Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 00:09

Trilogie, brelan, je foule nu-pieds les raisins de la colère ! Un peu emphatique le Berthomeau ce matin, c’est l’âge rassurez-vous…

 

Hier, n’étant aucunement dans le secret des dieux, je n’ai d’ailleurs pas à l’être, je commettais nuitamment une chronique  AGIR plutôt que RÉAGIR face aux hygiénistes et aux résidus de pesticides entre autres…link  qui se mettait en ligne au cœur de la nuit.


À 9h 28 je recevais sous embargo jusqu’au jeudi 26 septembre 2013 11 heures un communiqué Au travers de Vin & Société, les 500 000 acteurs de la vigne et du vin interpellent le Président de la République et le Premier Ministre !


Pression morale-pression fiscale : la filière vitivinicole se mobilise et demande l’abandon des mesures contre le vin et la création d’une instance interministérielle !


Au travers de Vin & Société, les 500 000 acteurs de la vigne et du vin lancent une campagne de mobilisation nationale :

www.cequivavraimentsaoulerlesfrancais.fr 


Face à une série de mesures envisagées, Vin & Société considère que la filière vitivinicole, 2ème contributeur à la balance commerciale de notre pays devant le luxe et après l’aéronautique, emblème du patrimoine français, est menacée. Elle demande au Président de la République et au Premier Ministre d’abandonner ces mesures et de créer une instance interministérielle afin d’établir un véritable dialogue avec un secteur qui est une chance pour la France.


Bien sûr dès la levée de l’embargo les réseaux sociaux liés au vin on fait assaut sur Twitter en répercutant le message de Vin&Société link


Fort bien, reste à surveiller l’impact de cette campagne, hors du cercle bien restreint des gens du vin, au travers des médias grand public : presse nationale, régionale, magazines et bien sûr télévision et bien sur les réseaux sociaux hors cercle du vin : journalistes généralistes, décideurs, politiques…etc. Pour l'heure ça buzze guère. La presse reprend, comme d'habitude, en boucle, la dépêche de l'AFP. C'est un peu court. Attendons mais attention à l'effet lièvre et la tortue... rien ne sert de courir il faut partir à point. S'inscrire dans la durée...


Cette campagne est très institutionnelle puisqu’elle interpelle le Président de la République, le Premier Ministre et incite à aller s’adresser aux parlementaires. C’est un choix qui veut peser sur les futures décisions du gouvernement mais il ne faut pas se leurrer, c'est un combat de longue haleine, et les lignes de partage sont déjà bien identifiées surtout du côté des parlementaires qui soutiennent le vin.

 

Ce sont les autres qu’il va falloir convaincre et, quitte à passer pour un rabat-joie, ce n’est pas gagné car nos petits copains d’en face ne vont pas se priver que hurler « haro sur le lobby du vin ». C’est la loi du rapport de force, de sa construction ou de son inversion. Le jour où le président de Vin&Société sera invité sur le plateau du 20 heures nous aurons fait un grand pas.


Reste pour moi, vieux blogueur blanchi, non sous le harnois mais sous une consommation ludique et festive de vin, que ferais-je si on menaçait Vin&Cie l’espace de liberté de fermeture ?

 

C'est possible puisque mon slogan affiché est l'extension du domaine du vin. Pour les ayatollahs d'en face mon petit couplet « Un peu de douceur, de convivialité, de plaisir partagé, dans ce monde de brutes... » risque fort de me voir gratifier de la double peine pour incitation à la débauche.

 

Rideau mon coco !

 

T’as plus le droit de faire le guignolo avec tes copines, de mettre de belles photos de quilles qui inciteraient notre belle jeunesse à aller se murger grave le samedi soir sur le trottoir, de raconter tes histoires de femmes et d’hommes accrochés à leur bout de terre dans des lieux où y’a même plus de médecins (préfèrent les villes ces gens-là).

 

Mais de quoi vivrons-nous demain ?

 

De l'air du temps et des médicaments ! 

 

Ferme ta gueule Berthomeau !


Deux options s'ouvriront à moi Taulier désenchanté :


1° Un changement de raison sociale

 

 

J’y ai réfléchi toute la nuit.

 

J’ai de suite écarté « cigarettes et whisky et petites pépées » car là je me retrouverais illico à la Santé (la prison pas le siège du Ministère).


Ensuite j’ai galéré :


« Rire de résistance » déjà attribué,

« les chroniques d’un vieil homme indigne » trop coaltar,

« le Taulier enchaîné » pas très original,

« sous la peau du terroir » pas très vendeur,

« dessous les pavés la vigne » impossible y’a le mot vigne trop incitatif à se torchonner.


Bref, épuisé, je me suis replié sur les derniers feux de ma jeunesse soixante-huitarde non révisée en choisissant :

 

« laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes »


03-peur-du-rouge-savoir-magazine-118521.jpg

 

2°l'exil non fiscal en Belgique


Bruxelles c’est la porte à côté avec ma carte de vieux, dites senior pour faire joli, je pourrai donc faire des allers retours comme un banlieusard puisqu’on m’a dit, et j’y ai cru, que nous vivions dans une Union Européenne. Je pourrais m'installer marchand de vins et de fromages qui puent avec ma copine Magalie. J'y réfléchis...


1301387488329.jpg

 

Bonne journée à vous tous, rameutez vos voisins, vos cousins, vos copains, pour les sensibiliser à la cause du vin et, pour ne pas choquer nos amis hygiénistes, je badigeonne aujourd’hui en tendance modération, genre message sanitaire en bandeau déroulant, le slogan de notre cher Roger Feuilly « toute petite soif ! mais dans un grand verre...» 

 

Rebondissement de fin de journée, l'articulet retirer de la liste des activités autorisées par disposition légale la propagande et la publicité en faveur des boissons alcoolisées sur les services de communication en ligne (art. L.3323‐2‐9) a disparu du Plan Gouvernemental. Monsieur de sources sûres affirme que ce sont les intentions du Taulier de migrer en Belgique, captées par les voies habituelles des grandes oreilles, qui auraient émues les autorités. Plus sérieusement, façon de parler, il y a l'hypothèse du sieur Pousson le Rouletabille du Net link Comprenne qui pourra, l'important c'est le résultat. 


2753907376_e2f07bc12a.jpg

 Plan-Lutte-Drogue-MILD-modif.jpg


Audrey Bourolleau, Vin et Société par BDTMedia

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 27/09/2013 08:11


Bah, un peu de prohibition ne nous fera pas de mal ;-) Et puis il sera toujours temps de faire notre révolution et de se boire des canons à l'abri des barricades :-)


 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents