Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 06:00
Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion

Les routiers, les mecs avec de gros camions et leurs calendriers, au temps des nationales, avant qu’on cause pollution, avaient leur émission.

 

Lancée par Max Meynier au début des années 70 sur RTL l’émission « Les routiers sont sympas » et diffusée de 20 H 30 à minuit, connue un très vif succès.

 

L’émission et son animateur vécurent une première en France, un évènement qui aurait pu avoir un dénouement dramatique : leur prise en otages.

 

« À RTL, dans la nuit du 8 au 9 février 1974, un homme parvient à entrer dans le studio de Max Meynier alors qu’il présente en direct son émission "Les routiers sont sympas".

 

Armé d’un 7,65 et d’une grenade, Jacques Robert, un déséquilibré multirécidiviste va retenir en otage l’animateur, sa scripte et le technicien-réalisateur présents dans le studio pendant plus de cinq heures. Il réclamait une demi-heure d'antenne sur les trois chaînes de l'ORTF le lendemain soir, menaçant de faire exploser sa grenade dans le studio si sa demande n'était pas satisfaite.

 

Après de longues négociations entre le preneur d'otage, Max Meynier, le président de la radio Jean Farran et le directeur de l'ORTF Marceau Long, Jacques Robert libère les personnes retenues dans le studio.

 

Il n'en était pas à son premier coup d'éclat puisqu'il avait été arrêté en 1953 pour le meurtre de son père, avant d'être acquitté. Quelques années plus tard, il avait enlevé Fernand Raynaud, mais également menacé de mort et réclamé une rançon à Louis de Funès

 

Les Routiers ont aussi un Guide :

 

« Des bons restaurants pas chers et pour tous. Le Guide des Relais Routiers continue avec détermination la route qu’il trace depuis 1934. Il vous conduira le long des nationales et autres départements de la France profonde, là où l’on mange bien, où l’on boit de bons petits vins régionaux à prix sympa.

 

Grâce à ses adresses de restaurants classées par département, par région, par qualité de réception et, bien entendu, par niveau de restauration avec ses fameux Relais Casserole, vous pourrez faire des haltes régionales gastronomiques. »

 

404 pages en couleurs

 

Tout ça pour vous dire que moi, petit artisan du net, avec ma régularité métronomique, j’ai des lecteurs sympas.

 

Lors du dernier salon des vins nus de Lyon certains sont venus me saluer et nous avons papoté mais ce qui m’a poussé à écrire cette chronique ce sont deux petits évènements survenus ces derniers jours.

 

Le 8 NOVEMBRE 08:49 je reçois sur Face de Bouc un message

 

Cher Monsieur,

 

Bravo et merci de célébrer, Jean Follain, Robert Morel et Héros-Limite, un magnifique éditeur suisse avec qui nous ferons une petite cuvée l'an prochain (lui l'étiquette et nous le vin..). Permettez-moi de vous signaler une autre Célébration parue dans cette merveilleuse collection de Robert Morel, celle de la barrique par le fantastique Pierre Bouju, tonnelier à Jarnac, poète et animateur d'une revue poétique célèbre en son temps : La Tour de Feu.  (Il fit même une apparition chez Pivot à l'occasion de la parution de son autobiographie (Arléa). On peut encore trouver cette Célébration de la Barrique aux Editions du Lérot, j'en ai une pile en réserve et si vous voulez je vous en envoie un exemplaire illico, en guise de remerciement pour le plaisir que me procurent vos textes. Bien respectueusement.

Louis Pérot. L'Ostal

 

Je remercie le lecteur en lui indiquant que j’ai déjà l’opus et que j’ai chroniqué  ICI 

 

« Ah ! Bravo ! Je ne vous lisais pas encore à l'époque... j'y trouve avec plaisir le nom de Fernand Tourret. Je vous adresse quand même l'édition du Lérot qui contient quelques photos prises dans l'atelier dudit Boujut (malheureusement on y voit pas l'affiche célèbre accrochée dans son bureau "Ni Dieu, Ni Maître, mais Simone" (Simone vit toujours, je crois) et j'ajoute quelques flacons pour faire plus ample connaissance. Bien à vous. »

 

Et un colis est arrivé avec ceci. Merci voir ICI 

Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion
Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion
Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion
Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion

Dimanche dernier je suis allé déjeuner chez Amarante où mon amie Maréva assure depuis quelques jours le service en salle.

 

Bien installé j’attendais paisiblement. En face de moi sur la droite une table de 4 : 3 jeunes gens et un monsieur que je vois de dos. Je remarque que le vin est aussi invité à cette table. Et puis, alors que ma fraise de veau arrive sur ma table le monsieur de dos se retourne et son visage s’illumine d’un grand  sourire. Il se lève et vient me saluer. Lecteur assidu, c’est un bordelais (d’adoption je m’en apercevrais plus tard) il est à Paris pour le salon des outsiders de JM Quarin. Nous échangeons brièvement et le monsieur se rassied. Je savoure ma fraise de veau lorsque le monsieur se relève et vient m’offrir une bouteille de son château : Larrivet Haut-Brion Pessac-Léognan 2012.

Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion
Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion
Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion

Confus je remercie chaleureusement mais comme je ne suis pas Jacques Dupont je ne connecte pas le nom du château avec son propriétaire. Pire encore j’omets de regarder la contre-étiquette qui me l’indique. Je suis au-dessous du niveau de la mer mais j’ai l’excuse d’une soirée bien arrosée la veille.

 

Alors, cher Philippe Gervoson sachez que si j’avais pris cette peine mes neurones auraient reconnectés et votre patronyme m’est bien connu puisque dans mes anciennes fonctions j’ai eu l’occasion de rencontrer Frédéric Gervoson pour discuter avec lui de problèmes laitiers normands liés à l’usine flambant neuve d’Auneau en Eure-et-Loir.

 

Mais ceci est de l’histoire ancienne, merci de vos mots gentils, de votre simplicité et je ne manquerai pas de faire goûter votre flacon à mes jeunes amis.

 

« Larrivet Haut-Brion est une chartreuse du XIXe siècle. Réputé à l’époque, le château a longuement décliné jusqu’à son rachat en 1987 par Philippe Gervoson (groupe Andros). Il a d’abord entrepris un travail de fond pour reconstituer la propriété telle qu’elle était du temps de sa splendeur […]

 

Par rachats et replantation, le vignoble est ainsi passé de 17 à plus de 70 hectares, disposés sur deux belles croupes de graves. Le foncier reconstitué, il restait à bien s‘entourer. Au détour d’un dîner, il convainc l’ami de longue date, Bruno Lemoine, de le rejoindre. Il devient la pierre qui manquait au nouvel édifice. Ingénieur agronome, passé par la Chine puis par plusieurs châteaux du Médoc, Bruno Lemoine prend ses fonctions en 2007. Le duo peut compter sur d’autres talents, dont le réputé Michel Rolland, qui prête son palais aux assemblages depuis 1995, et désormais la nouvelle génération, celle des filles de Philippe Gervoson, de plus en plus impliquées dans le domaine. »

 

Lire ICI

 

Et puis, si vous voulez vous gondolez comme une tête de gondole chez Carrouf lisez la prose du sieur Dupont extraite de son Guide des Vins de Bordeaux. Ça pourrait même dérider un chouïa le père Fillon grand amateur de vroum-vroum et que je verrais bien faire le rallye Andros.

 

Je signale au bas-bourguignon qu'il est réconfortant de voir un propriétaire bordelais attablé dans un lieu de très bonne cuisine française avec une carte de vins 100% nature... qui fait honneur au liquide et au solide...

Mes lecteurs sont sympas ! Louis & Charlotte Perot L’Ostal – Philippe Gervoson château Larrivet Haut-Brion

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents