Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 06:00
Crédits photo : CC BY-SA 3.0

Crédits photo : CC BY-SA 3.0

En découvrant la nouvelle je me suis dit « Tiens voilà une bien étrange aventure qui irait comme un gant à Jean-Paul Kauffmann… »

 

« Le paradis est 1 île. L’enfer aussi. » écrit Judith Schalansky dans son Atlas des Îles abandonnées.

 

 

Le rocher de Tevennec n’est pas une île mais, du fait de l’érection du phare : 5 ans de travaux entre 1869 et 1874 seront nécessaires pour construire la maison-phare. Le feu est allumé le 15 mars 1875, ce simple rocher sera donc habité jusqu’en 1910.

 

« Au milieu du XIXe siècle, l'augmentation du trafic à la pointe bretonne pousse l'administration à éclairer la chaussée mal pavée au large de la pointe du Raz. La construction d'ArMen, qui deviendra « l'enfer des enfers » pour les gardiens de phare, débute en 1867. Le dossier du phare de la Vieille est aussi étudié, mais il s'avère trop compliqué, surtout que le chantier d'Ar-Men mobilise tous les moyens. »

 

« Un gardien y est affecté. Le Sénan Henry Porsmoguer sera le premier d'une longue série. Car le solide gaillard (Porsmoguer a participé à la construction d'Ar-Men et de Tévennec) demande sa mutation quelques mois après son arrivée. Ses deux successeurs ne tiendront pas plus longtemps. La solitude y est insupportable. L'administration décide de nommer, en août 1876, deux gardiens sur le caillou, ce qui permettra des rotations plus fréquentes.

 

Les choses s'améliorent, mais Tévennec n'arrive pas à conserver durablement ses habitants qui se succèdent à un rythme accéléré. Seul Corentin Coquet, de Plogoff, restera quinze ans, de 1881 à 1896. L'administration tente alors d'installer des couples mariés. Les Milliner arrivent en janvier 1898, puis les Quéméré deux ans plus tard (une vache pie noire sera installée pendant un an sur le rocher pour le lait nécessaire aux enfants du couple), les Quéré en 1905, les Ropart en 1907. Finalement, Tévennec est automatisé en 1910 après avoir connu, en trente-cinq ans, 19 gardiens, quatre gardiennes, sans compter les remplaçants. Un record. »

 

source Le Télégramme

 

« En trente ans, 23 gardiens se sont succédés sur l'îlot de Tévennec, dont plusieurs couples. Parmi eux, les Quéméré ont, semble-t-il, échappé à la malédiction. Malgré certains hivers particulièrement terribles, ils ont vécu dans ce phare de 1900 à 1905 et y ont eu trois enfants. Mais le gardien suivant aurait été découpé en morceau par son épouse. Lassée, l'administration des Ponts et Chaussées a finalement renoncé en 1910 à faire garder Tévennec, qui est devenu le premier phare automatisé de France. «C'était un phare permanent. C'est à dire qu'on avait mis une grande réserve de gaz qui permettait de tenir plus d'un an. Le feu restait allumé nuit et jour», explique au Figaro Marc Pointud. »

 

Judith Schalansky, toujours elle, affirme « L’île est un espace théâtral : tout ce qui s’y passe se concentre presque inévitablement en histoires, en comédies au pays de nulle part, en sujet littéraires. Ces récits ont ceci en commun que vérité et poésie y sont inséparables, car la réalité y est mise en fiction, et la fiction, réalisée. »

 

« Tévennec est donc maudit et mûr pour entrer dans la légende. Les écrivains ne s'en privent pas. Anatole Le Braz évoquera les voix des marins morts qui résonnent dans la maison, Charles Le Goffic des gardiens devenus fous. D'autres auraient été emportés par la mer, ce qui est faux. Le phare est donc hanté, rempli de signes d'outre-tombe. Même les croix scellées dans la roche pour exorciser les lieux sont emportées par les éléments (en 1893, puis en 2009, avant que la SNPB n'en réinstalle une troisième en 2012). Depuis 1910, personne n'a vécu durablement sur le rocher. La technologie assure la pérennité du feu sous la veille de l'administration. La légende de ce lieu unique et magique continue à nourrir les esprits. »

 

L'Ankou, cette figure celte, personnification de la mort, rôderait dans les parages. Certains gardiens seraient devenus fous, d'autres auraient péri après avoir entendu des voix murmurer: «Kers cuit, kers cuit... Ama ma ma flag» (Va-t'en, va-t'en, ici, c'est ma place).

 

Olivier de Kersauson

 

« Mon enfance était un monde sans télévision ni image, où les illustrations des romans de Jules Verne étaient à la limite des contes de fées. Mais j’avais envie d’aller voir ça, en vrai.

 

Pour l’enfant privé de tout, il est normal de lire, quand on est enfermé. Il faut bien s’évader…

 

… Car pour survivre, il faut chercher le beau…

 

… Une île, c’est d’abord une ombre sur l’horizon de la mer…

 

… Notre planète est océane ; la terre est en minorité chez elle…

 

Comment allez-vous vivre pendant deux mois ?

 

J'écrirai, je transmettrai des messages et des images. Je regarderai la mer.

 

«Ça fait des années que je voulais me retrouver seul, face aux éléments, vivre en hermite, me retrouver face au large, seul face aux éléments. C'est un rêve qui va enfin se réaliser. Et si j'entends des cris, ou si je vois un fantôme, je vous fais signe!»

 

La mer, le vent, il connaît. Après avoir navigué pendant 15 ans, Marc Pointud, président de la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises entame un séjour tout particulier. À bientôt 65 ans, ce breton d'adoption va passer deux mois en solitaire dans la maison-phare de Tévennec. Un défi qu'il s'était lancé à l'automne, mais qui n'avait pu se concrétiser, faute de conditions météorologiques favorables.

 

Marc Pointud a donc commencé le 27 février un séjour en solitaire de deux mois sur le phare de Tévennec au large de la pointe du Van.

 

« 16 h 45, hier. Marc Pointud a pris pied sur Tévennec. Le patin de l'hélicoptère a touché la roche sur un étroit aplat en contrebas de la maison-phare, le temps que le président de la Société pour le patrimoine des phares et balises saute. Les pales tournent alors à un mètre de la roche. L'opération est délicate. »

 

Pourquoi ?

 

« Marc Pointud, avec le flegme et l'humour qui le caractérise, a dit sa foi dans l'avenir du patrimoine des phares en mer. Il a embarqué, hier, avec deux livres : une bible et le dernier ouvrage de Jean-Luc Mélenchon où il parle de la mer comme avenir de la France... La procédure engagée pour l'inscription des 14 phares de l'Iroise comme monuments historiques n'est sans doute pas étrangère au travail contre vents et marée de Marc Pointud et son équipe. »

 

Parlons donc de Mélanchon

 

« La France est maritime. Et nous avons cessé depuis trop longtemps de nous comprendre comme un acteur maritime majeur. Rougissons de voir la médiocrité de nos politiques, de nos ambitions et de la faiblesse consternante de nos investissements dans ce domaine. Ils sont dérisoires à côté de celui que notre pays consent sur l'autre frontière du futur qu'est l'aérospatial.

 

Pourtant la mer est le meilleur point d'appui dont nous disposons pour sortir des crises en cours. Avec 11 millions de km2 de surface maritime, la France est le deuxième géant maritime mondial, presque à égalité avec les États-Unis. En additionnant ses territoires maritime et terrestre, la France est le 6e plus grand pays de la planète, devant la Chine et l'Inde, alors que sa superficie terrestre seule la ramène au 41ème rang mondial. Sa superficie maritime est aussi supérieure à la superficie terrestre de l'Europe entière. Nous avons de l'or bleu entre les mains. Le rêve français du futur est salé. »

 

L’ensemble ICI 

 

La Société nationale pour le patrimoine des phares et balises  s'est lancée comme objectif de le rénover entièrement. En 2011, elle a même reçu la seule autorisation de rénovation délivrée pour un phare en pleine mer, sans toutefois percevoir d'aide financière de la part de l'État. Afin de mettre un coup de projecteur sur le travail de l'association, et réunir les sommes nécessaires à la réhabilitation du phare, Marc Pointud a décidé de réinvestir les lieux durant 60 ans jours. Baptisée «Lumière sur Tévennec», le projet est en préparation depuis longtemps. «On espère avec cette opération intéresser le mécénat. Notamment pour refaire la toiture, la peinture» explique Marc Pointud. Une fois restauré, l'association voudrait faire de ce lieu une résidence d'artiste. «L'air du large a de quoi inspirer!»

 

Pourquoi pas moi !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

pax 05/03/2016 07:18

" Homme libre, toujours tu chériras la mer..." Baudelaire in L'homme et la mer "...la mer est ton miroir...tu contemples ton âme..." Qui ne se laisse prendre à cette séductrice . Beaucoup s'y refusent. D'autres s'en arrachent ,horrifiés par l'image que leur rend le miroir ou paniqués par cette contemplation intérieure : prisonniers d'eux même. - Méluche ( c'est pas un nom de poisson ça ?) comme souvent, n'a pas tort ( dommage que ses idées s'apparentent trop souvent à des fleurs de rhétoriques dont en bon tribun il illustre ses discours mais qui se fanent aussitôt la tribune quittée ) Bien sur que la France est maritime ! Et ce n'est pas le moindre de ses paradoxes que c'est cette qualité même qui lui permet d'avoir la plus belle forêt de chêne d'Europe : La Forêt de Tronçais ! Colbert y fit planter des chênes ( à l'horizon de 300 ans ! ) pour assurer la matière première à la construction maritime française en générale et la marine royale en particulier ! Quel enseignement pour nos dirigeants, hommes politiques et autres zélytes ! Aujourd'hui les chênes sont là mais la marine à voile a vécue et ,qui l'eut cru, on va sur la lune ! Quel sujets de réflexion ! Quel abîme de perplexité ! Pas sur qu'un bienvenu séjour au phare de Tévennec nous aide à trouver une réponse...
En guise de conclusion, si la marine à voile n'est plus là, les merveilleux chênes constituent une richesse non négligeable : ils permettent la fabrication des meilleurs tonneaux de la production européenne . (Et voila comment on raccroche les wagons à un blog dont l'éclectisme n'est pas la moindre de ces qualités mais essentiellement voué au vin ! lol !)

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents