Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:00

Chronique dédiée aux adeptes du « C'était vraiment mieux avant? » Les années 50 et 60, douceur de vivre, eldorado où tout était beau, début de la grande échappée belle vers la société de conso : « et la réclame devint la pub. » Fini les slogans ringards. Place aux créatifs de tous poils chargés de brosser dans le sens du poil la fameuse classe moyenne. Annie Pastor et Hervé Desinge (ancien rédacteur en chef de L'écho des savanes) ont compilé des campagnes de pub dans un livre « Les pubs que vous ne verrez plus jamais » Florilège du sexisme, du racisme, de la stupidité, en grande majorité originaire des pays anglo-saxons. Nous étions « en retard » mais les nôtres ne sont pas en reste.

photoRicard.JPG

À signaler que sous la rubrique ALCOOL aucune pub ne concerne le vin, 12 concernent la bière, 5 les spiritueux. Cependant celle pour notre petit jaune national intitulée : RICARD « sur toute la ligne » s’adressait aux « cheminots qui ont besoin de tous leurs esprits » et qui avaient « adopté le RICARD. En noir et blanc s’il vous plaît. Le texte est sans bavure « Quelles conséquences épouvantables, en effet, pourrait avoir pour chacun de nous un seul instant d’inattention de la part de ces « responsables » du rail et de la route ! Et ils savent qu’ils doivent être sobres et c’est pourquoi « sur toute la ligne » de Marseille à Paris, tous ne boivent que du Ricard. »

photoRicard1.JPG

Les fabricants de cigarettes occupent une place majeure dans ce livre. La clope est l’arme de séduction massive. Quelques volutes de fumées et les femmes tombent comme des mouches. Souffler sa fumée vers une femme était le meilleur moyen de l’électriser. Heureux temps aussi où les femmes restaient à la maison pour vivre une véritable histoire d'amour avec leurs appareils ménagers... les mecs se baladaient dans l’appart toujours en moule bite et bien sûr les nanas se contentaient d’être à leurs pieds. Un bon conseil pour nos élus qui aiment tant le pain au chocolat qu’ils puisent à pleines mains dans des slogans cousus mains : « Nous allons utiliser « Chlorinol* » et nous serons comme le nègre blanc » * eau de Javel ou « ça dégage les rats, les souris, les punaises de lit, les mouches et les cafards. Un délice pour les chinois. » Malheureusement pour eux nos grands voisins US ne possédaient pas « d’arabes » dans leurs magasins pour les assaisonner à la sauce de la publicité.

photocigarettes.JPGphotonoir.JPGphotochemises.JPG

diaporama/diapo-photo link 

une-femme-une-pipe-un-pull link 

51hBpk3TyWL._SL500_AA300_.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

stan 27/12/2012 16:55


j'ai recu pour Noël ce livre qui n'est véritablement pas dédié aux femmes !!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Cadeau de mariage
    Les mots me manquent et pourtant ils se bousculent dans ma tête, me font mal. Écrire sur un temps heureux, un temps de grand bonheur simple, se replonger dans son passé pour en extraire, non pas des souvenirs éteints, mais des braises vives, est une vraie...
  • BLUM le Magnifique «juif d’État» un «homme double», un «héros de roman» par Frédéric Salat-Baroux.
    Sans me vanter j’ai du nez, à la veille de la commémoration du 10 mai 1981, 40 ans déjà, certes Tonton n’est pas Napoléon, il a ses grognards, mais nous commémorons beaucoup dans notre vieux pays. Du côté de ce qui reste du PS, le dimanche 9 mai, au Creusot,...
  • Je t'aime ! Pense aux femmes de marins...
    Marie avait dû différer son départ pour Yeu afin de régler son dossier universitaire. Elle ignorait que je m'y trouvais déjà. Au téléphone je lui racontais des bobards. Officiellement je faisais la moisson avec mon père ce qui expliquait que je ne pouvais...
  • Le 10 mai 1981 : « La France passe de l’ombre à la lumière » Jack Lang.
    J’avais, bien sûr, voté Mitterrand aux deux tours, sans grand enthousiasme, ses 101 propositions pour la France ICI , grand fourre-tout, rassemblait une seule ligne programmatique qui cachait des conceptions divergentes entre les différents courants,...
  • Le « marchand de vermoulu »
    Jean RIGAUD (Bordeaux, 1912 - Paris, 1999) "Les thonniers verts, île d'Yeu", 1967. Les marins l'appelaient le « marchand de vermoulu » et se faisaient un devoir de lui faire prendre, à chacune de ses sorties, une mufflée. Mon baptême du feu se révéla...