Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2018 3 01 /08 /août /2018 06:00
Enfin Bettane&Dessauve ont trouvé des successeurs : Antonin Iommi-Amunategui&Jérémie Couston les nouveaux guides des vins à poils à petit prix…

L’avantage avec le célèbre couple de la critique du vin, que le monde entier nous envie, c’est que sa marque de fabrique est facile à détourner, j’ai osé Butane&Degaz, provoquant le courroux du gourou et la charge outrée de leur hallebardier de service.

 

Tout le monde vieilli, voyez le grand Bob l’étasunien, noté sur 100, l’érecteur des vins de garage cher au cœur de ce bon Jean-Luc Thunevin, qui a réussi l’exploit de voir son patronyme, décliné en néologisme accolé aux vins parkérisé , qu’il chérissait et enchérissait, s’est cassé avec un max de blé et n’a pas été remplacé.

 

Des vins bettanisés, il en rêvait le premier nommé !

 

 

« Trop tard ! » comme s’exclamait ce fêlé de Mac Arthur, le temps des gourous installés est terminé,  leur biseness est chahuté par de jeunes branleurs sans foi ni loi qui surfent comme des fous sur ces foutus réseaux sociaux.

 

« Nature, nature… »

 

Avec trois fois rien, ces moins que rien, occupent une large part de l’espace médiatique, déclenchent le buzz, séduisent les bobos et les autres, ringardisent les vins dit conventionnels (je trouve que ce qualificatif fait très Mélenchon grand admirateur de la Convention), poussent vers la sortie les papys installés.

 

C’est jouissif !

 

Le plaisir leur mot d’ordre, sans vergogne, ce nouveaux venus, ces sans-culottes du vin, se moquent, raillent les tenants des grands vins : « Le luxe n'est pas un plaisir, mais le plaisir est un luxe. » Barbey d’Aurevilly.

 

 

L’un d’eux, le défricheur, au patronyme imprononçable : Iommi-Amunategui, ose même faire salon d’essence 68 hard : Sous les pavés la vigne, d’abord à la Bellevilloise haut-lieu du populo bobo, puis à Lyon, et même à Bordeaux.

 

Tout baigne, le vin nature s’essaime, s’exporte, s’inscrit même à des tables étoilés, fait naître des vocations de cavistes alternatifs, en un mot fait chier ceux qui n’ont pas vu le train passer.

 

Je me gondole !

 

Ce n’est guère charitable mais, que voulez-vous, je suis un vieil homme indigne qui assume son indignité avec fierté.

 

Et voilà-t’y-pas que le susdit, Antonin Iommi-Amunategui, vient de décider de se mettre en tandem avec un loustic qui a une bonne descente, du poil aux pattes, un vélo tout terrain, une grande gueule qui écrit dans la bible des bobos de Paris et des provinces réunies : Télérama.  Il fait plutôt dans le cinéma mais, sa crèmerie bien-pensante, plus faux-cul qu’elle tu meurs, pour être dans la tendance, lui file aussi la mission de labourer profond dans les terroirs des vignerons pur jus, des filles et des gars qui n’aiment pas les poudres de perlin-pinpin. J’ai nommé Jérémie Couston.

 

 

Le couple a décidé de commettre un guide, et même que la FNAC, fondée par des trotskystes, maintenant devenue haut-lieu du capitalisme consumériste, m’annonce que je peux précommander

 

« Le premier guide de vins naturels dont toutes les bouteilles présentées sont à moins de 15 euros. Composé par deux journalistes parmi les plus grands spécialistes du vin naturel en France, avec une volonté de faire découvrir et de démocratiser l'accès au vin naturel souvent associé à un prix élevé et un état d'esprit guindé, cet ouvrage sérieux mais ludique - dont le style emprunte souvent au gonzo journalisme - propose une sélection de 150 cuvées entre 7 et 15 euros, classées par ordre de prix croissant. »

 

J’adore l’auto-qualification des 2 zèbres : « deux journalistes parmi les plus grands spécialistes du vin naturel en France » ça fait très Butane&Degaz.

 

Glou guide du vin naturel 150 vins nature à moins de 15 euros  sortira le 22 août 2018

 

Le à moins de 15 euros me chagrine un peu sur les bords, ça a un petit air connu très gaulois de bon petit vin par cher, une resucée du Gerbelle vert versus RVF. Bien sûr, 15 euros ce n’est pas un petit prix mais éliminer ceux d’haut-dessus, pour faire peuple, ça laisse de côté de beaux vins nature et ça ne fait pas beaucoup de cas de ce qui revient dans l’escarcelle de vignerons qui ne sont pas adeptes des volumes, une simple multiplication le prouve : rendement x prix départ – charges.

 

À part ça, pour ne pas bronzer idiot, pour faire la nique à Butane&Degaz, pour épater les bourgeois versus nouveau monde, pour vous la jouer insoumis, pour faire déviant, pour bien boire, achetez donc ce guide des vins qui ont du poil aux pattes !

Partager cet article

Repost0

commentaires

XAVIER VALENTIN 02/08/2018 19:21

oui ! j'irai l'acheter fin août
merci pour l'info
et bonnes vacances

pax 01/08/2018 07:07

On peur essayer Bête Âne et Des Chauves comme dans mon jeune âge nous avions rebaptisé Gault et Gros et Nigaud et que nous signions ainsi les livres d'or qui passaient à notre portée.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents