Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 08:50

mortTroussesAff.jpg

 

Le monde du vin se plaint d’être mal aimé, même persécuté par les hygiénistes, à juste raison souvent, mais il est une contradiction que ses dirigeants se gardent bien de résoudre celle contenue dans son discours sur la santé.


D’un  côté le « French Paradox » vante les bienfaits de la consommation raisonnable du vin que l’on met en  avant et de l’autre l’utilisation intensive de pesticides que l’on minore tant au plan de la santé de ceux qui dans les vignes les épandent que de celle de l’environnement proche (et je ne parle pas ici de la pollution des eaux).


Bref, il ne s’agit pas ici  pour moi d’instruire un quelconque procès, je n’en ai ni l’envie, ni la légitimité, mais de souligner que la belle image du vin peut pâtir de discours trop radicaux soumis à l’épreuve  de l’actualité.


Le lobbying du vin au travers de « Vin&Société » ne pourra pas s’exonérer très longtemps d’aborder les deux facettes de son discours sur la santé de nos concitoyens buveurs et non buveurs dans le cas présent.


C’est une question de crédibilité.


On ne peut à la fois mettre en avant des études scientifiques qui vont dans le sens des bienfaits du vin pour la santé tout en occultant ou en minorant celles qui, certes parfois très parcellaires ou même orientées, qui pointent le doigt sur l’impact des pesticides sur la santé.


À trop tergiverser pour ne pas chagriner certains poids lourds de la viticulture, le risque est grand qu’un jour le boomerang revienne en force ternir la bonne image du vin produit de civilisation et de tradition.


Qui vivra verra mais la politique du mépris face aux attentes légitimes de la population est une bombe à retardement.


Deux infos ci-dessous qui ont motivé cette chronique.


mort-aux-trousses-1959-05-g.jpg

 

1-      « Des élèves de l’école élémentaire de Villeneuve, près de Blaye en Gironde, sont tombés malades, lundi, après que des pesticides aient été appliqués sur les vignes qui bordent leur établissement…


Lundi en fin de matinée, 23 élèves sur les 46 de l’école élémentaire de Villeneuve ont commencé à ressentir différents symptômes : toux, maux de tête, irritations des yeux et de la gorge. Le matin même, le propriétaire des vignes qui jouxtent l’école avait réalisé un épandage. Une enquête est menée par la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf) pour déterminer la cause de ces malaises.


La responsable de la cellule veille, alerte et gestion sanitaire de l'Agence régionale de santé (ARS), le Dr Martine Vivier-Darrigol, reste prudente dans son analyse mais reconnaît « qu’il est clairement possible qu’il y ait un lien entre l’épandage et les symptômes ». Les symptômes n’étant pas spécifiques, il est difficile à l’agence de santé de se prononcer davantage, avant les résultats de l’enquête. link 

 

 

2-      « Les bienfaits du vin rouge mis en doute « FRENCH PARADOX ». Depuis de nombreuses années, on prête au resvératrol, un polyphénol retrouvé dans le vin rouge, le chocolat noir et certains fruits, des propriétés curatives : antioxydant et anti-inflammatoire, il serait également utile pour prévenir l’apparition de cancers et de maladies cardiovasculaires.


De plus, le « french paradox », comme le nomment les anglo-saxons, est un constat selon lequel les Français, malgré un régime alimentaire riche en matières grasses, sont relativement peu sujets aux problèmes cardiaques. Des conclusions longtemps attribuées aux bienfaits du resvératrol.


Mais toutes ces observations sont contrastées par les résultats d’une étude italienne, rapportée ce lundi 12 mai dans le Journal of the American Medical Association, Internal Medicine. D’après les chercheurs, le resvératrol ne serait pas à l’origine de ces protections bénéfiques pour notre organisme. »link

 

Alors que je rédigeais cette chronique j’ai reçu dans ma boîte mail ce courrier :

 

Objet : Article pesticides Sud-Ouest

 

Vous trouverez ci-dessous un article paru ce jour dans Sud-Ouest.

 

Si vous êtes questionné par des journalistes, nous vous recommandons de les renvoyer vers le service communication du CIVB (Christophe CHATEAU) afin qu'une position commune de la filière soit communiquée.

 

Nous invitons instamment les viticulteurs qui ont des vignes à proximité des écoles à prendre les plus grandes précautions : traiter si possible le mercredi ou les jours fériés et utiliser de préférence des produits classés bio.

 

Pour les parcelles situées à proximité des zones habitées, respecter strictement les préconisations en matière de vitesse maximale du vent pour éviter les dérives.

 

Attention la presse est aux aguets : un comportement individuel irresponsable peut pénaliser toute la profession.

 

Nous comptons sur votre compréhension.

 

Meilleures salutations


 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 15/05/2014 13:57


Avant les effets boomerang sur les futurs consommateurs des produits traités ,ici, c'est des dommages collatéraux qu'il s'agit avec la complicité des autorités qui protègent ces électeurs à forte
taxes foncières et professionnelles ou assimillées.Le particulier qui veut porter plainte pour non respect des horaires ,de la météo ( vent ) se voit opposé des arguments aussi fallacieux que :"
avez vous l'immatriculation de l'hélico ?) Alors qu'une enquête " as usual " permettrait d'identifier le coupable pour ces spécialistes capablent de retrouver un véhicule avec comme seul indice
une trace de peinture ou un éclat d'optique. Le mépris du particulier est une caratèristique de ce que notre société a fait d'un des éléments de sa devise : Pauvre
Egalité.                                                                    
Dans le fait divers relaté on se retrouve dans la situation caricaturale évoqué par Jean ANOUILH qui observait qu'un couvreur qui tombe d'un toit n'émeut personne mais si le malheureux entraine
quarante collègues dans sa chute cela commence à être intérêssant.

Michel Smith 15/05/2014 10:35


Un peu tardif comme réaction quand on sait que nombre de viticulteurs traitent n'importe comment et même parfois avec des produits achetés illégalement à l'étranger...

Rocky 15/05/2014 10:16


Il y a eu aussi ces derniers jours la mise en lumière de la pollution de la Charente "fleuve le plus pollué de France", selon Sud Ouest.


Là aussi, les pratiques de la viticulture sont mises en cause.


http://www.charentelibre.fr/2014/04/30/alerte-aux-pesticides-dans-les-eaux-de-la-charenteles-viticulteurs-accuses-et-surtout-victimes,1893153.php

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents