Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 00:09

citations-extraites-du-livre-du-dr-michel-guilber-c-est-gra.jpg

 

L’autre jour, à cause de mon hernie fiscale et de mon ongle incarcéré, je me suis cassé la gueule de mon vélo. Le toubib m’a fait 10 points de soudure. Comme je n’avais pas ma carte virale j’ai dû cracher au bassinet. Pour sûr que c’est moins grave que de se choper la grippe à vierge, de se faire ligoter les trompes, de se faire enlever sa vésicule immobilière ou de se faire entuber par son gastrologue. En plus comme j’ai un acné du sommeil je voudrais faire un ketch-up. Pour ça j’ai contracté un spécialiste car j’ai peur qu’on soit obligé de me poser un pince-main-cœur.


Et ce n’est pas tout, ce n’est pas tout, comme si ça ne suffisait pas :


Les tanins sont suaves, gras et complets, racés, ou donnent le sentiment de race et d'équilibre au plus haut degré, bien dessinés, fermes mais serrés, élégants, peuvent avoir beaucoup de classe et parfois même, au coin d’un bois, les goûteurs découvrent de superbes tanins racés.


Le boisé peut-être exact contrairement au TGV, luxueux sans masquer une matière sensuelle et complète s’il est intégré adroitement.


La chair peut-être élégante, le corps plein et crémeux dans ses sensations tactiles.


Ainsi le vin peut-être hédoniste et généreux, avoir une très belle dimension à la fois intense et noble ; le fruit rouge lui est précis, plus solaire, gras et souple.


Bref, les goûteurs m’enduisent en erreur je suis en plein coma idyllique.


Ce qui précède provient :


1-      Du docteurMichel Guilbert qui a réuni dans un livre intitulé « C'est grave docteur? » (éd. L'opportun) près de trois cents citations de ses patients qui se mélangent les pinceaux (linguistiques) avec les termes médicaux.


2-     Du copié-collé d’extraits de commentaires (sans correction orthographique) de la sélection d’un duo célèbre du côté de Bordeaux avec les bonnes affaires, les valeurs sûres, retour au sommet et les stars du millésime. Pour plus de précision sur cette sélection prière de s’adresser à leur passeur de plats habituel que je trouve bien peu productif en ce moment… aurait-il eu de mauvaises lectures ayant entravées sa surface médiatique. Le mystère reste entier.


« Tannin racé


Beaucoup de classe dans le tannin.


Boisé exact, tannin racé, type Pauillac évident.


Boisé luxueux, mais ne masquant pas une matière sensuelle et complète pour le millésime.


très adroite intégration du boisé.


Bonne définition élégante et ferme, fruit rouge précis, tanin bien dessiné, allonge.


Onctuosité supérieure.


Fruit plus solaire, gras et souple.


vin hédoniste et généreux.


Très belle dimension à la fois intense et noble : tanin ferme, mais serré, chair élégante.


Corps plein et crémeux dans ses sensations tactiles, saveur riche, complexe, harmonieuse, tannin d'une parfaite élégance, sentiment de race et d'équilibre au plus haut degré »


CestGraveDocteur11.gif 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Pierre Masson 19/04/2014 12:06


Pour parler "vin", je signale, sans doute à nouveau, l'excellent ouvrage de Martine Coutier : "Dictionnaire de la langue du vin" aux éditions CNRS. Plus de 800 termes ! Tout en rappelant la
phrase de Jean-Claude Berrrouet, en prologue de l'ouvrage " ... une vingtaine de mots suffisent pour commenter classiquement un vin."


Pierre Masson

patrick axelroud 19/04/2014 02:05


Habile et judicieuse adaptation "des perles" au monde du vin par un Taulier trés en verve.Ce genre est toujours réjouissant.Heureux possesseur d'un gros cahier,trouvé aux puçes, tenu par un
droguiste ( marchands de couleur pour les parisiens si ce petit commerce existe encore) et réunissant les petites listes de courses des "gens de maison" écrites au crayon avec une orthographe
matinée de l'accent alsacien transcrit phonétiquement ; on se régale à chaque lecture. Marc FAVREAU , humoriste et comédien québécois, avec son personnage SOL , en avait fait son fond de
commerce.Dans l'un de ces textes les plus connus, "LE FIER MONDE", il évoquait par exemple "les états munis qui jouent à la disette avec lui...."

Roger Feuilly 19/04/2014 01:28


"Il est probable que ce millésime sera épuisé au moment de la parution de ce Guide. Il faudra donc se reporter sur le primeur 92 qui, espérons-le, aura les mêmes qualités que son prédécesseur :
une franchise de nez étonnante, sur le fruit, rien que le fruit pur, une matière que l'on croque presque, sans molesse, tout en finesse et qui termine sur une vraie note de fraîcheur. Un
beaujolais que l'on "pisse" avec plaisir." Un commentaire de votre serviteur dans le "Guide des Vins du Monde" de Slow Food (millésime 93) : la chute finale avait quand même de la gueule, non ?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents