Mercredi 10 octobre 2012 3 10 /10 /Oct /2012 00:09

  Lorsque nous scandions assez connement en 68 « CRS…SS ! » nous faisions l’impasse sur le fait qu’en face de nous, le plus souvent, nous avions des gendarmes mobiles, surtout en province. Le mot gendarme vient de l'ancien français « gens d'armes ». « De la fin du Moyen Âge au début de l'époque moderne, le terme désigne une troupe d'élite de cavaliers fortement armés, de noble naissance, servant dans l'armée française. Cette troupe disparaît à la fin du XVIIIe pour des raisons d'économie. L'expression a acquis une connotation nouvelle après la Révolution française, lorsque la maréchaussée de l'Ancien Régime, qui exerçait les missions de police a été rebaptisée « gendarmerie nationale » en 1791 car elle n'est plus au service du roi mais de la nation. Les révolutionnaires lui suppriment sa fonction judiciaire pour ne garder que sa fonction policière. »

 

Les gendarmes sont des militaires qui vivent dans des casernes et qui sont soumis aux mêmes obligations (la grande muette) que les autres corps de l’Armée. Ils disposent donc de capacités militaires : par exemple, des blindés de transport de troupe ou des blindés lourds avec des canons de 90 mm qui leur permettent d'intervenir avec les autres forces armées. De plus les forces de gendarmerie peuvent également remplir diverses autres missions militaires ou de police : la Gendarmerie nationale est responsable, comme la police nationale, du contrôle des foules et de la répression des émeutes la Gendarmerie mobile, de la lutte contre le terrorisme et de la libération des otages le GIGN, du contrôle et la sécurité des aéroports et aérodromes civils ainsi que la police de la circulation aérienne la Gendarmerie des transports aériens et de la protection du Président de la République le GSPR . Elle assure également la garde des palais nationaux et des services d'honneur la Garde républicaine, le secours en montagne le Peloton de gendarmerie de montagne et de haute montagne, la surveillance et la police maritimes la Gendarmerie maritime, la surveillance des bases de l'armée de l'air la Gendarmerie de l'air, la surveillance des centres de la DGA la Gendarmerie de l'armement ou le contrôle gouvernemental de l'armement nucléaire la Gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires. Ils sont donc toujours en uniforme dans l’exercice de leurs fonctions. La Gendarmerie est maintenant rattachée au Ministre de l’Intérieur.

 

Les gendarmes ont été souvent brocardés par la population mais ils restent bien intégrés dans la population : voir la série des Gendarmes avec Louis de Funès et plus récemment l’Affaire corse de Pétillon.


220px-Pyrrhocoris_apterus1.jpg

 

Mais le gendarme est aussi un petit insecte que vous avez souvent croisé : c'est la punaise d'Europe la plus commune et la plus répandue : on la rencontre dans les zones tempérées d'Europe et dans la zone méditerranéenne, jusqu'à l'Inde, partout sauf en haute montagne. Elle est cependant absente de Scandinavie et des Îles Britanniques (sauf dans le sud). Cette punaise ne sent pas mauvais comme la punaise des bois. Elle est appelé aussi « suisse », « cordonnier », « soldat », « masque-nègres » ou encore « diable cherche-midi » en raison de son attirance pour le soleil au zénith. C’est un insecte hémiptère hétéroptère de la famille des Pyrrhocoridae. Il porte le nom scientifique français de pyrrhocore, soit « punaise rouge ».

 

Mais pour nous gens de gueule le gendarme, landjäger, est une saucisse peu épaisse, longue de près de 20 centimètres, rectangulaire, fripée. « La farce hachée, pressée dans un menu intestin de porc, se compose de poitrine et flanchet de viande bovine et de poitrine de porc, mélangée à des épices et à du sel. Longuement séchées, les frêles saucisses sont ensuite fumées aux copeaux de hêtre, acquérant cette saveur conquérante. Cette spécialité, surtout attachée au sud de l’Alsace et au Haut-Rhin, se déguste telle quelle. Il est possible, toutefois, de la réchauffer dans une eau légèrement salée. Cette étrange saucisse fumée, sans doute inspirée de la Rauchwurst tyrolienne, aurait été introduite par des immigrés helvétiques venus repeupler le sud de l’Alsace après les ravages causés par la guerre de Trente Ans. » F. Zégierman


gendarme.jpg

 

De couleur rouge-brun, vendue par paire, cette spécificité explique l'appellation de la charcuterie ; en effet, dans les campagnes françaises et d'Europe centrale du XIXe siècle, le déplacement en binôme des militaires de la Gendarmerie était une convention admise. Si vous voulez surprendre vos invités convoquez à votre table des couples de gendarmes ils opposeront une résistance craquante sous la  dent avant d’exhaler sitôt un puissant goût de viande fumée.

 

Un conseiller alsacien me dit que le « landjäger » est un classique du casse-croûte du bûcheron ou du paysan, on l'aime encore mou ou déjà durci, et qu’il est le complément indispensable du pain paysan et de la moutarde. Certains l'aiment tiédi dans l'eau et croquent avec plaisir dans sa peau craquante. Mais reste que le « landjäger » se plait en compagnie de nombreux vins. Le soir où nous nous sommes tapés un couple de gendarme chez Samia et Antonin, ce fut sans aucune contestation, et pas pour faire plaisir à notre Sonia perdue dans le dédale du métro,  Volcanique Côtes du Forez rouge 2011 AB O. Verdier J. Logel Marcilly-le-Chatel 42130 8,20€. Prononcer : foré et non forèze… pas vrai Antonin !

 

Max-Dormoy-009.JPG

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : berthomeau
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés