Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 06:00
Non aux plats de punition à prix flagellant vive le méli-mélo d’oreilles, de joues, de museau de cochon : Sisig en philippin.

François Simon a la plume assassine avec la volaille germanopratine :

 

« On retrouve là une population bien spécifique, éludeurs de sujets, éviteurs de bouffe, laines d’Ecosse 2018, soldes privés Caravane, fausses Sarah Lavoine… C’est un petit bijou de clientèle, tournant autour du pot, demandant que les nourritures ne gigotent pas, que, par pitié, elles restent là où elles sont. Dans l’assiette, donc :

 

« Des plats de punition, réduits au minimum, à prix flagellant, comme ce bol d’épinards, radis noir, graines de courge, avocat et poulet (14,50 €). Ne soyez pas effrayés, malgré l’intitulé, il n’y a quasiment rien dans le bol, pas même de goût, si ce n’est le poulet, avec sa petite saveur de frigo.

 

lorsque l’on sort, on a la radieuse sensation de n’avoir pas mangé, d’être resté dans l’entre-soi, grâce aux additions capitonnées.

 

Ça va faire plaisir au bedonnant de Barcelone, qui ne met jamais les pieds à Paris, ce qui ne l'empêche pas de nous baver dessus, lui qui n’aime rien tant les pieds de cochon ; moi aussi les amis c’est pour cette raison que ce matin, face à cette nourriture de pénitence pour anorexiques, j’ai décidé de promouvoir un plat populaire d’origine philippine : le Sisig !

 

Le sisig, c'est un plat au goût umami. Ce cinquième goût au nom japonais est donné par l'acide glutamique. On le retrouve dans le fromage, les champignons, les tomates mûres et beaucoup de plats asiatiques. Assez difficile à décrire pour les occidentaux, cette saveur serait responsable de notre plaisir insatiable à consommer des aliments comme le bacon, les frites ou le fromage. Umami signifie "délicieux" en japonais.

 

Le sisig. "Je pense que le sisig est parfait pour se faire une place dans les cœurs et les esprits du monde entier", poursuit le chef.

 

Le sisig, qu'est-ce que c'est ?

 

DONDI TAWATAO / REUTERS
Ce plat philippin à b

 

C’est du porc, du porc et du porc…

 

C’est surtout un méli-mélo de porc. « Le sisig est un hachis de porc fait avec les oreilles du cochon, les joues et le museau", explique Philippe Garcesto, directeur d'un restaurant philippin new-yorkais. Ajoutez-y aussi un peu de foie et de langue de porc parce que pourquoi pas.

 

Avant d'être servi dans votre assiette avec du riz à l'ail, ce mélange de bouts de cochon est bouilli, grillé, frit puis servi chaud avec un œuf cru par-dessus.

 

 

Comment faire du sisig

 

Originaire des cuisines de Pampanga aux Philippines, le sisig est un plat composé de morceaux de viande de porc qui sont cuits dans de l'eau bouillante avant d'être grillés puis frits avec des épices, du jus d'ananas et des légumes. Pouvant être servi à l'apéritif ou comme plat principal d'un repas, le sisig est aujourd'hui une spécialité populaire que l'on peut trouver dans de nombreux pays du monde. L'élaboration de ce mets se fait en 2 temps : la cuisson de la viande et la préparation du sisig (un mélange de différents ingrédients).

 

Lire ICI

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents