Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 08:30
© PASCAL GUYOT/AFP Yves Barsalou, dans les vignes de Listel, à Aigues-Mortes, dans le Gard.

© PASCAL GUYOT/AFP Yves Barsalou, dans les vignes de Listel, à Aigues-Mortes, dans le Gard.

C’était un personnage.

 

Il est mort dans la nuit de vendredi à samedi, à l’âge de 87 ans.

 

Nous avons fait des bouts de route ensemble mais ce n’est ni le jour, ni le lieu pour les évoquer.

 

Si ce matin je souhaite saluer son départ c’est que l’homme, au-delà de nos différences, de nos divergences parfois, était fidèle en amitié et le témoignait, ce qui n’était pas le cas de ses pairs, dans les moments difficiles.

 

Yves Barsalou, se définissait comme «un vigneron égaré chez les banquiers, ou un banquier égaré chez les vignerons»

 

« Faussement truculent mais vraiment convivial et authentiquement cultivé, Yves Barsalou était à l’aise partout » écrit la journaliste du Figaro.

 

Yves Barsalou, né à Bizanet, dans l’Aude, ne se fondait pas dans le paysage local dominé par la coopération et la gauche, comme beaucoup de futurs dirigeants agricoles il fait ses classes chez les Jeunes Agriculteurs puis via la caisse locale de Bizanet gravit tous les échelons du Crédit Agricole pour finir par le présider lorsque celui-ci sera « privatisé-mutualisé » par le gouvernement Balladur.

 

Il participait à ce titre, celui du conglomérat de la CNMCCA au mercredi mensuel du Ministre où il faisait, de sa voix rocailleuse, entendre sa petite musique ; non pas sur la finance mais sur les questions viti-vinicoles. C’était le plus intelligent, le plus subtil interlocuteurs de ces réunions qui tenaient plus du jeu de rôle que de la concertation.

 

En effet, Yves Barsalou restait, sans afféterie, vigneron de Bizanet.

 

Il avait créé, en 1967, le Val d’Orbieu, une coopérative d’un nouveau type puisque son socle est fondé sur des caves particulières. C’était son bébé. Il voulait en faire un groupe puissant : rachat de Cordier, de Listel… mais… je m’en tiens là car, entre Yves et moi, il y eut moult discussions sur cette stratégie. Le temps est passé ce n'est pas l'heure de dresser des bilans.

 

Son autre passion : le rugby.

 

Sa mémoire phénoménale lui permettait de dire qui, à quel poste, jouait untel en équipe de France ou de Narbonne.

 

Il fut champion de France avec l’équipe de Lézignan-Corbières.

 

Nous sommes allés ensemble à un Angleterre-France à Twickenham.

 

C’était un bon vivant.

 

Je te salue Yves, bonne route…

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents