Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 00:09

Par les bons soins d’un éminent membre de l’Amicale du Bien Vivre dont je tairai le nom afin de ne pas compromettre sa réputation auprès de la rédaction du Monde et de la complaisante et no crédible Sandrine Blanchard http://www.berthomeau.com/article-30304997.html et http://www.berthomeau.com/article-credibilite-zero-sandrine-blanchard-echotiere-de-la-vie-moderne-taille-des-costars-au-duo-coffe-pitte-46425415.htmlj’ai eu connaissance de l’existence du texte : « Fac à Vin » publié sur le site www.lejgo.com sous la rubrique L’Ego du J'Go. Qu’est-ce donc ce J’Go ? La réponse du créateur Denis Meliet un gascon « En créant le J’GO, je n’ai fait que tenter de partager une partie des émotions de ma jeunesse… Le bruit, les parfums des cuisines, les cueillettes au jardin, les courses pour attraper les poulets dans les basses cours, le rendez vous sacré du tue cochon. Dans les restaurants J’GO, du producteur qui élabore son produit avec soin jusqu’au commis de salle qui dépose votre commande sur la table, chacun s’applique à vous faire partager son amour de la cuisine authentique et sa passion pour la culture gasconne. Dans tous nos établissements, vous sentirez la présence des hommes et des femmes qui cultivent, élèvent, vendanges et travaillent pour vous proposer avec fierté le meilleur d’eux même. » Pour l’heure J’GO, ce sont 3 restaurants : 1 à Toulouse et 2 à Paris. Je vais m’y rendre sous peu mais pour l’heure : lisez cet excellent papier.

 

« Dans un rapport rendu le mois dernier à la ministre de l’enseignement supérieur, Jean-Pierre Coffe plaide en faveur du retour du vin dans les restaurants universitaires. En éduquant à la dégustation de jaja, y écrit-il en substance, on lutte contre le fameux «binge drinking», cette pratique en vogue qui consiste à picoler n’importe où, n’importe quoi n’importe comment, pour le simple plaisir de rouler sous la table. 

Le raisonnement est, il est vrai, assez douteux, mais la levée de bouclier qu’il provoque l’est encore plus. Pour ses détracteurs, le pourfendeur du jambon polyphosphaté se soucierait davantage du lobby viticole que de la santé des étudiants, et encouragerait la consommation de vin pour sauver les vignerons de la faillite. Quiconque a fréquenté une université récemment sait à quel point les étudiants n’ont besoin de personne pour boire mal, fumer trop, manger peu et se coucher tard, bref, pour être jeunes.

Mais il y a plus drôle encore, puisque certains opposants à la dégustation de vin à la cantoche disent s’inquiéter de l’état de somnolence que la consommation d’alcool pourrait entrainer durant les cours magistraux de l’après-midi. Il suffit de poser la question aux étudiants (dont, rappelons-le, 50% consomment du cannabis selon un sondage de 2003), pour apprendre qu’au palmarès des trucs qui les endorment, figurent la qualité médiocre des programmes, le manque cruel de conviction des maîtres de conférence, la machine à café qui est en panne, et « l’after » de la veille. Mais bien entendu, comme il est impossible de changer les programmes, impossible de former les maîtres de conférences à l’éloquence, impossible de rompre les contrats signés avec les sociétés de maintenance des automates à boisson, et impossible de priver les étudiants de sortie, c’est au pinard qu’on s’en prend.

Pourtant, en écoutant les vignerons qui viennent au J’Go parler de leur vigne, de leur terroir, de leurs efforts et de leurs cépages, on éprouve davantage l’envie de devenir paysan, œnologue, caviste ou maître de chai, que celle d’embrasser une carrière d’ivrogne. »

 

* définition d’avoir bu l’eau des nouilles in Dictionnaire du français qui se parle de Pierre Merle éditions Mali « être sans intérêt (en parlant de quelqu’un), complètement abruti. « Non, mais t’as bu l’eau des nouilles, toi ! » (« Tu racontes vraiment n’importe quoi ! »)

En prime le double de notre Sandrine : Gérard Blanchard qui lui « fume la moquette! » 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

tchoo 19/04/2010 14:19



Il se serait intéressant de faire le tour des fac d'oeno de france et de Navarre, pour voir si les étudiants qui les composent sont plus pochtronnés que les autres et si le taux d'endormissent
post mi-journée y est plus élevé!



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents