Dimanche 7 octobre 2012 7 07 /10 /Oct /2012 00:09

Hervé, un seul reproche : c’est un peu long pour un Ministre. J’ai donc pour cette nouvelle transmission sur la Toile après la tienne et celle de ceux qui ont mis des liens, renvoyé le début de ta lettre à Pierre Moscovici est personnelle (lire ICI link) et n’ai gardé que tes propositions. Lundi, si tu m’y autorises, je ferai porter un pli papier l’intégralité de ta missive, avec remise en mains propres aux Ministres cités (1-2-3). Bien sûr, il y a tellement de filtres et de barrières dans les Ministères, et le bastion de Bercy est pas mal dans le genre. Vous pouvez lire aussi: Les « pigeons » doivent faire de la politique Le Monde.fr | 05.10.2012 à 12h14 • Mis à jour le 05.10.2012 à 14h55 par Les Arvernes, collectif de hauts fonctionnaires de Bercy (les Gracques de la droite) link Je suis très peu porté sur les belles déclarations des hauts fonctionnaires de Bercy, de gauche comme de droite, qui campent sur leurs privilèges et qui devraient mettre leurs actes en conformités avec leurs idées. L’Administration des Finances est le pire bastion de l’arrogance et du conservatisme. Mon slogan serait « dégraisser l’Inspection des Finances, merci ! » Mais comme je ne suis pas sectaire les bonnes idées sont à prendre là où on les trouve…


(1)    Jérôme Cahuzac ministre délégué chargé du budget

(2)    Fleur Pellerin ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique

(3)    Stéphane Le Foll ministre de l’Agriculture et de l’Agro-alimentaire

(4)    Guillaume Garot ministre délégué à l'Agroalimentaire


HB

 

Lettre ouverte à Pierre Moscovici

 

Monsieur le Ministre, Cher Pierre,


Le sujet, c'est : as-tu simplement conscience que nous employons, en plus de nous-même, bien sûr, 7 millions de salariés ? Que nous facturons 35 % du chiffre d'affaire de la France et 42 % de sa valeur ajoutée. Que nous exportons, alors que nous ne sommes parfois qu'un couple, dans plus de 30 pays ? Qu'avec les auto-entrepreneurs, nous avons été 580 193, l'année dernière, nouveaux venus, à nous prendre en main, à sauter dans le grand bain, seuls, malgré la conjoncture ? Oh, pas nous, vignerons. Nous tous, gérant de TPE. Ceux qui sont derrière ceux qui révisent ta voiture, ont construit ta maison ou repeint ton appartement, réparent ton évier, cultivent, élèvent, font ton pain du matin, te servent au restaurant, gardent tes enfants, te dépannent quand il te manque du lait le dimanche. Tout ce qu'on appelle la vie. La vraie. L'économie, avec un petit «e», peut-être, mais qui ne peut, celle-là, venir de Chine ou y partir...


Pourquoi t'écrire, alors ?


Pour te donner quelques idées, si tu le veux bien.


Tu sais, nous, les TPE, on est des pragmatiques. Alors, je vais te donner quelques pistes, simples, sans doute trop pour ton équipe de grands pontes mais, je te l'assure, ces mesures ne te coûteraient pas grand-chose et pourraient te rapporter, à toi et à la France, beaucoup.

Je me lance, je n'ai pas peur du ridicule, tu vois...


Proposition n° 1 : tiens les promesses de ton président. Donne nous le taux d'impôt sur les sociétés que tu nous a promis. Un petit coup de pousse, 15 % jusqu'à 50 000 euros de bénéfices parce que 15 %, on est tous content de les payer. On trouve ça juste, on a besoin du reste pour investir et tu peux taxer ce que l'on distribuera, on dira rien et on sera pas tenté par la fraude, que tu n'imagines pas combien tu es en train d'attiser. Mais si, en plus, nous l'intégrons au capital, ce bénéfice, par une augmentation de capital en «dur», exonère le carrément, s'il te plait, comme les Allemands. En moins de trois ans, nous serons tous bénéficiaires, nos bilans feront plaisir à voir, nos fonds propres seront remis à neuf et nos banquiers nous sourirons.


Proposition n°2 : au-delà de 50 000 euros, toujours l'impôt sur les sociétés à 15 %, Mais SEULEMENT si on embauche un salarié en CDI par tranche de 100 000 euros de bénéfice, ou un jeune en apprentissage ou en formation par alternance. Si nous sommes 500 000, soit seulement 20 % d'entre nous, ton problème de chômage est RESOLU. Crois-tu vraiment que ce sont les entreprises du CAC 40 qui vont créer 500 000 emplois en France en 12 mois ? Pourquoi alors allez-vous leur faire des courbettes ? C'est bête, mais je vais t'expliquer : ma mesure, c'est un salarié de plus pour mon entreprise (et Dieu sait que j'en ai besoin...), un fonctionnaire ou un assisté de moins. 15 000 euros de salaires et de charges contre 15 000 euros de confiscation, pour lui donner sans qu'il travaille. Pas bête, hein ?


Proposition n°3 : relance s'il te plait l'investissement... En nous autorisant simplement à amortir sur 3 ans tous les matériels achetés dans les 24 mois. Comme ça, ton successeur ne pourra pas revenir en arrière ;-) Ça te paraît idiot ? Parles en autour de toi... Tu as une armée de fourmis qui ne demandent qu'à bosser. REGARDE-les. Considère-les. Écoute-les. Tu seras surpris du résultat. Fais pareil, tiens, pour les bâtiments professionnels, en passant leur taux d'amortissement possible de vingt à dix ans. Le boom du bâtiment va t'étonner.


Proposition n°4 : relançons ensemble l'automobile, tu veux bien ? Amortissement sur 24 mois d'un véhicule utilitaire, 12 mois pour un véhicule utilitaire tout électrique. Ni bonus, ni rien. Juste ça. Ah, enlève la taxe idiote sur les véhicules de société, et appelle à acheter Français, puisque tu ne peux pas empêcher la concurrence étrangère. Ça devrait marcher aussi très, très bien. On est pas bête, tu vois. Pas aussi intelligent que toi, mais pas bête non plus. Si on nous demande gentiment, on peut acheter Français...


Proposition n°5 : donne plus d'ampleur au financement entre particuliers et entreprises de proximité. Simplifie les démarches. Autorise à déduire un investissement DIRECT, dans une PME de moins de 30 employés, de ses impôts (tu taxeras un jour les dividendes...), en interdisant strictement le passage par des fonds spéculatifs et la prise de commissions indues. Il y a des centaines de milliers de Français qui partagent tes opinions politiques et qui, pourtant, seraient ravis d'accompagner la construction du bâtiment de leur garagiste ou l'extension de leur pâtisserie. Tous entrepreneurs ? Pourquoi pas. Cela permettrai un vrai «pont» social, nous serions mieux compris, alors qu'en ce moment, tu nous désignes plutôt à la vindicte la plus démagogique...


Bon, voilà, Cher Pierre, Monsieur le Ministre, cinq propositions que je sortirai de ma manche si je faisais de la politique.


J'en ai d'autres, comme ça, toutes aussi simples, toutes aussi stupides, penseras tu sans doute.


Une bonne vingtaine qui nous donnerai le moral, de l'espoir, de l'énergie et qui, peut-être, nous donnerait envie de mettre toute notre énergie pour tirer, un peu, à notre échelle, de la France de l'impasse où elle se dirige. A condition, au fait, d'arrêter aussi de nous entraver par de nouvelles règles administratives, quotidiennement, parce qu'on va finir par en crever...


Mais bon, je sais, je ne me fais pas d'idées, ce billet ne sera lu que par 1 000 personnes et demain, samedi, j'irai vendanger et bosser 12 heures, heureux et fier d'être une TPE..


Et puis ça m'a fait un bien, tu peux pas imaginer

 

Au plaisir de te revoir un jour, sans doute pas pendant les cinq ans qui viennent.

 

Après, qui sait, nous croiserons nous un jour, dans la rue ?

 

Hervé Bizeul, vigneron, gérant de TPE.www.closdesfees.com


P.S. : si tu m'invites à déjeuner au ministère, je te parlerai, si tu veux bien, des faisceaux qui relient les différents cerveaux et sont ultra sensibles à la punition (ce que tu fais...) mais aussi encore plus à la récompense (ça marche bien mieux...)

 

vins-sorcieres.jpg

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Billet
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés