Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 08:36

055-cj-l.jpg

 

En France on n’a plus d’idées me dit-on mais on a beaucoup d’autorisations monsieur Tesseron.


Comme c’est pour vous une nouveauté que de revendiquer pour votre second vin hauts-de-pontet-canet la mention Vin de France créée suite à la réforme de l'OCM vin pour remplacer l’ancienne catégorie Vin de Table je me permets de porter à votre connaissance la réglementation.


En effet, votre second vin entre dans la catégorie des vins sans appellation d'origine protégée ni indication géographique protégée, dit VSIG. Pas très sexy mais l'étiquetage doit mentionner obligatoirement, la catégorie « vin » et le nom de l'Etat membre producteur : indication « vin de France », lorsque les raisins sont récoltés et transformés en vin sur le territoire national (Règlement (CE) n° 607/2009 du 14 juillet 2009, article 55).


Fort bien mais l’étiquetage de cette catégorie de vins peut être complété, depuis le 1er août 2009, par les mentions de cépage ou de millésime. L’utilisation de ces mentions est soumise à un agrément préalable de l’opérateur et à une certification des volumes commercialisés par FranceAgriMer.


Ce dispositif est encadré par le décret n° 2010-1327 du 5 novembre 2010 relatif aux modalités d'agrément des opérateurs et de certification des vins ne bénéficiant pas d’une appellation d’origine protégée ou d’une indication géographique protégée et portant une mention de cépage ou de millésime.


L’agrément de l’opérateur doit être sollicité auprès de FranceAgriMer avant toute commercialisation. Il doit être demandé par :


-         les opérateurs qui réalisent le conditionnement d’un vin. Sont concernés les opérateurs qui réalisent le conditionnement pour leur compte, les opérateurs qui font réaliser le conditionnement à façon par un tiers ;


-         les opérateurs qui réalisent la mise à la consommation sur le territoire national d'un vin non conditionné. Sont donc concernés les opérateurs type cavistes qui commercialisent directement au consommateur « à la tireuse » ;


-         les opérateurs qui réalisent l’expédition hors du territoire national    d'un vin non conditionné.


Il s'agit donc des opérateurs tels que : une cave particulière, une cave coopérative, un groupement de producteurs, un négociant vinificateur, un négociant, un détaillant type caviste.


Bref puisque vous mentionnez le millésime : 2012 sur l’étiquette de votre hauts-de-pontet-canet je vous transmets le lien link qui vous indiquera la procédure.


Voilà j’ai fait mon devoir monsieur Tesseron. Vous pouvez aussi vous rapprocher du président de l'ANIVIN : Bruno Kessler bkessler@oenovia.com


Avant d’en terminer permettez-moi aussi de vous dire qu’une bonne information vaut 100 fois mieux que de la communication.


Vous avez, en effet, pris la peine de répondre à mon mail de demande d’explication et je vous en remercie mais comme c’est un copié-collé  de ce vous aviez déjà balancé au JO de Bordeaux Sud-Ouest vous n’auriez pas du vous donner cette peine.


Cher Monsieur,

 

Merci beaucoup pour vos messages.

 

Afin de pouvoir utiliser l’Appellation d’Origine Contrôlée Pauillac, les vins doivent répondre à certains critères définis par l’Appellation.


Pour cela, le cahier des charges de l’Appellation Pauillac prévoit une dégustation obligatoire par l’ODG (Organisme de Gestion) avant la mise en bouteille.


Comme chaque année, nous y avons présenté nos vins et à notre très grand étonnement, Hauts de Pontet-Canet 2012 n’a pas obtenu l’agrément et portera donc la dénomination « Vin de France ».


De mon côté, je suis très fier de ce vin et absolument sûr de sa qualité, comme l’ont été 99.9% des négociants qui ont confirmé leurs achats primeurs en Vin de France.

 

C’est en train de devenir un vrai collector… !

 

Bien à vous,

 

Alfred Tesseron.


Enfin, par votre entremise je réponds à certains joyeux débatteurs de la LPV que  je suis le seul à avoir donné une information vérifiée il n’y a eu aucun acte de déclassement de la part de Qualisud sur Pontet Canet. Ça devrait clore toutes les gloses sur le sujet mais tel n’est pas le cas. Ainsi va la vie de la Toile chacun reste dans son petit tunnel. Le seul qui peut révéler le déroulé de toute cette affaire c’est vous monsieur Tesseron, pas moi qui ne suis pas journaliste... comme ce cher et unique César Compadre brillant lauréat de la Chambre d'Agriculture de la Gironde.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

jean heritier 28/10/2014 11:08


ça s'est fait ou aquo es faït comme on dit chez nous

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents