Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 00:04

Comme vous le savez, sur mon espace de liberté j'aime donner la parole à tous ceux et celles qui ont quelquechose à dire sur le vin, quel que soit leur statut. Aujourd'hui, mes 3 Questions je les ai posé à une jeune femme passionnée par le vin, par ceux qui le font, le vendent, l'aiment. Sans vouloir m'envoyer des fleurs, même si c'est toujours plaisant de recevoir des compliments, chers lecteurs, nulle part ailleurs que sur "Vin&Cie" vous ne trouverez un tel éclectisme, autant de diversité, d'informations ou de réflexions. En ce moment, sans doute du fait du traitement de sujets très brûlants, l'audience grimpe, des abonnements spontanés affluent et bien sûr ça me conforte dans la ligne éditoriale que je me suis fixée. Alors si vous estimez que cet espace de liberté, qui est aussi le vôtre, doit prospérer, se développer, n'hésitez pas à transmettre son adresse :  www.berthomeau.com à vos relations, parents et amis pour qu'ils puissent au gré de leurs envies ou de leur humeur être de ceux qui veulent que notre beau et grand secteur d'activité soit reconnu dans notre pays à sa juste valeur. Sans faire de trémolos : j'ai besoin de vous car l'Internet c'est créer des liens, faire vivre cette fameuse Toile. Le nouveau Président des USA, Barak Oboma, lui, l'a bien compris pour mobiliser ceux qui n'ont jamais la parole, alors à mon modeste niveau, si nous voulons que nos paroles portent il nous faut les démultiplier en touchant très au-delà de notre petit cercle. Merci de ce que vous pourrez faire et puis des commentaires de temps en tant c'est encouragement pour le petit travailleur de la Toile que je suis. 


Question 1 :
Bonjour Margot de Nicoläy, si vous me permettez cette expression, votre bagage vin, aussi bien universitaire que culturel, pour une jeune femme de 24 ans, est impressionnant. D’où vous vient cette passion pour les choses du vin ?

 
Réponse de Margot de Nicoläy : Cette passion est née très tôt. Ce qui est assez étrange car je ne suis pas issu d’une famille de vignerons ou d’autres acteurs de l’industrie du vin. Je ne sais comment l’expliquer, mais le goût du vin m’a plu très tôt.  Je me souviens encore des gouttes de rosé que ma grand-mère m’autorisait à prendre avec le fromage lorsque nous étions en vacances dans le midi de la France. C’était un moment magique.  Dès l’âge de 13 ans j’appréciais énormément l’accompagnement d’un verre de vin rouge lors d’un repas.  Je me rendis vite compte que le vin et  son univers rassemblaient beaucoup de choses que j’aime dans la vie : la nature, l’agriculture, la convivialité, la gastronomie, l’art de vivre, le partage, les rencontres, etc.. Oui, le vin est un excellent moyen de rencontrer et d’aborder les gens. C’est également une industrie où l’on peut exercer tous les métiers : vente, recherche, finance, marketing… dans le monde entier. Á 15 ans mon secteur d’activité professionnel était choisi : ce serait le vin. Cette décision aurait pu s’estomper et disparaître avec le temps comme cela arrive souvent aux envies de jeunes filles. Mais vous le savez mieux que moi, une fois que l’on goutte à cet univers et que l’on rencontre quelques passionnés, cela ne nous quitte plus. Je cultive cette passion depuis bientôt 10 ans… et c’est merveilleux.  Tant de rencontres, tant d’émotions, tant de partages, tant de joies et tant de beauté…

 

Question 2 : Passion certes, mais pas seulement en simple esthète ou pur amateur, vous avez, bien au-delà des stages inhérents à votre formation, manifesté un goût pour les affaires en travaillant concrètement dans des entreprises du secteur. Avez-vous une idée précise de ce que vous souhaitez faire dans la galaxie très diverse de ceux qui font et qui vendent des vins ?

 

Réponse de Margot de Nicoläy : Comme je l’ai dit plus haut, mon souhait de faire carrière dans ce secteur s’est décidé très tôt. Mes objectifs professionnels ont varié selon mes expériences. Sans bagage scientifique, il m’était difficile de devenir œnologue (à mon grand regret). Alors, je me suis mise à la découverte de tous les métiers à travers des stages et des « petits boulots » : assistante maître de chais, journaliste, organisatrice d’évènements, dégustatrice, vendeuse, RP, etc.… Au fur et à mesure des expériences et des rencontres dans le monde (Italie, Australie, Nouvelle Zélande, Californie…), je me suis prise d’amour pour les vins français, tout en restant très ouverte bien sur. On ne peut pas être partout… alors mon combat, c’est d’aider les vins français et de valoriser les beaux terroirs. Ainsi, mon souhait final serait de pouvoir gérer, développer, valoriser, remettre en route, des belles propriétés viticoles françaises. Á cela s’ajoute mon besoin de communiquer et de partager ma passion. C’est pourquoi je continuerai, comme aujourd’hui, à organiser des dégustations, des rencontres, des week-ends atour du vin.

Aujourd’hui, je fais de la transaction de domaines viticoles, un métier passionnant qui me permet de découvrir beaucoup de régions viticoles et de domaines viticoles de façon très détaillée avec leurs atouts et leurs enjeux. 

 
Question 3 : Margot de Nicoläy vous avez fondé, à Paris, en 2008, le Bistro des Entrepreneurs: www.bistrodesentrepreneurs.com où, au travers de rencontres mensuelles par thème, vous réunissez des entrepreneurs. Qu’attendez-vous de cette sorte de forum ? Ne craignez-vous pas que les échanges tournent un peu en rond ? Les gens du vin ont déjà une grande propension à vivre dans un cercle assez fermé, entre eux, alors pourquoi ne pas chercher à élargir le cercle ?

 

Réponse de Margot de Nicoläy : Le Bistro des entrepreneurs est un rendez-vous que j’ai crée au sein du Master Entrepreneuriat à l’Université Paris Dauphine. Ce concept de «  rencontres » à pour but de stimuler l’entrepreneuriat auprès de tous et de favoriser les «échanges entre ceux qui prennent des risques. Ainsi, ce projet ne gravite pas autour du vin puisqu’il s’adresse à tous les types d’entrepreneurs. Les dernières rencontres que nous avons faites était autour du thème : Le Web 2.0 ou « Entreprendre à 25 ans ». Entreprendre c’est être actif et positif… des valeurs qui me tiennent à cœur.

 

Les idées en rapport avec le vin sont les « Week-end Spi&Spi » qui proposent à des jeunes de 25-35 ans de découvrir une région viticole (visites de caves, dégustations) tout en approfondissant sa foi  (temps de prières et enseignements spirituels). Lancé en Juin 2008, nous en avons fait un en champagne, un autre dans la Loire et le prochain est prévu pour Avril 2009 dans le bordelais. Un concept très ouvert qui cartonne !

D’autres projets sont en cours pour 2009… ils participeront eux aussi au dynamisme de l’industrie du vin et à la transmission de ce savoir faire unique !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

laurentg 13/04/2010 14:58


Bonjour à Margot, rencontrée avec sa non moins charmante partenaire lors de concours de dégustation à l'aveugle.


Julie 20/11/2008 17:05

En effet, quel cheminement impressionnant ! Et que de bonnes idées !

Dommage que le bistro des entrepreneurs semble s'être un peu essoufflé. Cela reste une très bonne initiative. Bonne continuation !

Michel Smith 12/11/2008 09:29

En voilà une qui a de la suite dans les idées... Merci à elle de défendre les vins de notre vieille Europe tout en restant ouverte sur l'extérieur. Et merci à JB de m'avoir fait connaître ce p'tit brin d'nez !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents