Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 00:09

mINISTRE-003.JPG

 

À l’heure où j’écris cette chronique le Président de la République, levé tôt pour assister à la traite, bu un verre de lait juste sorti du pis, flanqué de son Ministre de l’Agriculture, va passer sa journée à arpenter les allées et les stands du Salon de l’Agriculture, vous vous doutez bien que ma question-titre n’est pas innocente. Je ne la pose pas pour y répondre car ce serait outrecuidant. Simplement elle m’est venue après avoir lu cela :


« Bertrand Landrieu détourne la conversation, vante mon action comme ministre de l’Agriculture. Jacques Chirac hoche la tête « Alors ça c’est vrai ! Tu es un excellent ministre de l’Agriculture ! Tout le monde le dit ! » Il ajoute : « Et je m’y connais. » le 18 février 2011 page 153 Jours de Pouvoir Bruno Le Maire.


L’année précédente, alors qu’il espérait une promotion, le jeudi 18 novembre 2010, Bruno Le Maire écrivait « Au conseil de la FNSEA, dans le VIIIe arrondissement (NDLR rue de la Baume), je mesure combien ma reconduction a été appréciée par le monde agricole. Une centaine de représentants de toute la France sont là. Chacun, avant de prendre la parole, se dit soulagé du choix du Président et du Premier ministre, parle de bonne nouvelle puis avance ses questions. Ils sont loin les premiers mois de mon mandat, quand les paysans regardaient avec un mélange de méfiance et de consternation la nomination de ce produit de la haute fonction publique, tombé dans la politique par le jeu des circonstances, sans racines agricoles sinon ses liens familiaux dans le Gers. Maintenant je leur appartiens et ma fierté est de leur appartenir. La politique a le don de vous arracher à votre milieu étroit comme une courette, pour vous implanter ailleurs, parmi des visages, des mots, des mémoires et des regards différents. » pages 24-25


« Xavier Beulin est élu président du syndicat le plus puissant de France, la FNSEA. Depuis des années, la fonction était occupée par un producteur laitier ou un éleveur, tout sauf un céréalier, pour ne pas provoquer de réaction des autres paysans. Par principe, le céréalier est riche et la richesse se porte mal, chez les agriculteurs comme ailleurs. Elle éveille des jalousies ; elle fait pousser des soupirs entendus. Je connais des céréaliers qui ne gagnent pas de quoi finir correctement le mois, mais les fables sont plus fortes que les réalités, et personne ne les croit. Donc, si les céréaliers sont riches, ils ne vont pas en plus détenir le pouvoir, il le laisse aux autres, au moins en apparence. Cette fois la FNSEA a enfreint ce principe. Elle y a été encouragée par les qualités de Xavier Beulin, sa réussite, son contact aisé avec les gens, sa vision claire de l’venir de l’agriculture. Sans surprise, sa première déclaration publique comprend une critique en règle des dernières déclarations du ministre de l’Agriculture sur le revenu agricole : «  Ce que dit le ministre est inacceptable, les paysans ne voient aucune amélioration  de leur revenu. Tous ces chiffres ne veulent rien dire. Je lui recommande de mieux étudier ses statistiques. » Il y a un an j’aurais décroché mon téléphone pour me plaindre ; aujourd’hui, je ne bouge pas un cil. Le jeu de rôles veut que le nouveau président affirme son autonomie en critiquant les pouvoirs publics, et le ministre fait une cible facile. Dans un ou deux jours, il viendra me voir pour me dire que nous nous sommes mal compris, et chacun repartira satisfait. De toute façon j’ai de l’estime pour lui. Seul m’importe le travail que nous pourrons faire en commun. » pages 81-82 le 21 décembre 2010


Le dimanche 19 juin 2011 à Bordeaux après l’inauguration de Vinexpo à Bordeaux, pendant le déjeuner au centre de la ville avec Alain Juppé et son épouse. « Il change ensuite de sujet, me parle du remplacement de Christine Lagarde à Bercy : « Tu  es le meilleur choix, je l’ai dit à Nicolas. Il est d’accord. Mais tu as toujours le même problème : il te trouve excellent à l’Agriculture. Il ne te remplacera pas facilement. Il ne veut pas prendre le risque de perdre à nouveau l’électorat agricole. »

 

Voilà, jugez par vous-même.


Pour ma part deux petites remarques à  l’adresse de Bruno Le Maire :


1-    Il est plus facile d’être ministre de l’Agriculture lorsqu’on est de droite ; ayant participé plus qu’activement à l’élargissement de l’Europe à l’Espagne et au Portugal face à un François Guillaume arrogant, puis à la première réforme de la PAC avec un Raymond Lacombe dépassé par les évènements et un Christian Jacob jouant les muets du sérail, je puis l’attester.


2-  Sa connaissance de l’histoire du syndicalisme agricole reste teintée de naïveté, je comprends aisément qu’il préfère se plonger dans Jünger ou se consacrer à l’écriture de son roman sur Carlos Kleiber.

 

mINISTRE-004.JPG

mINISTRE-001.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Denis Boireau 25/02/2013 18:58


"Un excellent ministre de l'agriculture? C'est quelqu'un qui doit savoir nager en eaux troubles" aurait declare Robert Boulin.

Michel Smith 24/02/2013 07:50


Le Président a bu plus que du lait : il a aussi vidé un verre de vin !!!!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents