Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 06:00
e-cuisine : après les spaghetti au vin rouge aujourd’hui les voici au blanc de Saint-Bris des de Moor en vous épargnant celles au vin bleu…

Il existe donc deux palettes de couleurs : les couleurs chaudes et les couleurs froides. Nous pourrions donc instinctivement penser que le bleu est une couleur froide, l’orange une couleur chaude, mais cela n’est pas aussi simple !

 

Dans chaque famille de couleurs, du plus foncé au plus clair, coexistent donc des tonalités chaudes et froides :

 

Dans la famille des roses, le vieux rose est une couleur chaude, le rose layette est une couleur froide.

 

Dans la famille des rouges, le rouge tomate est une couleur chaude, le rouge framboise une couleur froide.

 

Dans la famille des bleus clairs, le bleu turquoise est une couleur chaude, le bleu ciel une couleur froide.

 

Dans la famille des bleus foncés, le bleu encre est une couleur chaude, le bleu marine une couleur froide.

 

Dans la famille des violets, le violet lie-de-vin est une couleur chaude, le violet aubergine est une couleur froide.

 

Dans les couleurs basics, le beige, camel et chocolat sont des couleurs chaudes, le blanc, gris et noir sont des couleurs froides.

 

 

Le vin pendant tout un temps fut rouge, blanc et rosé avant que les naturistes nous le fasse orange à la mode et que des espagnols nous le teinte en bleu.

 

Le bleu et la flotte sont en ce mois de juin d’actualité mais je ne vais tomber dans les excentricités en vous proposant de substituer l’eau des nouilles par du vin bleu à la sauce ibérique.

 

L’érection du vin bleu c’est une histoire de jeunes mecs qui veulent se faire du blé en nous prenant pour des demeurés. Ils se présentent comme un groupe de 6 jeunes gens dans la vingtaine au parcours atypique : certains sont dessinateurs, d'autres chimistes ou artistes, mais se gardent bien de se présenter comme des entrepreneurs, même si ces bouteilles sont bien à vendre. Leur petite cuisine en collaboration avec une université basque et un centre de recherche agro-alimentaire.

 

Plus industriel que leur vin bleu tu meurs !

 

Mais pourquoi produire du vin de cette couleur?

 

Lorsqu'on leur pose la question, ils bottent en touche et lancent « pourquoi pas? », et de préciser qu'ils veulent surtout « s'amuser », « changer la donne et voir ce qui en découle ».

 

 

Les bouteilles de leur marque Gik affichent donc une couleur bleu cobalt, obtenue par un assemblage de raisins blancs et rouges... auxquels ils ont ajouté de l'anthocyanine (des pigments naturels présents dans la peau du raisin), mais aussi des pigments indigo. un colorant extrait de la plante Isatis tinctoria.

 

Même si leur désir des sentiers battus avec ces bouteilles azur pour choquer les puristes est évident ils nous servent une rasade de psychologie en affirmant que le bleu est associé à l'innovation, au mouvement, à la fluidité et au changement.

 

Bien évidemment nos gugusses ciblent les djeunes tous étiquetés sans préjugés, avides de boissons étonnantes et imaginent leurs bouteilles bleues en boîte de nuit ou dans les soirées étudiantes. Même qu’ils ont concocté des playlists pour accompagner la dégustation.

 

Ils exhortent les œnophiles à se jeter à l'eau et « d'oublier tout ce qu'ils connaissent du vin »

 

Mais, passé l’impression visuelle, ce vin est-il aussi étonnant que ses promoteurs le disent ?

 

Je cite un dégustateur « Une fois passé le stade de l'étrange couleur, on découvrira un vin fruité à l'attaque sucrée offrant une douce acidité. »

 

Donc rien que de l’habituel pas de quoi casser les pattes à un canard.

 

La bouteille de Gik titre 11°5, coûte 10€

 

Les petites loups pas fous conseillent que le vin bleu sera meilleur servi frais (tiens, tiens…) et même qu’on peut me boire avec des sushis, des nachos au guacamole, la sauce Tzatziki, des pâtes à la carbonara et le saumon fumé.

 

Revenons au vin dans sa bonne définition pour cuire vos spaghetti.

 

Toujours à la pointe du progrès je vous ai proposé de les cuire au vin rouge ICI 

 

Aujourd’hui je vous les fais au vin blanc.

 

 

Ingrédients : (pour 4 personnes)

 

- 500 gr de spaghetti

- 1/2 bouteille de vin blanc

- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive

- 1 oignon haché

- des saucisses italiennes

- 3 cuillères à soupe de paprika doux

- 1 cuillère à café de sel

- 3 tasses de bouillon de poulet (ou de légumes)

- 120 gr de parmesan

- Ciboulette hachée

- Un peu de poivre noir

 

Préparation :

 

Faites revenir les oignons dans de l’huile d’olive à feu doux, lorsqu’ils deviennent translucides et dorés ajouter la saucisse en morceaux et remuer quelques minutes pour la laisser cuire. Ajouter ensuite le paprika et saler.

 

À l’italienne faites sauter l’ensemble dans votre poêle pour ressortir les saveurs du paprika puis ajouter le vin blanc petit à petit pendant que vous remuez. Ajoutez une tasse de bouillon. Lorsque votre mélange de vin et de bouillon arrive à ébullition, ajoutez les spaghettis.

 

Réduisez à feu doux et déposez un couvercle sur votre poêle. Remuez régulièrement pour que vos spaghetti ne collent pas au fond. Petit à petit, la sauce va s'épaissir, vous pouvez alors verser à nouveau du vin blanc jusqu’à cuisson al dente.

 

Vous servez en plat ou en assiettes.

 

Poivrez, saupoudrez de parmesan ou de pecorino et ciselez de la ciboulette pour verdir.

 

Note du Taulier :

 

J'ai suivi à la lettre la recette et j'ai eu tort, en effet le paprika masque trop l'effet cuisson au vin blanc. Donc, à l'avenir après avoir fait revenir l'oignon et la saucisse je ferai cuire les spaghetti dans le vin blanc sans bouillon quelconque. Puis, une fois qu'elles seront cuites je les retirerai de la poêle et les réserverai au chaud. Ensuite, dans le jus de cuisson j'ajouterai le paprika et le ferai réduire.

 

Les assiettes seront préparées avec les spaghetti saupoudrées de parmesan et ciboulette et je présenterai la réduction en saucier. Ainsi, chacun pourra déguster les spaghetti à son goût, avec ou sans ou les 2 successivement.

 

Pour concocter ce plat de spaghetti j’ai choisi un Saint-Bris d’Alice et Olivier de Moor baptisé SANS BRUIT pour 2 raisons :

 

  • C’est du vin, du vrai, du bon, pas un truc maquillé avec de la poudre de perlin-pinpin…

  • Mais me direz-vous c’est péché mortel que d’utiliser ce vin comme eau des nouilles sauf que l’autre moitié je la bois avec les dites nouilles ici des spaghetti.

Bon appetito !

e-cuisine : après les spaghetti au vin rouge aujourd’hui les voici au blanc de Saint-Bris des de Moor en vous épargnant celles au vin bleu…
e-cuisine : après les spaghetti au vin rouge aujourd’hui les voici au blanc de Saint-Bris des de Moor en vous épargnant celles au vin bleu…
e-cuisine : après les spaghetti au vin rouge aujourd’hui les voici au blanc de Saint-Bris des de Moor en vous épargnant celles au vin bleu…
e-cuisine : après les spaghetti au vin rouge aujourd’hui les voici au blanc de Saint-Bris des de Moor en vous épargnant celles au vin bleu…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

olivier de Moor 27/06/2016 08:32

Bonjour Jacques,
Merci pour cette recette. Nous tenterons l'expérience car nous avons de ce vin.

Pour la nuance des couleurs, la température est-elle basée sur des faits tangibles. J'observe dans la gamme chromatique qu'entre deux nuances sur ton Pantone la différence serait presque toujours donnée par l'adjonction d'une pincée de jaune. La chaleur symbolisée.
Sauf pour les bleus ça ne marche pas qui pour moi ils restent des éléments froids.
Froid comme un vin bleu. On pourrait même imaginer qu'une appellation décide de faire du vin bleu. Imaginons un dictateur comme celui de Bananas de Woody Allen a la tête d'une appellation. Il choisit le bleu comme dans le film est choisit le suédois comme langue officielle dans ce pays d'Amérique centrale. Incongru et pourtant qui pourra l'arrêter ? Le dictateur choisit encore que les hommes devront changer de sous-vêtement toutes les demi-heures. Et que pour faciliter le contrôle, ils devront les porter par dessus leurs vêtements. Mis à part le suédois, on en est déjà là !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents