Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 00:09

img217.jpg

Quelques arpents de terre à Lourmarin en décembre, me voici transporté sur la Côte chalonnaise où Le Toine « Serf d’un grand seigneur impitoyable, le Temps ». Comme l’écrit André Lagrange dans son Avant-propos à son livre Moi je suis un vigneron éditions du Cuvier Jean Guillermet Villefranche-en-Beaujolais « le vigneron lutte contre les vicissitudes et les infortunes, malgré les découragements et les rancœurs justifiées, tout au long d’une année, c’est-à-dire sans répit, d’une récolte à l’autre. » L’auteur qui, dès son retour de captivité, entreprend « du pays de Chablis au beaujolais, tout au travers de la Grande Côte et jusqu’en ces arrières-côtes dont il se plaisait à déceler les aspects archaïques, la longue série de ces campagnes ethnographiques qui, de cette époque à ces toutes dernières années, le conduisirent dans plus de 600 communes viticoles, que les crus en fussent glorieux ou modestes. » André Lagrange né à Chagny (S&L) en 1907, d’une lignée de vignerons de la côte chalonnaise, fils d’instituteur, agrégé de Lettres, est mort le 7 juillet 1959. L’ouvrage qui a été publié en 1959 – une éternité donc – est découpé en 12 chapitres correspondant aux 12 mois de l’année « de novembre à octobre »

 

Ce matin, tout naturellement, j’ai choisi « Février » et il se peut que je publie, au fil de ma lecture, d’autres extraits se calquant sur le mois en court. Il n’est pas interdit de me dire si ce type de texte vous intéresse. Bonne lecture à vous.

img213

img214.jpg img215.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Olivier Borneuf 20/01/2011 13:18



Ravi de faire votre connaissance cher Luc, Je crois plus au sens qu'à l'introspection. Je suis un terrien et je l'assume pleinement, j'aime sentir la terre et j'aime les gens qui la travaillent.
J'aime aussi l'idée de faire partie d'un monde dans lequel j'ai la chance de vivre en harmonie avec ce qui m'entoure. L'idée de frontière, de propriété, d'identité, d'exploitation, de communauté
(ou communautarisme) me gongle profondément… Côté pinard, j'avoue mon interrogation même si mon naturel optimiste m'invite à penser que l'homme ne tuera pas le vin car il en a trop besoin. Le
problème c'est qu'il ne l'a toujours pas compris !


Bien à vous.



Luc Charlier 20/01/2011 09:51



Une maladie, le pessimisme modéré ? Ou le parler vrai alors ? Ou le manque de pudeur devant ses propres sentiments ou
faiblesses supposées?


J’ai poursuivi de longues études, pour lesquelles je n’avais ni beaucoup de facilités, ni beaucoup de goût, d’abord  pour faire plaisir à mes parents et par lâcheté ensuite. J’ai travaillé avec application dans un monde qui ne me convenait pas ... pour nourrir les miens et me
payer un peu de superflu. J’ai eu énormément de moments forts dans un océan de malaise(« Unbehagen »). J’ai fait 6 années de « divan » et me suis ensuite lancé dans
la vigne, à corps perdu et ... à fonds perdus, me réalisant enfin. Et le rêve est en danger, car le monde viticole est en danger et j’occupe, à titre personnel, une position très fragile liée à
mon arrivée récente et sous-capitalisée. Je ne sais pas si je suis malade. Comme tout le monde, je mourrai bientôt. Et je mourrai, peut-être pas serein, mais satisfait d’avoir enfin réalisé
quelque chose à quoi je tenais.


C’est petit, c’est bourgeois, c’est même petit-bourgeois et honnêtement, Léon s’en tape.



Olivier Borneuf 20/01/2011 09:34



@ LC(L) !


Je ne pense pas qu'on l'ait déjà pondue celle-là !!  Certes, mais je maintiens que j'aime cette vision… Malheureusement ma jeune expérience ne me protège pas encore assez de ce monde dans
lequel j'ai grandi cher Luc. Le jeune Padawan que je suis doit continuer d'apprendre auprès de ses Sages (enfin une version du Sage qui me plaît bien !) afin de garder l'équilibre des valeurs si
chères à ma grand-mère ! Pas besoin de psychanalyse (d'ailleurs Onfray est assez d'accord là-dessus…) mais juste le besoin de croire en quelque chose qui n'est pas simplement le reflet d'une
jeunesse naïve : les vieux sont utiles surtout quand ils sont aussi malades que vous !


Amitiés.


Olivier



Luc Charlier 20/01/2011 07:28



@ Borneuf


(i) Je suppose qu’on la faite avant moi : « A bord neuf, centre usager ! »


(ii) Tout d’abord, qui suis-je pour donner des « conseils » ? Mais merci quand même de ce petit post, Olivier. Pour
montrer à quel point l’homme est perfectible : le titre exact est « Vigneron, Sois fier de l’être », publié 2004 chez Oenoplurimedia dans la collection Avenir oenologie. Il y a une
préface qui plaira à JB : elle est signée Renou.


(iii) Pour ce qui est du progrès, n’importe quel baba cool, quel alternatif graisseux, quel pubère révolté dit la même chose. Chez
moi, c’est beaucoup plus grave : je le pense réellement, après un cheminement partant pourtant d’une certaine foi en la technologie et en la théorie du « mieux est possible ». Il
me semble que l’attitude la plus sensée devant la vie est un mélange de bouddhisme, des pensées de ce bon Arthur et d’un poil de Junguisme. Oui, la vie est une merde et l’être humain une sale
bête, mais ce n’est pas une raison pour laisser tomber. Je mets en pratique ... quand j’en ai le courage et l’énergie.


(iv) Il faut vraiment qu’on arrête de bouger tout le temps, toujours plus vite, toujours plus loin et toujours plus souvent. Marco
Polo et ses deux parents, ils ont mis 22 ans ; Derenoncourt ou Rolland, il ne mettent pas 22 heures pour faire ce genre de périple. Il faut dire que l’aire du Jerrycan a remplacé celle de
Koubilaï Khan !



Olivier Borneuf 19/01/2011 22:46



À Luc Charlier,


Je vais suivre vos conseils et faire l'acquisition du premier ouvrage dont j'avais déjà entendu  du bien… J'en profite pour célébrer votre dernier paragraphe que je cautionne pleinement !!


Sincèrement.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents