Samedi 23 juin 2012 6 23 /06 /Juin /2012 06:00

Mafalda-014.JPG

Mafalda-015.JPG

 

De bon matin ce matin je me suis habillé de pied en cap et je suis entré de plain-pied dans ma journée car je ne m’étais pas levé du pied gauche et que j’avais bon pied bon œil. À l’aube de ce beau jour je voulais prendre mon pied mais, comme je ne trouvais pas chaussure à mon pied, et que je ne savais plus sur quel pied danser alors, au pied levé, j’ai fait le pied de grue.


Bien sûr de suite j’ai entendu des quolibets :


« C’est bien fait pour tes pieds » « T’as les deux pieds dans le même sabot » « T’es bête comme tes pieds ».


Alors pour ne pas perdre pied, j’ai mis sur pied, d’arrache-pied, un plan pour repartir du bon pied et retomber sur mes pieds : j’ai décidé de faire du pied à une beauté.


Celle-ci m’attendait de pied ferme et j’ai fait des pieds et des mains pour ne pas lâcher pied.


Oui, la beauté ne s’est pas laissé marcher sur les pieds, elle a mis les pieds dans le plat, elle s’est défendue pied à pied, m’a accusé de fouler aux pieds ses principes, de ne pas me moucher du pied, de me donner des coups de pieds dans les chevilles, qu’il y avait des coups de pieds au cul qui se perdaient et que je lui cassais les pieds.


Ébranlé, afin de ne pas perdre pied, faire les pieds au mur, me prendre les pieds dans le tapis, j’ai levé le pied pour ne pas me faire couper l’herbe sous le pied et me faire mettre à pied par cette dulcinée.


Bien sûr, ce n’était pas le pied mais se retirer sur la pointe des pieds, puis retomber sur ses pieds, ne pas avoir les pieds et poings liés, c’était tout de même mieux que de s’en aller les pieds devants.


Pour faire bonne figure j’ai décidé alors de me faire photographier en pied en faisant un pied de nez à toutes les beautés tout en les implorant qu’elles ne me prennent pas au pied de la lettre, qu’elles ne me mettent pas sur le même pied que les freluquets au petit pied sinon je devrais aller me cacher à cent pieds sous terre sans pour autant avoir un pied dans la tombe.


Soyez rassurés je ne vais pas sécher sur pied, je vais me remettre le pied à l’étrier, sans marcher sur les pieds de qui que ce soit, mais comme je n’ai pas le pied marin, je repartirai haut le pied rejoindre mes amis les Pieds Nickelés… pardon les Fr ères de la Croûte. « cheese » souriez ! Photographiez vos pieds !


Là vous vous dites « halte au feu » le Taulier se tire une balle dans le pied ! Dérompez-vous chers lecteurs le pied est essentiel, il vous porte et vous supporte alors respectez-le et photographiez-le !


Ce cliché peut vous rapporter gros. Pourquoi ?


Parce qu’ainsi vous entrerez de plain-pied dans le cénacle le plus huppé et le plus fermé de notre beau pays : Les Frères de la Croûte.


Qu’est-ce donc que les Frères de la Croûte : réponse ICI link


Comment postuler aux Frères de la Croûte : réponse ICI link

 

C’est simple comme 2 clics chers lecteurs !

 

Venez nous rejoindre à pied, en cheval ou en voiture, sautez à pieds joints sur cette occasion unique de devenir happy few, ne restez pas les deux pieds dans le même sabot et pour vous donner envie je vous livre une belle photo en pied de pieds bien chaussés.


L1010128

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : les afterwork du taulier
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés