Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 02:00

Ce matin 2 chroniques pour le prix d’une ! Le commerce c’est le commerce ! Un de ces jours je vous ferai le coup de la 3ième gratuite ! Bon vous me direz que chez moi tout est gratuit. En êtes-vous si sûr ? Qui vous dit que je suis pas un petit chroniqueur subventionné par les grands trusts du vin qui veulent étendre leur emprise sur notre belle jeunesse ?

Quoi qu’il en soit voici donc le TOME 2 de ce qui ressemble à une foire aux vins quoi qu’en dise le taulier qu’est prêt à tout pour se faire remarquer !

 

Luberon&Ventoux&Châteauneuf&Cie

 

Les Hauts Plateaux 2009 – Vin de Pays des Alpes de Haute Provence – 2,50 €

C’est simple et c’est bon ! Rafraîchissant comme un plongeon dans la Durance, cette cuvée venue de la Provence de Giono offre un apéritif désaltérant.

Château La Forêt 2009 – Bordeaux Supérieur – 3,40 €

Le jeune Romain Roux œuvre dans, le Haut Benauge, cœur qualitatif de l’Entre-deux-mers. Il s’attache à y produire des vins « modernes », où le fruit prédomine, avec un élevage flatteur, très accessible, tout en respectant une forme de classicisme ici représenté par un assemblage très équilibré : 40% de Merlot, 30% de Cabernet-Sauvignon, et 30% de Cabernet Franc. Un très bon petit bordeaux en somme, franc et sincère à l’image de son vigneron, rond et épicé dans la lignée de son millésime. Un rapport prix plaisir véritablement exceptionnel, que nous envieraient même les producteurs du nouveau monde !

Domaine du Grand Clos 2009 – Côtes du Rhône – 3,50 €

Dans la lignée des cuvées travaillées par Dauvergne & Ranvier, ce Domaine s’affirme par sa générosité, un caractère chaleureux de fruits mûrs et d’épices. Encore et toujours un des meilleurs rapports qualité-prix de la région, la rondeur du millésime en plus.

La Vieille Ferme 2009 – Côtes du Lubéron – 4,50 €

Dans la famille Perrin, si la Vieille Ferme est le vin le moins cher, ce n’est pas celui dont on est le moins fier ! A très juste titre lorsqu’on goûte cette cuvée, miracle de subtilité dans cette zone de prix pour un blanc sudiste ! Notes expressives de fleurs et de fruits blancs. Vin également fleuri en bouche, évoquant le genêt, mais aussi le melon, avec une touche anisée en finale. Idéal sur un poisson au fenouil, ou des fromages de chèvre.

La Vieille Ferme 2009 – Côtes du Ventoux – 4,50 €

Récemment élu « Meilleur vin de marque français » par la revue Terre de Vins, La Vieille Ferme continue à faire honneur au(x) talent(s) de la famille Perrin. Tout en respectant l’identité qui fait son succès - le bon vin de tous les jours– la cuvée profite du millésime pour renforcer son expression méditerranéenne de superbes notes d’herbes aromatiques. Le tout avec une fraîcheur éclatante qui évoque le sommet du Ventoux… et au-delà.

Domaine du Bosquet des Papes 2007 – Châteauneuf-du-Pape – 19,90 €

Décidemment cet immense millésime dans le sud de la vallée du Rhône n’a pas fini de nous séduire. Cette cuvée justement nommée « Tradition » est un superbe archétype de Châteauneuf, tout en complexité et suavité, au  nez enchanteur d’herbes de Provence, de mûre, de fruits à noyau, de bois de santal, avec une petite touche de truffe et de violette. L’élégance de cette bouche puissante mais jamais lourde, le lissé des tanins encouragent à s’en régaler dès aujourd’hui. Pour autant une garde d’au moins 10 ans est assurée ! Les amateurs avertis chercheront l’influence de la rafle dans l’équilibre renversant de ce millésime solaire.  

 

Des Grands Blancs

 

Maison Pierre André 2008 – Rully – 9,80 € page 32

« La première règle c’est qu’il n’y a pas de règle » se plaît à rappeler la jeune Ludivine Griveau. Impressionnante de maîtrise et de dynamisme, cette œnologue a littéralement réveillé la vieille maison de Corton pour la remettre sur le devant de la scène. Un 2008 particulièrement favorable aux blancs bourguignons, dont Rully est un bel exemple, dans un style simple et sincère, un vin facile à marier !

Le Clos des Rocs Monopole 2007 - Pouilly-Loché – 14,90 €

Olivier Giroux, vigneron perfectionniste en pleine ascension, a réalisé une belle performance sur ce millésime délicat. Au nez de beurre frais et d’agrumes bien mûrs typiques du Chardonnay succèdent des notes minérales et d’herbes aromatiques qui signent le terroir d’un Clos véritablement exceptionnel. La bouche, légèrement épicée, délicatement citronnée, est encore un peu sur la réserve. L’idéal serait de l’attendre un an ou deux, ou de l’amadouer sur un poisson cuisiné !

Domaine Roux « Les Murgers des Dents de Chien » 2008 – Saint Aubin 1er Cru – 19,95 €

Le Domaine Roux, de longue date implanté à St Aubin, exprime au mieux le caractère de ces fameux Murgers, un premier Cru qui jouxte le célèbre Chevalier-Montrachet… Le terroir extrêmement caillouteux transparaît dans un registre aromatique d’une grande netteté, avec des parfums de fleur de vigne, et une expression en bouche certes cristalline mais encore sur la retenue. Vin de grand potentiel, pour les amateurs d’eau de roche !

Château de Chassagne « Clos Saint Jean » 2007 – Chassagne-Montrachet 1er Cru – 34,90 €

D’une belle richesse, sur des notes de miel et de fougères, et d’une noble  complexité, cette cuvée révèle une puissance et une subtilité rares. Un grand vin tout simplement, qui accompagnera les repas de fête, volailles et crustacés, ou se bonifiera quelques années.

 

Des châteaux à Bordeaux

 

Château Cantemerle Cru Classé 2007 – Haut-Médoc – 16,90 €

Un des rares crus classés du Médoc qui ait vu sa qualité progresser de manière spectaculaire alors que ses prix restaient « raisonnables ». Une très bonne affaire donc, d’autant que le vinificateur a eu la bonne idée de ne pas sur-jouer ce millésime de légèreté. Certes les notes de moka et de poivron rouge sont encore bien présentes, mais le cru se nuance déjà de touches florales et de fruits rouges. La bouche affirme aussi une réelle élégance, qui ne fera que se renforcer dans les 2 ans. L’habillage ne manque pas de charme, ce qui ne gâche rien pour ce vin prédestiné aux tables de fête

Château Bastor-Lamontagne 2007 – Sauternes – 18,90 €

Bastor est un classique parmi les bonnes affaires de Sauternes, tant il se rapproche des crus classés par sa netteté et sa profondeur. Sur un millésime d’anthologie pour ce type de vin, le cru se distingue par sa fraîcheur et sa finesse, avec ses arômes prononcés d’agrumes et de fleurs blanches. Orange et citron confits accompagnent la longue persistance en bouche, qui se termine sur une légère pointe mentholée. Bien que déjà délectable dans cette insolente jeunesse, il développera sa complexité sur au moins 20 ans !

Château Jean Faure 2007 – Saint-Emilion Grand Cru – 22 €

Le très entreprenant Olivier Decelle a de nouveau trouvé un challenge à sa mesure. Après avoir relancé l’historique Mas Amiel dans le Roussillon, il ressuscite littéralement cette belle endormie sise sur un terroir prestigieux. En effet le Château Jean Faure voisine Cheval Blanc, sur les graves de Saint Emilion, avec en sous-sol la précieuse crasse de fer… Il partage également avec ce mythe un encépagement atypique, où domine le Cabernet Franc. Le travail méticuleux à la vigne se poursuit par une vinification douce en baies entières après plusieurs tris, traitement que même les plus grands crus n’accordent pas toujours à leurs raisins ! Millésime bordelais aimablement qualifié de « difficile », 2007 démontre le succès des efforts entrepris par Olivier, puisque le vin est tout simplement  superbe, avec ses arômes de cèdre et de balsamique sur une structure de velours.  Très belle affaire à ce prix d’autant que s’il se goûte bien aujourd’hui, il sera encore meilleur dans 2 à 6 ans.

Château Boyd Cantenac Cru Classé 2004 – Margaux – 29,90 €

Excellente surprise dans l’univers souvent convenu des crus classés médocains, a fortiori sur un millésime 2004 « classique » et en phase d’évolution intermédiaire. Tout d’abord très épicé, avec une influence encore perceptible du boisé (nuances torréfiées et à peine vanillées), il évolue sur des notes de mûre et de cerise, particulièrement dans une bouche étonnante, littéralement juteuse ! Elancé, savoureux, avec le caractère « féminin » qu’on attend d’un Margaux, ce Cru n’usurpe pas son rang et surtout en donne amplement pour son argent, ce qui devient très rare à ce niveau. Une véritable aubaine, car les 10 prochaines années, voire plus, lui appartiennent 

 

Les Surprises

 

Château Laurou Tradition 2008 – Fronton – 4,90 €

Près de Toulouse, la petite appellation Fronton compte un cépage rare, la Négrette, dont les qualités aromatiques sont ici à l’honneur. Un nez très fruité jaillit ainsi littéralement du verre, aux notes de mûre de ronces, poivre du Sichuan et violette. La bouche tient ce  registre, avec beaucoup d’élan, des tanins fins, une forme de gouleyance sans renier son caractère, souligné par une finale saline. Ce vin, excessivement difficile à recracher pour les professionnels, ravira le palais de tous les amateurs, offrant an passage un beau défi au principe de modération

Mas Karolina 2008 – Vin de Pays des Côtes Catalanes – 7,50 €

Avec ce nouveau millésime, Caroline Bonville a spectaculairement progressé dans  l’expression de ses terroirs de schistes dans le cœur du Roussillon, aux environs de Maury. C’est une véritable explosion : des fruits rouges mûrs (framboise) jusqu’aux fruits noirs frais (cerise) en passant même par une touche de fruits exotiques. La bouche, aux  tanins caressants, est voluptueuse tout en gardant beaucoup de fraîcheur, avec une finale mentholée. Un vin d’une rare gourmandise.

Hecht & Bannier Sélection 2007 – Minervois - 9,50 €

Négociants-éleveurs dans la grande tradition, Grégory & François « font » des vins synthétiques du meilleur de leur appellation. Certes il est déjà délicieux avec son fruité poivré, ses tanins abondants et néanmoins caressants, son bel équilibre « très appétissant et juteux » selon les mots de Jancis Robinson (La critique britannique, qui le gratifie d’un 17/20). Il déploiera toutefois sa subtilité  dans les 1 à 4 ans : avis aux heureux amateurs dotés d’une cave !

Les Caves de La Reine Jeanne Savagnin 2007 – Arbois – 9,90 €

Tout juste mis en bouteille au cœur de l’été 2010, ce 2007 est déjà sidérant de classe et de profondeur. Il allie le caractère unique du Jaune jurassien - pour les complets néophytes, rien à voir avec le petit jaune anisé, on parle ici de Grand Jaune aux notes de noix et de curry ! - avec la minéralité et la pureté typique du style ciselé du génial Stéphane Tissot. Un accord parfait sur le comté, mais les autres fromages, ainsi que les viandes blanches à la crème seront à l’aise avec ce compagnon.

Château Ducluzeau 2005 – Listrac – 11,50 €

Cette appellation méconnue du Médoc bénéficie à plein de l’effet millésime pour s’en trouver transcendée et délivrer ainsi un modèle de concentration dans la région. A fortiori lorsque la matière première est travaillée comme ici par Bruno-Eugène Borie, le propriétaire star de Ducru-Beaucaillou, cru classé d’élite de Saint-Julien. Texture dense et tanins soyeux, gamme aromatique torréfiée, sur le cacao, avec des nuances de rhum vieux : déjà séducteur dans sa puissance, il révèlera mieux sa race avec quelques années de garde.

 

Du côté des vins bouchés de mon enfance

 

Amirault-Grosbois « Les Silices » 2009 – Saint-Nicolas de Bourgueil – 6,50 €

Archétypal. Ceux qui n’aiment pas les rouges de Loire passeront leur chemin ! Même dans un millésime de haute maturité, le vigneron met en exergue la fraîcheur revigorante du Cabernet Franc, avec ses notes d’herbe fraîche, de fleurs, de bourgeon de cassis. La bouche délivre un fruit noir croquant, sur des tanins fins, avec une pointe de belle amertume et une nuance de craie. Très droit, c’est aujourd’hui un « vin de soif » déjà très appréciable pour des pique-niques et plats bistrotiers, qui devrait gagner en ampleur et complexité dans les 2 à 3 ans pour accompagner des viandes grillées.

Château de Fesles 2008 – Anjou – 7,50 €

Propriété historique de l’Anjou, dont les moelleux furent un temps comparés à Yquem, fief à une époque du pâtissier Gaston Lenôtre, Fesles produit régulièrement un blanc sec unanimement apprécié. Dans ce millésime, la nature s’est surpassée : outre son équilibre souverain habituel, la cuvée s’est enrichie en 2008 de notes exotiques rares en vin sec. Un Chenin à savourer rapidement sur ce fruité spectaculaire, sa texture de soie devant ensuite l’enserrer pour quelques années avant d’en libérer la minéralité.

Domaine d’Ambinos 1970 – Coteaux du Layon Beaulieu – 12,95 €

La robe, or à reflets encore verts, quasiment fluo, annonce déjà une expérience gustative déroutante. Le nez, sur les fruits secs et le tilleul, confirme cette première approche. La bouche est indescriptible, dans ce registre aromatique qui n’appartient qu’aux vieux. Il a « mangé ses sucres », et se présente ainsi dans un équilibre demi-sec qui permettra de belles audaces gastronomiques. A moins que l’on préfère profiter de ses attraits en le buvant pour lui-même. 40 ans, moins de 13 € : Etonnant non ?

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Gregoire 06/09/2010 18:52



Je dois dire que ça m'a fait sourire de lire le commentaire précédent "votre marchand de vin est sponsorisé par Monoprix ?" :)


Cela a un coté rassurant (hmmm... on va dire "pratique" plutôt que rassurant...) de savoir qu'un nombre significatif des vins de votre "foire perso" ont aussi été sélectionnés par une des
enseignes de grande distribution pour son catalogue de foire aux vins 2010.


Cela dit, c'est malheureusement loin d'être une règle générale car Monoprix est quand même très à part avec la qualité de sa sélection comme l'ont remarqué David Cobbold et Sébastien Durand-Viel
dans leur article sur les foires aux vins sur Eccevino.



roland 06/09/2010 14:55



Je vous précise que je n'ai absolument rien contre Monoprix qui est une excellente épicerie d'alimentation, mais j'ai remarqué que la plupart de vos vins sélectionnés figurent dans la foire aux
vins de cet établissement de qualité aux prix indiqués. Et j'en suis ravi car je n'aurai pas à aller chercher très loin les flacons qui m'intéressent...


Vous auriez d'ailleurs pu nous faire part cette information.


 


 


 



roland 06/09/2010 13:06



votre marchand de vin est sponsorisé par Monoprix ?



Sam 03/09/2010 19:39



Jacques, bonsoir,


Ne pas tenir compte de mon dernier message, je trouvé un site avec les vins au prix indiqués.


Cordialement.



Sam 03/09/2010 16:56



Toutes mes excuses pour les fautes d'orthographe, avec les outils d'aujourd'hui, je n ai même plus droit à l'excuse "distraction".


Sam



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents