Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 06:00
Mais qui est ce Jules Rimet qui écrivait et rêvait que par le football pour que « les hommes puissent se rencontrer en toute confiance sans haine dans leurs cœurs et sans insultes sur leurs lèvres ».

Le nom de Jules Rimet est moins connu que celui de Pierre de Coubertin.

 

Et pourtant c’est lui le fondateur de la Coupe du monde de football. Et c’est au cœur de la grande guerre qu’elle prend ses racines.

 

Ce fils d’un marchand-épicier naît en 1873 dans une modeste demeure de Theuley en Haute-Saône. À douze ans, il déménage pour Paris et découvre le football sur l’esplanade des Invalides. Il étudie le droit et s’engage dans le mouvement du catholicisme social, Jules Rimet s'affiche d'abord en militant chrétien proche de Marc Sangnier et du Sillon. Jules Rimet n’a jamais atteint un haut-niveau en sport  mais  il veut le sortir de la sphère aristocratique. Il crée à 24 ans le Red Star Club, où jeunes employés et ouvriers pratiqueront l’escrime, la course, le vélo, le football, mais aussi la poésie et la littérature, dont il est passionné.

 

« Pendant la guerre, Jules Rimet, qui a dépassé les quarante ans, est affecté à un régiment d’infanterie territorial. Il est décoré plusieurs fois pour ses faits d’armes.  Au front, éloigné des terrains, mais pas des dirigeants, il écrit et rêve que par le football, « les hommes puissent se rencontrer en toute confiance sans haine dans leurs cœurs et sans insultes sur leurs lèvres ». En 1919, il prend la tête de la Fédération Française de Football association, et deux ans plus tard de la FIFA, la fédération internationale, qu’il dirigera durant 33 ans ! »

 

« Au sortir de la Première Guerre mondiale, les Anglais refusent que soient maintenues au sein de la F.I.F.A. les puissances vaincues, et exigent la dissolution de l'institution. Sur proposition des Scandinaves, Jules Rimet va jouer les conciliateurs. »

 

« Avec Henri Delaunay, il va œuvrer à la création d'une Coupe du monde. Le 26 mai 1928, lors du congrès d'Amsterdam, Henri Delaunay propose officiellement l'organisation d'un Championnat du monde ; l'idée est définitivement acceptée en 1929 et la première édition de l'épreuve se tient en 1930 en Uruguay. Jules Rimet devra néanmoins user de tout son pouvoir pour persuader la Fédération française – qui hésite à mobiliser des joueurs amateurs durant six semaines – d'envoyer une délégation disputer la compétition. »

 

« Il fait tout pour que l'Uruguay en obtienne l'organisation et de fait, c'est à Montevideo que se jouera la première Coupe du Monde en 1930. L'Uruguay sera à cette occasion le premier pays à accueillir des non-blancs dans son équipe nationale, la Celeste. »

 

« Seules la France, la Belgique, la Roumanie et la Yougoslavie font la périlleuse traversée vers l’Amérique. Mais dès 1934, l’édition en Italie rassemble seize nations. Mussolini en fait malheureusement une vibrante exaltation fasciste. Ce qui coûtera sans doute le prix Nobel de la paix à Jules Rimet en 1955. Peu importe, son rassemblement footballistique de tous les peuples survivra à sa mort et à la seconde guerre mondiale, devenant l’événement planétaire qu’on connaît aujourd’hui. »

 

« C'est à l'occasion de la première Coupe du monde de football organisé en 1930 en Uruguay que le Français Jules Rimet, alors président de la Fédération internationale de football (Fifa), commande au sculpteur Abel Lafleur un trophée qui récompensera le vainqueur de la compétition. Cette première coupe représente Niké, déesse grecque de la victoire. La première équipe à soulever le trophée n'est autre que l'Uruguay, organisateur et vainqueur de la Coupe du monde 1930.

 

 

« Dès lors, Jules Rimet devient une célébrité en Amérique du sud où il est accueilli comme un chef d'État. En 1946, à l'occasion de ses 25 ans de présidence, on décide que la Coupe du Monde porte dorénavant son nom. »

 

« Jules Rimet manifestera encore sa forte personnalité en diverses occasions : en 1942, il se retire de la présidence de la Fédération française pour protester contre les mesures imposées par le Commissariat général à l'Éducation et aux Sports (restriction du professionnalisme, modification de la durée des rencontres) ; en 1949, il démissionne, cette fois définitivement, en raison du refus de la Fédération française d'intégrer les clubs sarrois. Entre-temps, il avait reçu la consécration de ses pairs, qui décidèrent en 1946 de donner son nom au trophée destiné à récompenser le vainqueur de la Coupe du monde. Le 21 juin 1954, Jules Rimet quitte la présidence de la F.I.F.A. et en devient le président honoraire. Il s'éteint le 16 octobre 1956. »

 

Source : Histoires 14-18 : Jules Rimet, père de la coupe du monde de football 

Coupe du monde 2018 : la folle histoire du trophée

Sauvé des griffes des nazis en 1938, volé à Londres en 1966 puis disparu à Rio en 1983, découvrez la surprenante histoire du trophée de la Coupe du monde.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents