Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 00:00

J’adore les belles histoires. Celle-ci est contée par Frédérique, Agathe et Delphine qui « sont trois sœurs. Loin de celles de Tchékhov que « la vie a étouffées comme une mauvaise herbe », ces trois-là ont joyeusement laissé pousser autour d’elles toutes les herbes folles de la création au gré de leurs voyages, de leurs rencontres, de leurs envies… ».


Goûts du Gois les éditions de l’épure www.epure-editions.com est le fruit d’une de leurs créations à trois : « Nous avons fait ce livre comme s’il s’agissait d’un petit mémoire des délicieuses parenthèses passées à Noirmoutier, en famille ou entre amis, depuis tant d’années. C’est souvent autour d’une table que l’on a partagé des moments inoubliables, ceux de tous les jours et les autres, plus festifs. »

 

« J’ai mis cinq heures de Paris.

-         Moi une heure et quart de Nantes.

-         Tu as pris le pont ou tu as goisé ?

-         Le pont, à cause de la marée, et puis il y avait du monde à Bouin alors j’ai bifurqué par St Gervais. Là j’ai pris Saint-Urbain et j’ai filé vers la Barre-de-Monts et enfin l’Océan.

-         Je ne sais pas si c’est mieux, mais peu importe, nous sommes là.

-         Oui nous y sommes, sur notre chère île de Noirmoutier. »

Frédérique Decré, Delphine Boju et Agathe Stefani

 

Pour ceux qui ne le saurais pas encore, je suis né à la Mothe-Achard en Vendée et, dans mon enfance nous allions parfois le dimanche, dans la C4 de Louis Remaud le boulanger, à Noirmoutier par le Gois. Mon propos de ce matin, ne sera pas d’égrener mes souvenirs mais de chanter les mérites et la beauté d’un tubercule : la pomme de terre pendant longtemps décrié, comme le pain d’ailleurs, par les « nutritionnistes ».

 
La patate revient de loin et les Noirmoutrins, la coopérative agricole tout particulièrement, sont de ceux qui lui ont redonné ses lettres de noblesse. Mes trois sœurs en parlent avec passion, je laisse donc avec plaisir la plume à ces consœurs dignes de l’Amicale du Bien Vivre.  

 

« Beaucoup plus qu’une pomme de terre, la bonnotte est un bijou. Songez qu’elle s’est vendue jusqu’à 3000 francs le kilo à Drouot en 1996 ! Peu de tubercules peuvent s’enorgueillir d’un tel parcours : variété originelle de l’île apportée de Barfleur par le cabotage des marins, la bonnotte finit par être boudée pendant des années car elle est trop fragile et ne produit pas assez. Elle est réintroduite à Noirmoutier à l’initiative de la coopérative agricole et grâce aux chercheurs de l’INRA. C’est vraiment elle, aujourd’hui, la petite chérie de l’île ! Au point que les non-initiés nomment bonnottes toutes les pommes de terre primeurs.

Mais non, la bonnotte est une variété unique de tubercule, elle est la pomme de terre du cinq mai, jour de son arrachage à l’ancienne. Elle fait alors l’objet de toutes les attentions : on l’arrache à la fourche et on la cueille à la main. Il est vrai qu’elle rafle tous les suffrages : on se l’arrache dès qu’elle est arrachée. C’est peut-être parce qu’elle est si éphémère qu’elle est si précieuse, joli calot rond et doré qui, en roulant au fond des paniers pendant une semaine entraîne dans sa renommée ses sœurs du printemps : la sirtema, sa presque jumelle, la charlotte, l’amandine ou la lady christl ; toutes ces petites nouvelles qui excitent nos papilles et ne demandent qu’à être cuisinées toutes habillées, comme au cinq mai. »

 

D’ordinaire ma bonnotte je l’achetais chez Monop mais cette année la petite récolte fait qu’il faut s’adresser directement à la coopérative. Donc si vous voulez acheter les précieuses bonnottes allez sur le site www.laprimeurdeliledenoirmoutier.com ou écrivez à  contact@coopnoirmoutier.com ou téléphonez au : 02 51 35 76 76.

Mais, comme je m’essaie, pour faire plaisir à Goulebeneze, à défaut d’être aimé de tous, à être aimable avec vous mes chers lecteurs, mon histoire aura une suite la semaine prochaine lorsque j’aurai réceptionné mes 5 kg de bonnottes par les transports Joyau. En effet, je vous proposerai une recette inédite de bonnottes et le vin qui va avec. Dans le cadre de l’Amicale, si des adhérents parisiens veulent goûter mes œuvres on peut trouver le moyen de faire un mâchon autour de ma recette à condition de trouver un lieu pour le faire : la boîte à idées est ouverte…

Affaire à suivre…

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents