Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 00:06

Même si je commence à provoquer de l’urticaire chez les anti-Parker primaires je persiste et je signe en abordant ce matin le côté lumineux de la Force – j’adore grâce à Martin mon petit fils Dark Vador qui est classé 3ième des 100 plus grands méchants de l’histoire du cinéma par l’American Film Institute après Hannibal Lecter (le Silence des Agneaux Antony Hopkins) et Norman Bates (Psychose Anthony Perkins).

 

Oui, j’ose l’écrire, lorsque le Bob Parker, dans sa liste de ses 486 élus à sa si attendue notation du millésime 2009, inclus des « sans grades », des vignerons du Bordeaux du bas, moi, que voulez-vous, ça me met en joie. Qui plus est, lorsque ceux-ci ne lui ont fait ni ronds de jambes, ni génuflexions pour qu’il vint opérer son auguste dégustation. C’est beau comme un jeu dont on connaît et accepte les règles sans pour autant vendre son âme « au côté obscur de la Force ». Comment voulez-vous qu’il n’en fut pas ainsi puisqu’Hélène et David Barrault viennent à nouveau d’obtenir une belle note pour « La Côte du Château Tire Pé ». Que voulez-vous je suis ainsi fait j’adore le mélange des genres qui casse l’uniformité froide des clichés glacés type Maisons&Jardins, je raffole des espaces ouverts sans porte ni cloison, j’aime les rencontres improbables, celles qui font des étincelles, celles qui brisent les lignes, celles qui raccordent des mondes.

 

Pour moi rien n’est plus excitant que la contradiction, les miennes d’abord – j’ose l’écrire : parfois je me demande si je suis toujours bien d’accord avec moi-même – mais aussi et surtout les vôtres. Rien n’est plus triste qu’un monde de consensus mou qui n’accouche que de l’immobilisme. Se confronter c’est sortir de sa citadelle, de sa chapelle, de sa tribu, où, entre-soi, on se congratule, on se conforte dans la détestation de ceux d’en face, on refait le monde en respirant un air bien confiné. Se frotter à l’autre, aux autres, c’est apprendre à se connaître soi-même. Le fameux « L’enfer c’est les autres » de Sartre, contrairement à l’interprétation qui en est faites, ne dit rien d’autre. « Les autres sont, au fond, ce qu'il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes. Quand nous pensons sur nous, quand nous essayons de nous connaître, au fond nous usons des connaissances que les autres ont déjà sur nous, nous nous jugeons avec les moyens que les autres ont, nous ont donné, de nous juger. Quoi que je dise sur moi, toujours le jugement d'autrui entre dedans. Quoi que je sente de moi, le jugement d'autrui entre dedans. »

 

Je m’égare me direz-vous. Pas autant que cela : lorsque qu’Hervé Bizeul me taxe d’ignorer les pauvres je lui réponds avec vigueur sans le classer dans les infréquentables ; lorsque j’hérisse Bernard en chroniquant sur Nicolas Joly je n’en deviens pas pour autant un adorateur des thèses de Steiner ; lorsque j’aborde les effets du réchauffement climatique et que je chauffe les oreilles de l’ami Jean-Marie je ne verse pas dans l’écologisme catastrophiste ; lorsque j’étrille la Blanchard du Monde j’en appelle seulement à son intelligence ; lorsque je retiens ma plume à propos de Françoise Laborde je fais preuve de charité chrétienne à son égard en me remémorant les Béatitudes... Donc, en me réjouissant du coup de pouce de notoriété à ceux qui n’en ont guère de la part de Parker, je n’en deviens pas pour autant un zélateur inconditionnel de ce genre d’exercice assez réducteur. Moi je prends sans restriction le « côté lumineux de la Force ».

 

 

LE COTE TIRE PE    2009                                                     BORDEAUX       RED   (88-90)

One of my favorite low level Bordeaux, this exceptionaly well made wine displays a dense purple color in addition to abundant blackberry and blueberry fruit intertwined with notions of licorice and incense.

Fleshy, full-bodied, this delicious Bordeaux coasts the palate. It should drink beautifully for 3-4 years. (Tasted once.)

 

 

La Côte de Tire Pé est un assemblage de 50%merlot+50%cabernet franc, ce dernier cépage étant comme le dit David « salutaire dans ce genre de millésime ». Extraction douce, température FA 24-26 degré, pas de levurage ni autre adjuvant, hormis un peu de SO2 à l'encuvage, l’obsession du vinificateur étant de préserver un équilibre et une élégance dans un millésime « généreux »... www.tirepe.com

 

Pour ceux qui veulent tout savoir, La Côte de Tire Pé est depuis l’origine, voici près de 5 ans, présenté à la dégustation de Robert Parker par www.duclot-export.com avec qui Hélène et David travaillent par ailleurs. Pour moi, par-delà les éternels grincheux, je me réjouis de voir qu’une vraie locomotive, tel Robert Parker, joue le rôle de trait d’union entre des vignerons qui font de beaux vins hors les GCC et certains acheteurs qui lui font confiance. La construction de notoriété d’une appellation aussi générique que celle de Bordeaux passe par ce type de lien. Que pour autant on ne fasse pas tout un plat autour de la note Parker à La Côte de Tire Pé, Hélène et David en conviennent facilement, mais comme dit l’adage « il n’y a pas de mal à se faire du bien... » Alors le petit chroniqueur tranquille que je suis, perclus de contradictions,  qui un beau jour, en déjeunant chez Devez a eu le bonheur de découvrir «  Les Malbecs du château Tire Pé : un Bordeaux étonnant ! »  http://www.berthomeau.com/article-34620921.html se dit, en se gondolant, que les « Bob’s Comment »c’est comme les blagues Carambar, ça n’a rien de très drôle mais ça buzz méchamment...  

etiquette-.jpg   

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 05/05/2010 15:51



J'adore quand Bob s'encanaille du côté des "low level Bordeaux". Que ce soit Tire Pé ou Tire Cul, Bordeaux, fort heureusement, nous réserve plein de bonnes surprises à des prix décents et
abordables. J'aime par dessus tout cet aspect-là de Bordeaux. Pour ma part, je le servirais en annonçant haut et fort son nom, son pays, son millésime. Température Mr Mauss ? 13 ° ?



JACQUES BERTHOMEAU 05/05/2010 16:11



Chers grands dégustateurs j'espère que vous êtes allés sur le site de Tire Pé www.tirepe.com



mauss 05/05/2010 13:56



Bon : à servir à l'aveugle lors d'un prochain gnama-gnama ?


Tu en as ? Mets les en température, svp :-)



JACQUES BERTHOMEAU 05/05/2010 16:11



Chers grands dégustateurs j'espère que vous êtes allés sur le site de Tire Pé www.tirepe.com



laurentg 05/05/2010 10:34



Pour sortir un peu des sentiers battus :


Médoc Planquette


Margaux Bel Air Marquis d'Aligre (sublime au vieillissement, avec un 1947 inoubliable).


Bordeaux Tire-Pé La Côte 2003 : 12,5/13 – 20/3/07


Nez encore boisé à tendance végétale, avec des notes herbacées, poivrées.


 La bouche résiste au décryptage ; elle est bancale, avec une maigreur relative


 et un équilibre de Rhône Sud (sensation alcoolique insistante). Pointe sucrée pour


des tannins rustiques. Elle est donc banale, sans éclat mais possède un peu de


longueur.


 



JACQUES BERTHOMEAU 05/05/2010 16:11



Chers grands dégustateurs j'espère que vous êtes allés sur le site de Tire Pé www.tirepe.com



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents