Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 00:23

 

A la page 11 du journal Le Monde daté du 8 mai  un titre : Dans les coulisses, les "éléphants" du PS s'étonnent du sourire de "Ségolène". Raphaëlle Bacqué écrit à propos de Laurent Fabius qui "s'est installé dans une loge de France 2 pour suivre tranquillement l'intervention de Ségolène Royal (...) Mais, pour l'heure, "notre candidate" apparaît sur les écrans, radieuse. Haussement de sourcil de l'ancien rival qui dit : " Elle a l'air de vouloir continuer dans cette voie... Mais si on adopte aux législatives la même méthode qu'à la présidentielle, ce sera la même chose, en pire ! " Sur l'écran, devant lui, "notre candidate" évoque pourtant, très souriante, " d'autres victoires " à venir. " D'autres victoires ? s'étonne M.Fabius, mais il me semble pourtant que ce soir est une défaite..."

Alors, en ce matin du 10 mai, je ne résiste pas au plaisir d'offrir au plus jeune Premier Ministre que François Mitterrand ait donné à la France, ces extraits d'un petit texte de Philippe Muray : Le sourire à visage humain écrit en septembre 2004 - la date est importante, l'auteur est mort en 2006 - (In Moderne contre moderne. Exorcismes spirituels IV). Bonne lecture, mais comme il ne s'agit que d'extraits, si vous désirez lire le texte intégral qui fait 6 pages celui-ci est publié par Manitoba/Les Belles Lettres en 2007 et ça coûte 3 euros. ou clicquez sur ce lien http://www.philippe-muray.com/philippe-muray-sourire.html

Notre époque ne produit pas que des terreurs innommables, prises d'otages à la chaîne, réchauffement de la planète, massacres de masse, enlèvements, épidémies inconnues, attentats géants, femmes battues, opérations suicides. Elle a inventé le sourire de Ségolène Royal. C'est un spectacle de science-fiction que de le voir flotter en triomphe, les soirs électoraux, chaque fois que la gauche, par la grâce des bien-votants, se trouve rétablie dans sa légitimité transcendantale. On en reste longtemps halluciné, comme Alice devant le sourire en lévitation du Chat de Chester quand le chat lui-même s'est volatilisé et que seul son sourire demeure suspendu entre les branches d'un arbre.
On tourne autour, on cherche derrière, il n'y a plus personne, il n'y a jamais eu personne. Il n'y a que ce sourire qui boit du petit-lait, très au-dessus des affaires du temps, indivisé en lui-même, auto-suffisant, autosatisfait, imprononçable comme Dieu, mais vers qui tous se pressent et se presseront de plus en plus comme vers la fin suprême.
C'est un sourire qui descend du socialisme à la façon dont l'homme descend du coelacanthe, mais qui monte aussi dans une spirale de mystère vers un état inconnu de l'avenir où il nous attend pour nous consoler de ne plus ressembler à rien.
C'est un sourire tutélaire et symbiotique. Un sourire en forme de giron. C'est le sourire de toutes les mères et la Mère de tous les sourires. [...]
C'est un sourire qui a déjà écrasé bien des ennemis du genre humain sous son talon de fer (le talon de fer d'un sourire ? la métaphore est éprouvante, j'en conviens, mais la chose ne l'est pas moins) : le bizutage par exemple, et le racket à l'école. Ainsi que l'utilisation marchande et dégradante du corps féminin dans la publicité.
Il a libéré le Poitou-Charentes en l'arrachant aux mains des Barbares. Il a lutté contre la pornographie à la télé ou contre le string au lycée. Et pour la cause des femmes. En reprenant cette question par le petit bout du biberon, ce qui était d'ailleurs la seule manière rationnelle de la reprendre ; et de la conclure par son commencement qui est aussi sa fin.
On lui doit également la défense de l'appellation d'origine du chabichou et du label des vaches parthenaises. Ainsi que la loi sur l'autorité parentale, le livret de paternité et le congé du même nom. Sans oublier la réforme de l'accouchement sous X, la défense des services publics de proximité et des écoles rurales, la mise en place d'un numéro SOS Violences et la promotion de structures-passerelles entre crèche et maternelle. [...] 

.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents