Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 00:06

Une agence de notation est une entreprise ou une institution chargée de la notation des entreprises selon certains critères définis par une règlementation ou par les acteurs de marché. Les plus anciennes et les plus connues sont les agences de notation financière. Ces dernières années on a vu apparaître, dans le domaine du développement durable, des agences notant les entreprises selon des critères sociaux et environnementaux. La plus connue, du fait de la notoriété de sa créatrice Nicole Notat, est Vigeo (bonjour Catherine, j'espère que vous allez bien...)

Ma proposition matinale est de soumettre à la notation, par une agence indépendante, nos fabricants de guides ou autres classifieurs patentés sur la base :

- de la transparence et de la non discrimination dans l'accès à l'échantillon soumis à leur jugement ;

- de la certification d'une dégustation totalement anonyme.

Ainsi, l'acheteur pourrait être rassuré sur l'impartialité et sur le professionnalisme des experts qui le conseillent. De plus, une telle notation permettrait aux vignerons ou coopératives ou négociants de soumettre leurs vins à des gens déontologiquement irréprochables. Enfin, une telle procédure permettrait, peut-être, de donner à nos éminents faiseurs ou défaiseurs de notoriété, une audience internationale qui, pour l'heure, leur fait cruellement défaut. On peut exécrer monsieur Parker, mais pour lui, c'est le cas.

Comme tout cela coûterait un peu d'argent, nos belles interprofessions de tout poils et de toute obédience pourraient régler la facture car il en va de la notoriété et du rayonnement dans le monde de nos vins. Bien évidemment, la notation des notateurs ne porterait que sur les procédures. Pour le reste on en resterait à la glorieuse incertitude de leur subjectivité. Qu'en pensez-vous chers lecteurs ?

à vos claviers...

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

pélardon 08/10/2006 21:02

Cela me rappelle le projet d'un copain, vieux journaliste gastronomique revenu de pas mal de choses, notamment des indépendances d'écritures dans les guides et autres livre sur le vin, et qui avait pour projet d'écrire un Guide des vins qu'il aurait appelé "Guide des vins tirés de mon chapeau". Son but était de l'écrire en tirant au sort dans un chapeau lesdits vins, un par un, et dans un autre chapeau les épithètes qu'il leur attribuerait. "Cela ne changera pas grand chose à ce que l'on trouve dans beaucoup de guides et d'articles", estimait-il en souriant.

Thierry Boeuf 06/10/2006 20:46

Pourquoi ne pas demander au magasine "60 millions  de consommateurs" d\\\'organiser ça ?
Tester un guide, une machine à laver ou un fournisseur internet c'est du pareil au même...

Hervé Bizeul 05/10/2006 17:10

Gratuit, ouvert à tous (ou "non discriminant," restons dans le technocratique...), anonyme, transparent, garantissant un niveau de qualité, mené par des experts  : mais n'est-ce pas exactement la description du "label" actuel ?  ;-))Pourquoi alors tout le monde pense t’il qu'il faut encore tout réformer? Et si on se contentait d'appliquer la Loi ? On va encore faire de nouvelles usines à gaz, remplir des tonnes de papiers, faire faire le boulot par des entreprises privées que l'on devra payer (on, c'est les vignerons) sans pour autant diminuer le poids des anciennes technostructures. Au final, ceux qui n'auront plus droit à l'AOC descendront dans la rue brûler quelques péages et personne ne viendra plus les contrôler. La plus grande force de l'univers, c'est décidément l'inertie. Et le marché, même si son action ne plaît pas à certains. Votre proposition, ce besoin de classement et de notes, il est idéal en revanche pour les marques collectives. Si "Sud de France " avait appliqué votre méthode (organisme de notation indépendant, anonyme et impartial, démarche volontaire, droit à la marque donnée seulement aux bons vins, si possible correspondant à une typologie précise), alors, elle aurait eu une chance. Aujourd'hui, n'importe qui peut l'utiliser, ceux qui ne vendent pas leurs mauvais vins en tête. Quelle crédibilité alors et que de millions d'euros encore gaspillés ?En ce qui concerne les journalistes, encore faudrait-il, avant de vouloir les flicquer et les contrôler (on se refait pas, décidément, fonctionnaire un jour, fonctionnaire toujours ;-)),laissons donc le marché faire grassement vivre certains et échouer les autres. Ceux qui ont des clients vivent de leur plume. Les autres arrêtent rapidement. Je suis plus inquiet sur le manque de journalistes dans les nouvelles générations. On aurait plus besoin d’une sorte de « bourse » pour en former une dizaine (il faut passer du temps dans le vignoble et la passion ne nourrit pas une famille) que d’instruments de rétorsion envers les rares que nous avons, qui ont bien le droit de defendre le monde du vin qu’isl aiment, même si c’est ne pas le votre ni le mien. Liberté ! Liberté ! ;-))

christian meunier 05/10/2006 10:00

Vous allez vous faire des amis dans le monde des guides......mais il parait invraisemblable que les " classements "des guides soit systématiquement remis en cause lorsque vous faite de vrais dégustations à l'aveugle .
Je ne vous parle même pas de l'impossibilité de faire déguster ses vins lorsque vous n'étes pas connu par un millieu bien particulier!!!
Continuer à remuer ce petit monde de jugeur!!

DULAU 05/10/2006 09:54

Voilà une information qu'elle est bonne ! Des organismes agréés et indépendants (cela peut être incompatible dépendamment de qui délivre l'agrément :-)
Par contre pour le reste bonjour la complication !!! Pourquoi faut-il toujours en France transformer une bonne idée en un monstre de lourdeur administrative ?
De plus s'il est incontestable que le retour de marché est important (sondage des consos.) ne serait il pas pertinent (et plus urgent), comme proposé par Jacques pour les guides, de se concentrer sur les méthodologies appliquées pour délivrer les agréments... méthodologie qui serait certifiée par les fameux organismes indépendants...
www.infowine.com serait intéressé de donner plus d'info à ses lecteurs sur ces évolutions capitales à venir. Auriez vous la gentillesse de nous communiquer une source fiable que nous puissions contacter. Peut-être vous même ? En vous remerciant !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents