Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 00:09

33485.jpg

 

Le Singe en hiver d’Antoine Blondin, cité comme favori pour le Goncourt 1959,  se le vit souffler par un inconnu André Schwarz-Bart pour le dernier des justes. En compensation il reçut le prix Interallié. Son collègue d’alcools de nuit Roger Bastide le charrie gentiment « Notre Blondin d’amour, sous son apparent détachement pour les distinctions officielles, rêva du Goncourt au moment d’un Singe en hiver. Cette légitime ambition, renforcée par les assurances de son éditeur, dut même le soutenir dans sa chambre d’hôtel à Mayenne quand « un grand engourdissement » le réduisait à l’impuissance devant la rame de papier blanc. »


Henri Verneuil, bien avant l’attribution de l’Interallié, s’empressa d’aller placer le roman sous le nez de Jean Gabin qui tournait aux studios d’Épinay avec Jean Delannoy. « Je viens de le terminer, lis ce roman, tu vas être ravi… sans être vraiment convaincu que ce conseil allait être suivi. Gabin ne lisait que France-Soir et l’Équipe précise Verneuil en ajoutant, c’était de la paresse. »


L’a-t-il lu ? Nul ne le sait mais, à cette époque, dans les années 60, « la trilogie Verneuil-Audiard-Gabin formait une équipe soudée… par le succès. »


Les droits furent achetés mais les Américains de la MGM renâclaient : A monkey in winter, bof ! De plus le contenu du roman, un archange de l’alcoolisme qui débarque chez un ivrogne repenti, ne les emballait guère. C’était toujours No !


Verneuil s’obstine, déclare à la MGM que Gabin est enthousiaste et, avec la complicité d’Audiard il parvient à ses fins.


Deux mois de travail minutieux à Dourdan pour rester fidèle au roman. Audiard était devenu fou de Blondin. Verneuil avoue « Nous avons travaillé dans le calme dans la maison de Dourdan avec la conviction que nous traitions une matière d’une richesse rare… »


De la belle ouvrage : rappelez-vous la réplique culte que Quentin-Gabin à Paul Frankeur : M. Esnault, le patron du café...


« Il ne faut pas mélanger les grands-ducs et les bois-sans-soif. Oui monsieur, les princes de la cuite. Ceux avec lesquels tu as bu le coup des fois mais qui ont toujours fait verre à part. Ils sont à cent mille verres de vous. Sur leur caravelle, sur leurs tapis volants, ils tutoient les anges. »


959045_22662741_460x306.jpg

 

Blondin s’étonna que des critiques aient prétendu qu’il avait voulu, dans un Singe en hiver faire l’apologie de l’ivresse ou qu’à tout le moins celle-ci constituait le thème central du roman.


« Aucun de mes personnages, ne boit pour se saouler mais plutôt pour changer les couleurs de la vie, tenter de la rendre plus acceptable, surtout lorsqu’ils se sentent seuls. Or, il se trouve que la boisson stimule un élan de compréhension pour autrui. Qu’il s’agisse de repeindre les choses ou de se donner des prochains, l’ivresse n’est pas une passion, mais un état où des « clés » vous sont rendues.


Lorsqu’ils sont ivres, Quentin s’imagine en Chine et Fouquet en Espagne. Pourtant, ils se rejoignent malgré la distance de leurs âges, de leurs expériences, de leurs nostalgies parce que le thème essentiel d’Un singe en hiver, c’est l’amitié. »


Autre réplique-culte « On ne connaît plus, on ne salut plus... on méprise »


Très belle vidéo Lieux de tournage du film « Un singe en Hiver » avec la fameuse réplique de Gabin.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 15/05/2014 16:19


L'apologie de l'ivresse ! Tout de suite les sempiternels mais vains reproches des ligues de vertus ou apparentées. Souvent de bons chrétiens incapables de supporter que l'homme ne soit finalement
pas à l'image de leur dieu et qu'une phrase telle que celle de Victor Hugo hérisse  : " Dieu a fait l'eau et l'homme le vin " .Le vin et l'ivresse qui va avec est consubstantiel à l'art en général, à la création et à la littérature en particulier. BLONDIN bien sur mais Malcolm LOWRY et son illisible
chef d'oeuvre " Au dessous du Volcan" et tant d'autres écrivains dont les oeuvres sont enseignées à la jeunesse et
qui ont autant été écrites à l'encre qu'à l'alcool.Sans parler de tous ceux qui s'étant achetés une conduite se sont tu à jamais. Interdire l'alcool plutôt que de chercjer a comprendre le
pourquoi de la cuite créatrice ou non! Le plus de repression possible plutôt que de la reflexion !Ne tirer aucun enseignement de l'histoire et fermer les yeux sur les sinistres conéquences de la
prohibition yankee . S'aveugler aujourd'hui sur l'inneficacité et ruineuse politique du tout répréssif en matière de drogue ( Il est vrai qu'aujourd'hui les pouvoirs publics ne sauraient pallier
à la ruine de cette économie souterraine qui permet aux "zones de non droit " parceque litteralment abandonnées, de survivre. ) La loi EVIN est l'illustratiion exacte de ce que Guy DEBORD
appelait la" socièté du spectacle" comme par exemple remplacer les bancs dans le métro par des sièges individuels pour éviter que la cloche s'y allonge plutôt que de traiter le pourquoi de la
cloche.Idem pour le traitement des bancs publiques qui rend obsolète la chanson de Brassens et la disparition des amoueux qui se moquent des passants honnêtes ( buveurs d'eau ?) Avec des lois
inefficaces que personnes ne comprend nos responsables croient avoir fait ce pourquoi ils ont été élus alors qu'il ne prêtent car rire comme en témoigne le timbre de Malraux repris d'une photo
après caviardage de la cigarette ou la pipe de J.TATY supprimée sur les affiches aux culs des autobus parisiens ! Et pis M...! ( Sainte colère mon père ? Sainte colère mon fils, sainte colère )

Feuilly 15/05/2014 06:39


Décidément, tout le reste n'est que litres et ratures : Blondin avait raison (j'allais écrire raisin)...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents