courant.Je vais aller aux nouvelles !

Michel ELIE 21/03/2006 12:16

Que Tchoo ne s'inquiète pas le processus est en marche et les propos du président du CIVB

tchoo 21/03/2006 10:13

Quelques président de cave d'aquitaine, on trouvé l'intervention de Jacques trop molle, dites-vous mon cher Gérard.Eh bien! que voilà une opinion interessante.Lui est un brasseur d'idées, eux devraient être des acteurs actifs, qu'attendent-ils depuis trois quatre ans pour avancer.Que le voisin, meurent pour agrandir leur espace vital?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents