Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 08:00

Je signale aux nouveaux entrants sur cette page que, ce qui suis, est pure fiction, un petit roman en ligne commencé depuis l'origine de ce blog et publié le dimanche. Il ne s'agit pas d'une autobiographie et le héros s'exprime en son propre nom. Merci de ne pas en faire un autre usage.

J’aime mon pays, il bénéficie d’un personnel politique de grande classe : entre le bras d’honneur de Gérard Longuet à l’attention de l’Algérie, geste populaire proclame l’ex bastonneur d’Occident, celui du visqueux Collard venu de sa bauge à la rescousse de l’élégant, «Il (Gérard Longuet) a bien fait, il a enfin un peu d'honneur au bout du bras. Moi j'ajoute mon bras à celui de monsieur Longuet. Il a bien fait de le faire et j'espère que ce bras d'honneur a été tellement amplifié par les médias que ceux qui nous demandent de nous repentir l'ont reçu en pleine figure.» et les propos du « beauf » Balkany à propos des débuts de chroniqueuse télé de Roselyne Bachelot, son ancienne camarade de l’UMP, il y a un espace que pourrait occuper sans gros problèmes Copé avec son «Même en Corée du Nord ils n'avaient pas osé». Reste le cas dramatique de la pauvre Nadine Morano qui s’ennuie a déposé à la sous-préfecture de Toul au début du mois d'octobre les statuts du « Rassemblement pour le peuple de France » (RPPF) paru au Journal officiel des associations. Peut-être, eu égard à mon gaullisme affiché, que je vais y adhérer. Balkany j’adore dans la goujaterie il n’a guère d’équivalent, comme Carla peut-elle supporter que son homme soit acoquiné avec un tel personnage qui balance : « Bachelot entre nous, qui n’est pas mise à son avantage dans ses robes où elle est boudinée, sur son petit banc où on voit toutes ses formes, c’est du babillage, du badinage de petites snobinardes, ça n’a aucun intérêt. Qu’elle demande à se faire cadrer en gros plan. » La Roselyne, bien sûr, ne s’est pas laissé faire elle a sorti la sulfateuse « On connaît la vulgarité de Patrick Balkany, il nous en a encore fait un numéro tout à fait remarquable, a observé l’ancienne ministre. C’est le beauf dans toute sa splendeur. À mon avis, il vient d’avoir un repas un peu arrosé, il n’a pas sucé que des glaçons le gars-là… » Elle a reçu le renfort du Redressement Productif, la Pulvar, « Y a quand même trois infos dans ce qui vient d’être dit. Un : Patrick Balkany regarde assez souvent le Grand 8, salut Patrick. Deux, il n'aime pas les formes et les femmes qui en ont. Trois, il doit croire que lui-même est un éphèbe d'une minceur totale et qu'à côté de lui, Brad Pitt est un cageot. »


Tout cela vole si haut que les aigles vont en prendre ombrage. Mais tout cela n’est que broutilles médiatiques à côté de la constance du roquet Copé à faire monter la mayonnaise dans le pugilat interne à l’UMP. Ce type a de la constance, c’est un de ces petits dogues qui s’accrochent à votre bas de pantalon et qui ne le lâchent plus. Le petit maire de Meaux qui crèche à Paris en appelle à la rue, il veut faire un remake de la manif pour l’école libre de 1984. Souvenir du grand SPULEN cher aux ayatollahs de la FEN, pauvre Savary lâché par Tonton en rase campagne. «Que les Françaises et les Français qui s'indignent et qui s'inquiètent pour l'avenir de notre pays et des enfants de France se mobilisent dans la rue.» brame-t-il, voilà un bon plan mon coco car la rue à droite seul le FN de la Marine Le Pen sait la tenir, les notables de l’UMP peuvent, comme le 30 mai 1968, déferler sur les Champs Elysée link lorsqu’ils ont le trouillomètre à zéro mais ils ont hâte de retrouver leurs pantoufles. Moi je serais le PNR, celui qui, selon le roquet de Meaux – qui n’est l’aigle mais se rapproche plutôt du fromage qui pue – «est le chef d'orchestre de tout cela», je dirais chiche mon petit gars car y’aurais pas mieux pour ressouder son aile gauche : je vois fort bien Mélanchon faire obstacle sur le Pont de la Concorde, à la tête de ses troupes du Front de Gauche, aux factieux voulant prendre d’assaut le Palais Bourbon. «François Hollande ayant la totalité des pouvoirs entre ses mains, il ne va quand même pas s'imaginer qu'il va gouverner pendant cinq ans en toute impunité intellectuelle et politique sans qu'à aucun moment l'opposition, et notamment l'opposition du peuple français, s'exprime. Vive la Cagoule, allez Jean-François un petit effort refait nous le 6 février 1934 tu pourras toujours compter sur l’expérience de la bande d’Occident Longuet en tête. Le baston ils connaissent !


30_mai1.jpg

Mais l’est bien fade le Copé, pas très teuffeur, pas comme le Guy Carlier dont le « besoin effréné de séduire fait du mal aux autres et abîme tout ce qu’il peut y avoir de beau dans [sa] vie » Là les bras m’en tombent « qui peut bien être séduit par Guy Carlier » pour moi c’est un mystère bien plus lourd que la virginité de la Vierge Marie. Sa compagne, Joséphine Dard, éplorée, pensait que son gros goret après son incartade amoureuse avec une minette de 30 ans sa cadette, mettrait le point final  et rentrerait la queue basse au bercail. Lorsqu’elle a découvert que son époux entretenait une correspondance « enflammée et ignoble » avec la  donzelle qui s’occupait de la mère de son époux, son univers s’est écroulé. « Je savais qu’il y avait d’autres femmes. Il y en a toujours eu ! Il y a trois ans, j’ai fait une tentative de suicide. Guy entretenait des relations sentimentales avec quatre femmes en même temps. Ma tentative de suicide lui a fait peur. Il a tout arrêté. J’ai imaginé, à tort, que s’il y avait quatre femmes dans sa vie, c’était moins grave qu’une seule. » Alors là j’en ai les bras coupés « Comment 4 femmes peuvent-elles accepter de se vautrer dans le lit de Carlier ? » Bon le dégonflé précise qu’il vivait dans une culpabilité permanente et que « c’est important de le dire, je crois, je n’ai jamais eu de relations intimes avec cette autre femme. Il ne s’est rien passé entre nous, jure-t-il. On est tombés amoureux, mais on n’allait pas rentrer dans un cycle courtelinesque du genre « cinq à sept », non, ce n’était pas d’ordre sexuel. Je n’ai jamais eu de relations physiques avec elle. » Ils se tenaient la main et Guytou lui lisait des poèmes, c’est beau comme du Coppée, François bien sûr. Je m’égare ce soir mais rassurez-vous je sors du caniveau pour me rendre rue de Vaugirard au siège de l’UMP car j’y ai rendez-vous avec un hallebardier de Copé, Jean-François bien sûr.


guy-carlier-1_leader.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Eurielle 04/11/2012 13:56


Guy Carlier en tombeur des femmes, on aura quand même tout vu !!! Quand à sa gourdasse d'épouse qui pleure sur ses infidélités, qu'elle reste malheureuse, elle a l'air d'aimer ça..... c'est le
beau-père par contre qui doit se retourner dans sa tombe !!!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents