Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 06:00
Et plus dure sera la chute : chronique d’une très grosse gamelle

Ce blog « Vin&Cie », depuis sa création n’avait jamais connu la page blanche ou l’écran noir, chaque jour que Dieu, comme le pépé Louis entamant un nouveau sillon avec sa charrue Brabant tirée par ses grands bœufs blancs, une chronique matinale s’affichait sur la Toile.

 

Mais, y’a toujours un mais, soudain, sans préavis, alors qu’il avait retrouvé sa vélocité suite à son changement de cardan droit, il se retrouve allongé par terre, ce n’est pas la faute à Voltaire, ni dans le ruisseau, pauvre Rousseau.

 

Vendredi 20, vers 7 H 30 du soir il faisait beau, il faisait doux, sur mon vélo je partais tranquillement retrouver mon amie Émilie pour fêter son anniversaire chez ce bon et jovial Pietro Russano, lorsque presque tout en bas du boulevard Arago, je suis en roue libre, en un millième de seconde je suis projeté, mon cale-pied gauche avait heurté le bord d’un ralentisseur (ça je le constaterai après)

 

Choc violent, je hurle de douleur parce que mon flanc droit s’est empalé sur la poignée de mon guidon plat. Des passants se pressent autour de moi alors que je me relève, étrangement mon corps me semble indemne. Je rassure les passants, attache mon vélo, Émilie me rejoint et nous partons en Uber jusqu’aux Urgences de Cochin toutes proches.

 

Il est aux environs de  20 heures, Cochin est rue du Faubourg Saint-Jacques, mon foutu prénom me poursuit jusque dans mes déboires.

 

Guichet des Urgences : inscription, carte vitale, carte d’identité et mutuelle, mon flanc n’est plus que douleur lourde.

 

Attendre !

 

La première prise en charge est assez rapide, on me donne un antidouleur et j’attends.

 

On m’interroge sur les circonstances de l’accident, on me demande se situer ma douleur sur une échelle de 0 à 10.

 

Sans référence je me prononce pour 8.

 

Attente interminable d’une radio : 1 h 30, très dur, ça bouchonne car il n’y a qu’une opératrice.

 

Je passe enfin, la radiologue au vue des clichés me dit « je comprends que vous souffriez  vous ne vous êtes pas raté.

 

On m’envoie au scanner où je souffre le martyr pour m’enfourner dans le  tube de l’engin. Je suis au bord de l’évanouissement.

 

Attente assis, un docteur me prends en charge pour me donner le diagnostic : côtes cassées ou fêlées devant et derrière, poumon perforé, « on va vous drainer »

 

Départ sur une civière, direction les soins intensifs de pneumologie, nous roulons au dehors l’air frais me fait du bien.

 

Au service des soins intensifs je suis pris en charge par une équipe jeune, compétente, attentive à mon extrême douleur. On me bourre de morphine.

 

Lors de la pause du drain sous anesthésie locale j’ai la tête sous le champ opératoire vert mais une femme me tient la main, me parle, me rassure. Je lui réponds avec gratitude.

 

Il est 2 h 30 du matin, mon ange-gardien Émilie est à mes côtés mais très vite les docteurs constatent que le drain n’est pas au plus près de la zone touchée.

 

Rebelote !

 

L’équipe me gratifie du titre de courageux.

 

Je les remercie.

 

Mon principe : lorsque j’ai mal je le dis, sinon je me tais.

 

Voici donc la première étape, demain ce sera le second épisode, merci à Olivier et Alice de Moor, à Patrick Axelroud, Jacques Dupont, fidèles lecteurs matinaux de s’être très vite, en l’absence de chronique, inquiété de moi. 

Et plus dure sera la chute : chronique d’une très grosse gamelle

Partager cet article

Repost0

commentaires

pphilippe 28/04/2018 21:08

Bon rétablissement Jacques
Une pensée pour toi et ta douleur.
Prends soin de toi
pphilippe

Emmanuel Delmas 25/04/2018 22:54

Jacques, collent fais tu pour ecrire bon pas un mais dzux articles chaque jour? Tu es fou

thevenet jean 25/04/2018 19:18

Bon rétablissement.
Il y a peu, Marion ma petite cousine,20 ans, est décédée d'un accident de vélo à Paris.
Tu as de la chance ds ton malheur.
Courage
Jean Thevenet

thevenet jean 25/04/2018 19:15

Bon rétablissement, ma petite cousine Marion (20 ans) est décédée d'un accident de vélo à Paris il y a peu, fait de la marche à pieds!
Bon courage.
Jean Thevenet

Peyronnet 25/04/2018 15:24

Je boirai le prochain à ta santé ! J'ai toujours pensé que le vélo à Paris (et le sport en général) ne pouvait qu'être source de désagréments. Bon courage en tout cas.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents