Jeudi 8 avril 2010 4 08 /04 /Avr /2010 00:01

Mon raisonnement est d’une simplicité biblique : un gars : Pierre Chanau, qui embouteille tout ce qui suit ci-dessous à la propriété, soit 18 appellations d’origine différentes, c’est un monsieur qui a beaucoup de propriétés donc c’est un gros vigneron.


Qui est Pierre Chanau
envoyé par Miss_GlouGlou. - L'info internationale vidéo.

 dans les rouges : un Côte du Rhône Villages 2007 2,27 euros (par lot de 3), un Gaillac 2007 1,99 euros (par lot de 6), un Côtes du Roussillon Villages 2008 3,95 euros, un Anjou 2008 2,92 euros (5 bouteilles achetées une gratuite), un Chinon 2008 3,25 euros (5 bouteilles achetées une gratuite), un Touraine 2008 2,25 euros (par lot de 6), un Bourgogne 2008 4,13 euros (par lot de 6), un Beaujolais Villages 2008 2,80 euros (par lot de 6),

2) dans les rosés : Corse 2009 2,30 euros (par lot de 3), un Côtes de Provence 2009 2,71 euros (par lot de 6), un Cabernet d’Anjou 2009 2,19 euros (par lot de 3), un Rosé de Loire 2008 2,33 euros (par lot de 6),

dans les blancs : un Bourgogne aligoté 2009 3,67 euros (par lot de 6),  un Chablis 2007 6,25 euros (par lot de 6), un Bergerac 2009 2,46 euros (par lot de 6), un Pacherenc Du Vic-Bilh 2007 4,99 euros, un Alsace Pinot gris 2007 3,54 euros (par lot de 6)

dans les effervescents : un Crémant d’Alsace 4,34 euros (par lot de 6)

Bien sûr, je me pose la question ce Pierre Chanau est-il le cousin germain de Jean-Pierre Chenet et le beau-frère d’Augustin Florent ? Je n’en sais fichtre rien et je ne vais pas mettre un privé sur le coup. Cependant, même si je n’ai pas vérifié, ces deux cocos là je suis à peu près sûr qu’ils n’embouteillent pas à la propriété y doivent se contenter de le faire, au mieux, dans la région de production.

Bref, notre brave Chanau, du moins en apparence, n’a pas de château à Bordeaux ni de propriété en Champagne. Mais bon, à Bordeaux c’est facile de s’annexer un ou plusieurs petits châteaux ce n'est pas ce qui manque (mon petit doigt me dit que le Bordeaux Supérieur 2008 Versant Royal à 2,99 euros qui est aussi au catalogue, sans être un fils naturel de Ségolène n’en serait pas moins un parent proche de Pierre Chanau). Du côté de la Champagne je ne suis pas sûr que le Comte de Perrey à 8,95 euros ait bien tous ses quartiers de noblesse, et que le Georges Lacombe à 11,90 euros, qui par bonheur ne se prénomme pas Lucien, ne soit pas un parent proche de son épouse qui elle n’est pas la Veuve Emile à 13,90 euros puisque, que je sache, Pierre Chanau n’est pas veuf (je n’ai pas reçu de faire-part en ce sens).

Une grande satisfaction pour moi c’est l’irruption de Lucienne Michel, qui n’a aucun lien de parenté avec Louise mais qui, en tant que cousine remuerait du germain avec notre Pierre, avec son BGO 2006 à 2,60 euros. Oui mes amis, celui qui va disparaître parce que je l’ai sans doute mal défendu (lire une splendide et vibrante chronique du 11 avril 2008 « BGO : tempête sur les tonneaux… » http://www.berthomeau.com/article-18610677.html )

Vous me suivez j'espère. Là je cause comme dans ma Vendée profonde où la déclinaison des parentèles faisait partie des fondamentaux de toute bonne conversation. Reste le cas étonnant de ce catalogue c’est l’absence de Chanau en Languedoc : comment un type aussi astucieux que ce Chanau n’a-t-il pas de vignes dans notre Californie française ? Rassurez-vous chers lecteurs, notre Pierre Chanau y trouve des vignes où il veut comme il veut auprès de ceux qui le veulent bien ou qui ne peuvent pas faire autrement. Ainsi ce Corbières 2007 Johan du Barrou à 2 euros ne serait-il pas un bâtard de notre Pierre Chanau tout juste baptisé pour la circonstance ? Je ne sais, et je ne vais pas continuer longtemps de m’interroger sur l’arbre généalogique du Comte d’Orgeval un Cahors 2008 à 2 euros qui, me dit-on, à provoqué en duel le Baron de Lestac de Bordeaux, ou m'emêler les neurones sur L’extravagant de Fitou 2005 à 3,25 euros qui n’est pas le sobriquet d’un président de cave coopérative bien connu en Fitounie, ou bien encore me faire du mauvais sang à propos de l'inquiétant abbé Dom Balaguere un Ventoux 2007 à 2,99 euros qui n’est pas le lointain parent d’un certain Pérignon, car vous vous doutez bien que j’y perdrais mon latin.

En écrivant ce que j’écris je ne stigmatise en rien ce pauvre Pierre qui, après tout, fait son boulot aussi bien que ses concurrents et, comme mon suspens est éventé depuis le début auprès d’esprit aussi avertis que les vôtres, je laisse au guide Hachette le soin de lever le voile avec un Lirac PIERRE CHANAU 2005 Vin très réussi « La marque d'Auchan, qui propose de nombreuses appellations. Son Lirac est élaboré par la maison Skalli. Grenache, syrah, mourvèdre et cinsault sont assemblés dans ce vin grenat intense au nez de fruits rouges et de sous-bois. L'attaque gourmande prélude à un palais équilibré, rond et fondu où un boisé vanillé souligne un fruit persistant. À servir dès maintenant sur un pigeon aux olives, par exemple » Donc ici c’est l’ami Bob qui s’y colle, là ce sera telle coopérative, là-bas de tel négociant.

Au regard des prix pratiqués dans le nouvel hypermarché AUCHAN Okabé du Kremlin-Bicêtre pour son ouverture le 25 mars je peux écrire que les vins de notre Chanau sont des prix de négos tirés au cordeau :

-         de 1,99 euros à 2,99 euros : 9 vins

-         de 2,99 euros à 3,99 euros :5 vins

-         de 3,99 euros à 4,99 euros : 3 vins

-         plus de 5 euros : 1 vin.

Je ne vais pas entonner le nième couplet sur la GD Hervé Lalau le fait très longuement et très passionnément sur son blog « Les Chroniques Vineuses »http://hlalau.skynetblogs.be/post/7793369/et-si-on-parlait-de-la-grande-distribution . Moi je vais me contenter d’ironiser sur le goût très prononcé de nos grands épiciers pour les noms patronymiques qui rassurent le chaland. L’adjonction de la mise propriété ou au domaine ou au château qui enracine dans le terroir le pékin ou la veuve au nom de fantaisie prête à sourire car elle n’est un gage de rien du tout n’en déplaise à ceux qui disent que c’est un gage d’authenticité. La mise pour le compte de est un fait, ce qui importe en l’espèce c’est la qualité du process qui ne transforme pas un vin quelconque en un vin authentique mais qui peut aussi massacrer un vin de bonne qualité. Se cacher derrière son petit doigt ou plus précisément derrière des vessies que l’on fait prendre pour des lanternes relève d’une forme d’infantilisation des consommateurs.

Alors vous comprendrez mieux que je me daube des fameuses marques dites de distributeur pour ce qui concerne le vin http://www.berthomeau.com/article-reflets-de-france-c-est-dans-les-vieux-pots-qu-on-fait-le-meilleur-vin-46481278.html et que dans une toute prochaine chronique je vais revenir sur le cas d’une marque de vin qualifiée elle de nationale.

 

Les acolytes - je n'ai pas écrit les alcooliques - de Pierre Chanau sont :

- Frédéric Botté : acheteur bourgogne, Beaujolais, Alsace, Jura, Savoie, effervescents;

- Mark Kreswell : acheteur vins étrangers, Loire et Sud-Ouest;

- Fabrice Matysiak : acheteur Bordeaux;

- Paul-Edouard Pinte : acheteur Provence, Corse, Languedoc-Roussillon et Vallée du Rhône.

Vous avez tout loisir de leur demander de rencontrer leur chef vénéré Pierre Chanau. J'ai son numéro de portable mais je ne peux le divulguer car je ne désespère pas qu'il acceptât un jour de répondre à mes 3 Questions...

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : berthomeau
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés