Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 00:09

Le secrétaire de Mairie de Losse-en-Gelaisse le 8 décembre 2010 jour de la fête des Saints-Innocents.

 

« Suite à une demande d’inscription en questions diverses du Conseil Municipal du 8 décembre par Marcellin Gourret, alerté conjointement par le club Facebook « Tous derrière les vins de Losse-en-Gelaisse » que, soit-dit en passant sans que ce soit écrit dans la délibération vu que nous sommes à la veille de Noël, ce mécréant d’Ulysse Vergnes appelle, vu son appellation, le club Fesses Bouc, et par le club du 3ième âge de tricot féminin de Losse-en-Gelaisse  « Les aiguilleuses du ciel » qu’Achille Gauche, qu’est en cave particulière et qu’à toujours été plus porté sur les jupons que sur la vinification, appelle « les chroniqueuses du fiel » vu que la présidente en est  Eugénie Poulain, l’ancienne bonne du curé, qui a dit à qui à bien voulu l’écouter, et elles sont nombreuses « que c’est parce qu’il faisait porter des cornes au maire et à son principal opposant président de la coopé qu’il s’est mis à faire son vin. »

 

Le Conseil Municipal s'est saisi de la question suivante : « pourquoi Google Maps ignore l'existence de Losse-en-Gelaisse ? »

 

Marius Schivardi – qui n’a aucun lien de parenté avec le célèbre Gérard du même nom – a suggéré que pour remédier à ce trou regrettable, du sans doute à l’homonymie avec le patelin américain, il faudrait que nous changions de nom pour adopter celui de Montcuq qui jouit d’une notoriété mondiale depuis le célèbre reportage de Daniel Prévost dans le Petit Rapporteur (voir en annexe).

 

Le Maire objecte que c’est impossible puisque le nom est déjà pris et que changer de nom c’est des tonnes de paperasseries.

 

Marius Schivardi propose mon Montcuq-en-Gelaisse...

 

Le Conseil, objectant sur les pires jeux de mots que susciterait cette adjonction, repousse à l’unanimité sauf la voix de Marius Schivardi qui s’en va.

 

Ulysse Vergnes, jamais en reste de faire l’intéressant, après un long topo sur la notoriété, rien que pour emmerder le maire qui est aussi président de la coopé « L’Etoile », dite familièrement l’Etoile rouge vu les penchants politiques du président, a proposé d’inviter Robert Parker pour que celui-ci vienne noter les vins de sa propre coopé « La Moderne », dites aussi La Citerne, vu qu’ils vendent tout en vrac, qui fait, a-t-il ajouté les seuls rouges dignes de ce nom de toute l’appellation.

 

Un ange est passé, le maire tel Peponne frisait l’apoplexie. Germinal Chopineau, l’adjoint aux chemins vicinaux,  invoquant le Général de Gaulle et Waldeck Rochet a déclaré que Losse-en-Gelaisse n’allait pas baisser son froc devant un cow-boy.

 

Rejeté à mains levées !

 

Ulysse Vergnes, pas bougon des cépages pour deux sous, a contre-attaqué en proposant d’organiser le Mondial de l’Aramon à Losse-en-Gelaisse et d'y inviter Robert Parker. Pour mémoire le maire au temps de sa splendeur fut surnommé le roi de l’Aramon.

 

Rappel à l’ordre du maire : « de l’aramon il n’y en a quasiment plus à l'Etoile, mais à La Moderne y'en a un gros tas et qu'elle le fait tellement pisser qu’il est tout juste bon à faire du rosé... » qui sur sa lancée a dégoupillé sa grenade à retardement : sa proposition de fusionner La Moderne et L’Etoile sous la houlette de la coopé d’Embres&Castelmaure qui est connu dans le monde entier...

 

Tout le Conseil s’est levé, sauf Ulysse Vergnes et Achille Gauche bien évidemment, ce dernier qualifiant le projet de collectiviste et de machine de guerre contre les caves particulières, pour applaudir et saluer le caractère visionnaire du maire.

 

Ulysse Vergnes a ricané que comme visionnaire le maire pouvait aller se rhabiller vu que le projet de fusion était un serpent de mer qui traînait sa queue dans la poussière depuis plus de 20 ans, mais que grand seigneur il prenait l’engagement de le mettre aux voix de son prochain Conseil d’administration.

 

Face à cette quasi-unanimité le maire a indiqué qu’une lettre au Président Patrick Hoÿm de Marien partirait dès demain matin pour lui demander de bien vouloir accueillir le Conseil Municipal de Losse-en-Gelaisse à Embres&Castelmaure en janvier. (Note du secrétaire de Mairie : le maire se voyait déjà aux côtés du Président PHM dans sa Jeep découverte arpentant les vignes du Seigneur et rêvait des étiquettes destroy qu’allait leur concocter le sieur Pousson)

Bolduc 8387

 

Fait à Losse-en-Gelaisse le 8 décembre 2010 aux environs de minuit.

 

Le Secrétaire de Mairie

 

Paul Hochon


Montcuq - Daniel Prevost
envoyé par Shadoko. - Gag, sketch et parodie humouristique en video.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 09/12/2010 12:24



Estelle avait beaucoup plus de charme que son aramon, d’ailleurs, même si elle ne s’est jamais montrée trop sensible au
mien !


Mais toi, Michel, tu préfères la Princesse Strozzi, on le sait. Le sang bleu t’attire plus que la roture roussillonnaise. Pourtant,
les hélicos du Papa ....


L’aramon de Pézilla est devenu « Aramon gourmand », sous la houlette de Nathalie et Philippe Coste (Toque Blanche du
Roussillon) depuis 2005. Le cadre un peu ingrat et une situation excentrée n’y attirent pas la grande foule perpignanaise alors que la compétence semble être au rendez-vous. Le parking est
rarement archi-plein (je passe devant plusieurs fois par semaine). Je ne peux personnellement pas te donner plus de renseignements sur la carte des vins actuelle.


Pour ce qui est de l’Alicante (Bouschet), je vous garantis qu’il donne de TRES bons vins au Portugal, surtout en assemblage, notamment
en Alentejo et dans la région des Beiras. Mais rappelons qu’il s’agit ici d’un hybride (grenache x petit Bouschet), qui se porte très bien sur sa propre racine et n’est pas forcément pléthorique
dans son rendement. A l’inverse, l’aramon exigeait qu’on choisisse un porte-greffe particulièrement costaud ... pour qu’il ne le « pompe » pas au bout de quelques années. Enfin,
l’alicante est teinturier (jus rouge) et l’aramon au contraire très peu coloré.



MichelSmith 09/12/2010 08:43



Vrai, mais c'était il y a longtemps, bien avant l'arrivée des cépages bordelais dans le Jaja de Jau...



jmPaul 08/12/2010 22:02



Au Chateau de Jau , Estelle Dauré vous faisait goûter son petit Aramon de coteaux avec maestria . .. Un vin de soif avec le pa con tomat



MichelSmith 08/12/2010 16:56



Je ne suis ni Maître Jacques, ni Maître Luc, mais je sais qu'il reste encore du vieil aramon dans les Corbières et son proche voisin du Minervois. Je n'en ai jamais goûté d'extraordinaire, mais
je sais qu'il en existe. On pouvait en boire à l'Aramon un restaurant situé à Pézilla-le-Rivière, mais comme je n'y suis pas passé depuis des lustres, je ne puis le garantir. Je peux cependant
recommander le Château Les Ollieux Romanis qui produit un vieil
alicante de derrière les fagots : 85 ans d'âge et toujours 40 hl/ha. Les puristes n'apprécieront pas, mais c'est aussi un vestige du passé.... Navré Denis, je suis loin de ma base et ne saurais
être plus précis. Je ne suis plus le spécialiste du Sud que j'étais...



Denis Boireau 08/12/2010 14:34



Pardon Maitre Jacques pour avoir oublie votre belle presentation du Grigri.


Luc, mon passage a Beziers sera trop rapide pour aller tailler tes vignes. Mais ce n'est que partie remise: un jour ou l'autre j'organiserai une visite a Coume Majou.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents