Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 07:00
La résistible ascension de Benoît H Benoît posait ses fesses sur le siège passager avec les précautions d’un prélat du Saint Office. (64)

La voiture de la maman, était garée rue de Cluny. Pour faire la conversation Benoît demandait « c’est quoi comme caisse ? »

 

-         Une anglaise…

 

-         Pas une Mini j’espère…

 

-         Non, non, maman trouve que l’Austin ça fait garçon coiffeur.

 

-         Assez bien vu. Elle branle quoi ta mère ?

 

-         Des garçons coiffeurs…

 

-         Très drôle…

 

-         Je t’assure, comme elle ne fout rien, elle passe son temps dans les salons de coiffure. Ils la briquent comme les cuivres d’un yacht. Je suis sûre que tu vas lui plaire mon beau Légionnaire…

 

Au milieu des caisses miteuses de monsieur et madame tout le monde on ne voyait qu’elle : une TR4, vert anglais métallisé, roues à rayon, décapotée, sièges en cuir fauve, volant et tableau de bord en loupe de noyer. Benoît jurait : « Putain de salope de belle bagnole ! » Chloé ôtait ses sandales et se glissait derrière le volant. Benoît posait ses fesses sur le siège passager avec les précautions d’un prélat du Saint Office. Le cuir crissait sous la caresse de son jeans. « Passe-moi les clés qui sont dans la boîte à gants !

 

-         Tu laisses les clés de cette merveille dans la boîte à gants…

 

-         Oui mon beau Légionnaire. Je n’ai pas de sac donc c’est la seule solution.

 

-         Au fait on n’a pas payé nos bières…

 

-         Normal comme je n’ai pas de sac je n’ai jamais d’argent sur moi…

 

-         Mais qui paye ?

 

-         Mon père.

 

-         Comment ?

 

-         Mes créanciers lui envoient les factures…

 

-         Comme ça, sur ta bonne gueule…

 

-         Ouais. Disons, pour être franche, plutôt sur la gueule de la carte de visite de mon père.

 

-         Connu le monsieur je suppose…

 

-         Mouais. Pas de tout le monde mais ce qui les impressionne c’est son titre et son numéro de téléphone.

 

-         Allonge le titre !

 

-         Secrétaire-Général de la Présidence de la République…

 

-         Non !

 

-         Mais si mon Légionnaire… Passe-moi ces putains de clés que je démarre cette putain de bagnole qui te fait bander. Tous les mêmes les mecs…

 

-         Tu conduis pieds nus ?

 

-         Mouais, je suis comme Sandie Shaw…

 

-         Je ne vois pas le rapport...

 

-         Y’en a pas sauf les pieds nus…

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents