Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 06:00
« Entreprise Monsanto » = Poison très rémanent et « Le pesticide Round Up » = Le pire coup du destin… ou le sens caché des mots !

L’anagramme est bien plus qu’un jeu de l’esprit, c’est une aventure sur des chemins de traverse qui nous mènent  de la démocratie à l’art de la comédie.

 

« Du grec anagramma « renversement de lettres », l’anagramme est un mot formé à partir des lettres d’un autre mot, placées dans un ordre différent. Il n’est tenu compte ni des accents ni de la ponctuation. »

 

Le Paganini de l’anagramme est Jacques Perry-Salkow pianiste et compositeur.

 

« Jeune homme, il part étudier à la Dick Grove School of Music de Los Angeles, d’où il revient diplômé.

 

La passion des lettres le rattrapant, il met en musique les mots d’Aragon et crée le spectacle « Aragon pour piano et deux voix » au Moulin de Villeneuve, la maison du poète (2002). »

 

J’ai découvert ses anagrammes grâce à Etienne Klein « À la suite d’Étienne Klein et de Jacques Perry-Salkow je me suis aventuré dans les « Anagrammes Renversantes »

 

ICI 

 

Puis ce fut un nouvel opus « Anagrammes à la folie »  où Jacques Perry-Salkow opère avec Sylvain Tesson, le fils de Philippe Tesson le bretteur de droite, qui note :

 

« À lire les trouvailles de Perry-Salkow, il semble que les mots, comme les blocs de pierre de Carrare et de Colonnato, chers à Michel-Ange, recèlent un message insoupçonné, enfoui dans leur matrice orthographique. Chaque mot porterait en lui un secret, un surcroît de sens, quelque chose de plus grand que sa définition. »

 

Ça donne :

 

Le Front Populaire : Un flop prolétaire ?

 

Le pesticide Round Up : Le pire coup du destin

 

Et voilà que de Jacques Perry-Salkow vient d’enrôler Raphaël Enthoven pour pondre « Anagrammes pour lire dans les pensées »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils se retrouvent au café de la Rotonde à Montparnasse, qui n’est pas une de mes cantines car les vins y sont désespérément dépourvus d’intérêt, et ils travaillent en buvant un carafon de Tolède.

 

 

 

 

Sans vouloir offenser notre jeune et beau philosophe, c’est plus bavard et parfois inutilement compliqué que les opus précédents.

 

Mais il y a de beaux joyaux :

 

Solidarité = droit à l’asile

 

Le sectarisme = c’est la misère

 

La vieillesse est un naufrage = Vigne austère sans feuille

 

Le Front National = L’entonnoir fatal

 

Monsieur Tout le Monde = Tu es le mouton endormi.

 

Les dessins de Chen Jiang Hong sont superbes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aime bien ce texte de JJ Rousseau  rêveries du promeneur solitaire (1782), troisième promenade (« je deviens vieux en apprenant toujours »

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents