Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 00:02

J’ai beaucoup de respect pour le talent d’Enrico Bernardo élu en 2004 meilleur sommelier du monde à l’âge de 27 ans, pour preuve j’ai offert son livre « Savoir Goûter le Vin » chez Plon à Cédric jeune amateur de vin.

4186T9EYZ3L__SL500_AA300_.jpg

Ce jeune homme distingué et raffiné se veut le héraut des grands vins, des vins de terroir qu’il met en avant dans son restaurant IL VINO 13, boulevard de La Tour Maubourg dans le VIIe arrondissement de Paris ouvert en 2007 et étoilé au Michelin dans la foulée.

enrico-bernardo.jpgJusqu’ici tout va bien, notre sommelier-restaurateur se situe dans une posture conforme à son statut de « coqueluche » d’un petit monde parisien qui n’aime rien tant que d’aller dans lieux où il faut aller afin de se donner le sentiment d’en être. C’est un marché fructueux et je n’aurai pas la mauvaise manière de reprocher à Enrico Bernardo de le cultiver.

 

Et puis, au détour d’une interview entendue lors de l’émission « On va déguster » sur France Inter voilà que cette star du VIIe arrondissement s’érige tout d’abord en juge inflexible : pour lui 90% des vins français valent au mieux le caniveau pour ensuite mieux se dresser en un procureur impitoyable pour qui les producteurs de ces vins feraient mieux de cultiver des carottes, pour enfin délivrer du haut de sa suffisance une sentence sans appel : 10% des vins français sont dignes d’être admis dans le Gotha des petits marquis du vin.

 

C’est beau comme l’antique non ! La foule des esthètes applaudit l’Imperator ! J’adore ! Je trouve que ce cher jeune homme atteint les sommets de la vulgarité. Mais bon c’est l’époque qui veut cela : plus c’est toc plus ça rapporte.

 

Et puis au fil des communiqués de presse estivaux que lis-je ?

Que le petit producteur italien, bien connu, Martini®, lance son SPUMANTE PERLA.

Fort bien me direz-vous mais que vient faire ce petit vin de terroir dans l’univers merveilleux d’Enrico Bernardo ?

 

Voilà la réponse :

 

L'EXPERTISE D'ENRICO BERNARDO

 

Elu en 2004 meilleur sommelier du monde à l'âge de 27 ans seulement, Enrico Bernardo a collaboré avec les œnologues dédiés aux produits MARTINI, Luciano Boero et Franco Brezza, pour créer Spumante Perla.

 

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION D'ENRICO BERNARDO

 

A L’OEIL

Une robe rose saumonée aux reflets étincelants

AU NEZ

Un bouquet raffiné aux notes finement mêlées de rose et de fruits rouges, tels que la framboise et la fraise des bois

AU PALAIS

Une saveur délicieusement douce et sucrée, ponctuée en fin de bouche par une note de fraise.

Une acidité bien maîtrisée confère à ce vin un bel équilibre.

 

C’est t’y pas beau ça braves gens ? Pour augmenter votre plaisir je vous livre la littérature qui va avec le produit. C’est beau à faire pleurer dans les chaumières des Corbières. Vraiment je propose un triple ban pour ce cher Enrico Bernardo jamais avare de donner un coup de main au petit producteur de terroir qui sue sang et eau pour extraire de la terre ce qui pourra devenir peut-être un jour le sang du Christ ou même ses larmes...

 1261318115_martini-PERLA-spumante.jpg 

UN SAVOIR FAIRE ITALIEN EXCEPTIONNEL : LA METHODE MARTINOTTI

En 1895, Federico Martinotti met au point une méthode révolutionnaire pour élaborer un nouveau type de vin italien équilibré et finement pétillant. Ce processus consiste à réaliser une seconde fermentation dans une petite cuve au lieu de le mettre à refermenter directement en bouteille. Grâce au contrôle du processus de fermentation, Martinotti obtient un vin d’une qualité constante et exceptionnelle. L’arrêt de la fermentation au milieu du processus – avant que le sucre du raisin n’ait eu le temps de fermenter complètement – confère au produit une saveur naturellement douce et légère.

Authentique hommage aux terres ensoleillées de la Méditerranée, SPUMANTE PERLA célèbre la rencontre d’une nature prodigue et d’un savoir faire ancestral, cultivé et enrichi par MARTINI® depuis 1863.

DES INGREDIENTS DE QUALITE

Issus de producteurs locaux soigneusement choisis par MARTINI® pour la qualité de leurs raisins, les vins sont sélectionnés selon un critère “d’équilibre parfait” entre les quatre saveurs fondamentales (sucré, salé, amer, acide) puis délicatement assemblés jusqu’à obtenir cette harmonie aromatique complexe qui confère à SPUMANTE PERLA sa saveur incomparable, à la fois intense et agréablement fruitée.

SPUMANTE PERLA, DES AROMES RAFFINÉS DÉLICATEMENT FRUITÉS

Sous son étincelante robe rosée perlée de fines bulles, SPUMANTE PERLA dévoile un éventail aromatique tout en finesse et en élégance, exhalant des arômes délicats de fruits rouges et de fleurs.

 

À votre avis serais-je le bienvenu à IL VINO lorsque j’y pointerai mon nez de « dégustateur imposteur » en costar Victoire ? Dites-moi tout ! Rassurez-moi, j’angoisse !

 

Pour ceux qui voudraient déguster comme je suis bon zig et que je ne touche aucune royaltie  :

 

OU RETROUVER SPUMANTE PERLA ?

SPUMANTE PERLA est disponible :

- chez Monoprix, Monop' et Auchan

- chez certains cavistes des grandes villes

- dans les épiceries fines parisiennes : Lafayette Gourmet, la Grande Epicerie de Paris, le Publicis Drugstore.

Dans le circuit CHR (Cafés Hôtels Restaurants), Spumante Perla sera à la carte des restaurants italiens Fuxia et d'établissements tels que le Mood, le Café Etienne Marcel, le Cineaqua, le Bus Palladium, le Saut du Loup...

Prix moyen observé : 11.63 la bouteille de 75cl.

Source: Nielsen

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

mauss 20/07/2010 14:06



OK grand frère ; je serai ton homme début septembre.



peyronnet 20/07/2010 13:38



Ah, la déontologie... Moi je connais des journalistes qui rédigent des dossiers de presse et qui, après, font un article sur le client. Remarque, c'est pratique, ils ont les infos bien en tête !
Alors, qu'un sommelier soit lui aussi atteint d'ubiquité, quoi d'étonnant dans ce monde de requins...



Emmanuel Delmas 20/07/2010 11:45



Je prends note Mr Mauss, de l'invitation à "contrôler" mais je suis totalement en accord sur votre façon de faire. Alors ce sera juste pour le plaisir !



mauss 20/07/2010 11:03



Jacques :


Please, ne me prête pas un pouvoir, un "entregent" que je suis loin d'avoir. Le GJE est un tout petit schmilblick ayant malheureusement peu de moyens pour mieux communiquer, chose essentielle.


Et puis, comme auteur de gros mots sur le beaujolais qui m'avaient valu 3 procès, je dois rester profil bas, non ?


Bon, il n'empêche : depuis des lustres (le GJE a 14 ans), j'écris régulièrement qu'un des buts du GJE, maintenant un but majeur, est de donner l'occasion à des domaines peu connus mais faisant
bien, de pouvoir être confrontés dans des conditions correctes (donc un groupe de dégustateurs patentés et à l'aveugle) aux références de leur région et/ou AOC. C'est la seule façon de se faire
remarquer face à un public qui assimile les infos à vitesse grand V sans approfondissement. C'est malheureux, mais c'est ainsi.


Par contre, il faut bien comprendre que le GJE n'a aucune ressource financière si ce n'est des Partenaires qui croient en son fonctionnement et qui acceptent de financer. Ou alors des producteurs
qui commandent une session pour voir où se place leur cru. Ce fut le cas avec Monsieur Vatelot pour Reignac comme ce sera le cas pour une session que nous faisons au Laurent le 9 septembre
(aveugle totale).


Qu'est ce qui empêche les syndicats régionaux, les groupements de producteurs, toutes ces associations qui touchent des subsides et des cotisations pour la promotion de me contacter pour que je
mette le GJE à leur disposition ? Nada, rien, jamais rien reçu dans ce genre, si ce n'est l'exception notable du CRD (Cercle Rive Droite) de Bordeaux .


Qui'on soit très clair : le but ici n'est pas de gagner des sous, mais simplement de couvrir les coûts. Par contre, oui, on doit ensuite accepter les résultats de telles dégustations, avec le
bémol classique que si le commanditaire n'est pas satisfait des résultats, et comme il en est le "propriétaire", nous ne communiquons que si nous avons son autorisation écrite. Plus limpide, tu
peux pas.


Pour le reste, comme tu as assisté à une session, tu sais que je ne déguste jamais et que quiconque a des doutes sur notre fonctionnement, peut parfaitement venir "contrôler" notre travail… dans
la mesure des places disponibles.



JACQUES BERTHOMEAU 20/07/2010 12:00



Ma requête était plus modeste cher François : que nous allâmes à IL VINO de concert vérifier la carte des vins



Norbert 20/07/2010 10:52



Merci, cher Secrétaire perpétuel, pour vos précisions et je partage votre ironie à l'égard d'un discours marketing qui joue sur des aspects artisanaux, mais tout de même assez discrètement ici...
En revanche, par ailleurs, je ne comprends pas les commentaires très critiques d'autres lecteurs contre le fait de se vendre, voire de se "prostituer" à un industriel de l'agroalimentaire
qui essaye de faire correctement son travail capitaliste (je n'ai jamais pensé que Martini était un mécène). Un sommelier n'est pas le grand prêtre d'une religion vinique mais un employé chargé
du service du vin, de tous les vins, ce qui implique aussi d'en parler au client, et le meilleur sommelier du monde doit donc être aussi le meilleur de ce point de vue commercial. Et ici, il
semble même qu'on l'ait consulté pas seulement pour le discours, mais aussi pour l'élaboration, ce qui est un hommage à sa connaissance des consommateurs.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents