Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 00:09

6PM7fev1953N203P62.jpg

 

Je suis sérieux comme un Pape, en effet il  est loin le temps où Roland Barthes dans Mythologies célébrait le vin comme la boisson-totem des Français en notant qu’il était senti par la Nation comme un bien qui lui est propre.


C’était en 1957 et, avec les années 60, les fameuses Sixties, ce fut le début d’un déclin inexorable qui bien sûr n’avait rien à voir avec la fameuse loi Evin qui n’intervint que dans les années 90.


15PM16oct1954N289P7.jpg

 

Au risque de choquer les âmes sensibles et prudes j’affirme que cette chute s’accompagna de l’abandon du slip kangourou et du marcel bleu qui peut se lire comme un renoncement à la lutte des classes.


Qui portait ces rudes sous-vêtements ?


Les travailleurs des usines, les paysans, les ouvriers, les valets et, comme au grand exode rural, qui a fourni les bras à l’industrie en vidant les campagnes, a succédé le dépeçage de pans entiers de notre secteur industriel par la délocalisation, ces cols bleus ont laissé la place aux cols blancs qui n’étaient guère adeptes du kil de rouge dans la musette.


Croyez-moi ce n’est pas aborder la chute de la consommation du vin par le petit bout de la lorgnette mais remettre certaines pendules  à l’heure, surtout celles des adeptes de ce que l’on appelait au temps des prolos et des péquenots les vins fins ou les vins bouchés. Le fameux slogan : boire moins mais boire mieux ne pouvait que produire un tel effet et je ne suis pas de ceux qui regrettent cette chute de la consommation par tête, qui en plus était une moyenne où un petit nombre de gros buveurs, qualifiés de réguliers, boostaient le nombre de litres avalés par les Français.


L’idée de cette chronique m’est venue en relisant ce texte  de Jacques Gaillard sur le slip kangourou tiré de « Qu’il était beau mon meccano ! 21 leçons de choses » chez Mille et Une Nuits.


« Il y a ceux pour qui le slip, kangourou ou pas, est moche, oppressant, ringard. On ne lui pardonne pas d’avoir garni les cordes à linge à l’époque des lessiveuses, où il fallait le faire bouillir pour assurer sa blancheur. Chez les pauvres et les ouvriers, il s’en faisait des bleus, assortis à la cotte de travail, dans cette couleur qui s’élimait de lavage en lavage, ternissait au fur et à mesure que le tissu, à côtes comme celui du « tricot de corps », se relâchait entre les jambes, et cette teinture de classe constituait l’aveu résigné d’un métier salissant : aux cols blancs les slips blancs…


images (8)

 

Le regretté Reiser a beaucoup fait, dans ses dessins de « vieux cons », pour stigmatiser les débordements immondes qu’autorise le slip fatigué d’un prolétaire alcoolique. Disons-le carrément : l’abandon du slip au profit du caleçon peut se lire comme un renoncement à la lutte des classes, et caractérise beaucoup de soixante-huitards recyclés dans la publicité, la politique ou le journalisme. Si, si, il y en a, je vous assure. »


À propos de vieux cons, il y en a un, appelons-le Beauf, qui s’évertue en pure perte à vomir des commentaires rejoignant les égouts illico presto, qui confond le tricot de corps, le marcel avec une encolure en U, avec le tee-shirt qui enserre le cou. Sous une chemise au col ouvert le Marcel ne se voit pas. De plus, pour lui river plus encore le clou, le faire enrager dans son trou pourri, le Marcel est redevenu très tendance chez les jeunes bobos tatoués.


-1-USA-1949-Hanes--1-.jpg

 

Pour les amateurs d’Histoire, la légende veut que le slip kangourou soit venud’Argentine où un représentant en bonneterie remarqua (comment, nul ne le dit) que les gauchos portaient des sous-vêtements renforcés sur le devant pour « épargner à leurs bijoux de famille les offenses du pommeau de leur selle… Avec une ouverture horizontale, plus accessible lorsqu’on ne descend pas de cheval… »


« Auparavant, les éléments extérieurs de la virilité, mal protégés par des caleçons flottants ou laissés libres dans le pantalon, vivaient une vie ballottée comme Ulysse dans ses tempêtes et l’Homme dans les espaces infinis qui effrayaient tant Pascal. Le slip permet de stabiliser ce que la nature laissait imprudemment pendouiller : c’est donc, sans équivoque, un instrument de culture, très supérieur à l’étui pénien des primitifs, qui ne traite pas la totalité du sujet et peut, par sa rigidité emphatique, se révéler extrêmement casse-couilles.


 »photo739.jpg


photo748.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 12/02/2014 16:36


Allons Taulier, un peu de sérieux ! On parle de vin, de picrate, de pousse au crime, de saute barrière, de gros qui tache,, pas de vin de messe! alors, s'il te faux être sérieux, que ce soit
comme un " Vieux Pape " puisqu'on parle du vin d'hier " Une boisson d'homme ! " comme clame Lino VENTURA dans les Tontons Flingueurs , même si ce Vieux Pape passerait aujourd'hui pour un soft
drink ( aie aie aie ousque j'mets les pieds ?) à coté des mélanges     ( devrait on dire en terme chatié et élégant ( encore !) des assemblages des pinardiers qui savaient
doser vins d'Algérie et vins du Languedoc pour en faire des " COOPESPECIAL " ou des " EL SADALA " ( un petit réseau d'épicier à succursales de par cheux nous ) En effet, qui boit encore ca, entre
Hômme ! D'autant qu'avec la main d'oeuvre actuelle dans le bâtiment c'est plutôt jus de fruit ou autre.


Pour mesurer le chemin parcouru et apprécier l'évolution de la représentation de la virilité il suffit de se reporter aux premières réclames de MENNEN, Pour nous les hommes ! aux pub
pour le même produit , aujourd'hui . On voit mal l'éphèbe contemporain s'envoyer un gorgeon d'autant qu'il a d'autre soucis que la lutte des classes.

foubert 12/02/2014 06:35


si je comprends bien il faut que jmette des slips maintenzant...et français


Mais ou qça se trouve ça


ya pu le tube qui paasse au hameau


jvais quand meme pas trouver au CAROUF


LA CROIX ROUGE OU LE SECOURS POP VONT PTET EN AVOIR *


jva demander a l assistante sociale ou au maire en cmoment il est tout gentil

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents