Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 00:09

Samedi et dimanche matin j’ai fait dans le bio, vigneron à Montreuil-sous-Bois, et généraliste au parc floral de Vincennes. C’est le lot d’un chroniqueur que de crapahuter dans les allées pour emplir sa boîte à malices. Première remarque d’importance : Montreuil s’est gagnée une clientèle, on voit des clients repartir avec leur diable chargé de caisses. Du côté de Vincennes ça me semble l’inverse, alors qu’il y a quelques années du côté des vignerons ça dépotait, je n’ai guère vu dans les allées de Vivre Autrement de trafic de caisses de vins. J’en ignore la raison mais ce que j’ai remarqué c’est qu’à Montreuil les vignerons présents, des habitués pour la plupart, sont rompus à la vente alors qu’à Vincennes, où le coût du stand doit être très élevé, le turn-over des vignerons est plus important, ce qui fait que beaucoup débarquent pour la première fois et sont sans doute intimidés.


Pas facile de faire le commerce du vin dans l’univers de Vivre Autrement où se côtoient des clientèles très diverses : des militants écolos de la plus pure ou parfois pire espèce jusqu’à monsieur et madame tout le monde qui cherchent à bouffer convenable en passant par les j’ai peur de tout de tous âges et de toutes conditions. À Montreuil la chose est plus aisée, la clientèle est plus homogène et sans aucun doute plus conviviale. Ce qui m‘a frappé à Vincennes, hormis les vieux routiers aguerris de château le Puy et de château Cajus, c’est la tristesse des vignerons présents, ils ne donnent pas envie. Ils attendent le chaland avec une certaine hantise et un peu de découragement. Bien sûr, ce ne sont que des impressions mais je n’ai pas retrouvé la dynamique d’il y a quelques années. Sans vouloir être pessimiste je crois que les acheteurs de vins dits bio trouvent de plus en plus leur bonheur ailleurs. Ce que je viens d’écrire n’est en rien contradictoire avec ce qui se passe à Montreuil, vrai marché aux vins qui a trouvé son public, avec un groupe de vignerons de qualité qui a fidélisé une clientèle.


Mon titre se voulait volontairement réducteur et provocateur parce que le vin est un produit qui  se prête mal aux bonnets de nuit, un chouïa de convivialité ne peut nuire à un bon commerce et le seul label bio ne suffit plus à attirer le chaland car là, comme ailleurs, la concurrence s’exacerbe. Les vins dit bios, ils vont l’être tout court bientôt, sont de plus en plus accessibles dans toutes les formes de commerces : la GD comme dans les magasins bio spécialisés alors il ne faudra pas s’étonner si certains évènements ne sont plus adaptés à la vente des vins de cette catégorie. La remarque s’applique d’ailleurs à tous les vins : quand on voit dans certaines brocantes des stands de vins on a comme le sentiment que ce ne sont pas forcément les meilleurs. Dimanche dernier à Chatou le stand d’un vigneron de Bourgogne avait quelque chose de pathétique : il se croyait à la foire du Trône alors que la clientèle était très classe moyenne à la recherche d’un guéridon année 30 ou d’un petit tableau à placer dans le salon.


Pour clore cette chronique un peu douce-amère, où pointe un soupçon de nostalgie des temps héroïques de Montreuil, je pourrais plaisanter sur la taille de sénateur de mon ami Patrick Baudouin ou vanner un éminent salarié de la CNAOC qui se dévergonde avec les bouffons, mais je préfère mettre en valeur deux très beaux sourires de vigneronnes : le vif et rieur de Virginie Maignien et le pétillant et enjôleur d’Isabelle Perraud.

 

Et maintenant photos de quelques stars prises sur les marches du Palais des Congrès, elles ont de l'avenir et vous les retrouverez dans de futures chroniques d'un Taulier revigoré...  

 Ronald Searle 056

Ronald-Searle-057.JPG

Ronald-Searle-059.JPG

 Ronald Searle 061 

Ronald-Searle-064.JPGRonald-Searle-065.JPGRonald-Searle-066.JPGRonald-Searle-067.JPG

Ronald-Searle-068.JPGRonald-Searle-069.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 19/03/2012 18:12


Je demande toujours (femme, homme ou enfant) l'autorisation avant de photographier les visages. Mais jamais aux bouteilles.

Isabelle 19/03/2012 17:54


Jacques est un vrai gentleman et n'a pas osé nous photographier et j'en suis bien aise 

Michel Smith 19/03/2012 16:28


Virginie et Isabelle ? C'est bien beau de nous en causer Taulier, mais plutôt que de nous montrer de tristes boutanches sur un escalier de granite chinois on aurait aimé voir le sourire de cees
beautés vigneronnes. J'en ai vu une, la veille de Vinisud, donc je ne me plains pas trop... M'enfin...

Françoise B 19/03/2012 11:43


1 Sur les photos des vins choisis par notre blogueur préféré comme en général dans l'offre proposée lors de ce petit salon montreuillois, la proportion de "vin de France" est loin d'être
négligeable et la mention souvent affichée lisiblement (revendiquée)...plus souvent que AOP/AOC ? L'espace de liberté serait-il bio?


2 S'appeler les bouffonsbio c'est faire preuve d'humour, denrée rare dans ce milieu ! et proposer des casse-croutes au boudin... quelle preuve de savoir vivre!

Olivier Borneuf 19/03/2012 08:03


Jacques,


Vous devriez venir quelques jours sur les échalas du festival des vins de Fronton, vous y verriez de beaux sourires. Je vous y invite évidemment ! Cela étant dit vos propos sont justes, tellement
réalistes…


Bonne journée

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents