Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 09:15

 

Puisque je me déplace dans Paris à vélo je ne prends plus guère le métro mais j’i le nez sur les réseaux sociaux.

 

Le 31 décembre, à l’occasion du dernier jour de l’année 2020 et du Nouvel an, les transports parisiens et la RATP ont choisi d’opter pour l’optimisme.

 

Sur les lignes 8 et 9 du métro parisien à la station « Bonne nouvelle », située à la limite entre les quartier du Sentier et de la porte Saint-Denis, entre les IIe, IXe et Xe arrondissements, les panneaux présentant le nom de la station ont effectivement eu droit à un lifting de circonstance. 

 

Un trait d'humour que l'établissement public n'a pas manqué de partager sur ses réseaux sociaux : « Nous étions mobilisés ensemble cette année, nous le serons bien sûr l'année prochaine, mais pour terminer l'année sur une note plus légère, notre station Bonne Nouvelle vous le dit tout net », écrit-il sur Twitter. Des magnets à l'effigie de ce panneau atypique ont également été distribués aux usagers.

 

Ligne 9 RATP

@Ligne9_RATP

31 déc. 2020

[#31décembre] Pour tourner définitivement la page 2020, notre station Bonne Nouvelle l’affirme bien haut

#BonneNouvellelAnnéeEstFinie | 

😉 #RATP

 

13 mai 2007

Le wagon Sprague opus 25 ICI

 

La face plate de la rame Sprague débouchait du tunnel et, comme nous étions en tête de ligne elle venait s'immobiliser dans un crissement aigu de freins à notre hauteur. La rame dégueulait ses encagés sous les regards impatients de ceux qui allaient les remplacer. Le chef de train, un long vouté, dominait la masse, et sa tronche renfrognée sous sa casquette ridicule ressemblait à un bouchon balloté par la houle. Sylvie me tirait par la manche. Elle s'encoignait près de la porte. Je me collais à elle. Tout près de nous, les corps cherchaient des espaces, des mains agrippaient les hampes centrales, sans un mot, têtes baissées, les moutons trouvaient leur place dans la bétaillère. Le signal sonore couinait. Les loquets des portes claquaient. La rame s'ébranlait. Mon allergie pour le métro naissait.

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 02/01/2021 06:46

L'allergie pour le métro des Parigos se comprend aisément.Mes récentes expériences à la Station Montparnasse m'en ont plus que jamais convaincu.Mais il y a 65 ans, pour un petit provincial en vacances à Paris, quel aventure ! Guetter par la fenêtre les " Dubo - Dubon - Dubonnet" qui apparaissaient sur les parois des tunnels, suivre la ligne avec ses " greques " d'angle sur la tôle émaillée du dos des banquettes...et le poinçonneur... et les portillons automatiques ( réintroduits depuis , sous une autre forme, pour l'automatisation des rames) et cette station Chatelet qu'on essayait d'éviter en raison de ses laborieuses correspondances...et l'odeur qui vous prenait une fois quand ,quittant la gare, on s'enfonçait dans le ventre de la capitale et qui vous convainquait qu'on était bien à Paris...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents