Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 00:03

Au premier abord, Gérard Bertrand en impose, pas seulement par son beau gabarit de 3 ième ligne, mais surtout par sa prestance, son air avenant et décidé. On se dit : c'est une force en mouvement. Impression confirmée par sa poignée de mains franche et ferme. En bon connaisseur des décideurs, dès notre première rencontre à Vinisud, dans ma petite tête, il a rejoint la case affectée aux leaders. Sans conteste, pour moi l'homme est un meneur d'hommes et, comme notre beau secteur, et plus encore le South of France, a bien besoin d'hommes de cette trempe, Gérard Bertrand m'intéresse. C'est donc avec un grand intérêt que j'ai suivi ces derniers temps l'évolution de son entreprise : la signature GB occupait le terrain, chez Nicolas par exemple, avec cohésion et un sens de l'opportunité tranchant avec le convenu habituel. J'attendais donc que Gérard Bertrand me donne l'occasion d'inaugurer une nouvelle forme de chronique, le portrait. C'est fait : Gérard Bertrand s'affiche ces derniers jours aux abords des gares parisiennes : " La Révélation des Vins du Sud". Le visuel est méditerranéen : le ciel, la mer, les vignes et le verre de vin proposé par notre homme solide et souriant. J'aime cette simplicité, directe, sans chichis, d'une élégante décontraction : chemise blanche ouverte sur blazer noir écussonné. Notre homme donne l'image de quelqu'un en phase avec son temps.
Un-dimanche-ordinaire-002.jpg

Comme je suis un vieux renard, derrière mon écran, je sens poindre chez vous, fidèles lecteurs, un soupçon d'ironie, comme une envie de me chambrer : ma plume si facilement, trop parfois, acérée, se serait-elle égarée dans l'eau bénite ? Me serais-je reconverti dans le cirage de pompes ? Que nenni, car ce qui m'intéresse derrière cet homme, qui dérange, bouscule, s'impose, c'est la stratégie qu'il développe pour son entreprise et sa région. Pour moi, Gérard Bertrand s'inscrit, et Dieu sait que certains vont estimer que je le plombe, dans la philosophie et la dynamique de Cap 2010. Lui ne se complaît pas dans les grands discours, les faux-semblants et l'immobilisme chers à beaucoup de ses collègues du grand Sud. Il agit, donne au concept de bassin de production, aujourd'hui dévoyé, tout son sens, toute sa force et, surtout, toute sa pertinence économique. A partir du noyau dur de son Domaine de l'Hospitallet, et des 325 ha de ses vignes, il draîne autour de sa signature, qui est une marque, une gamme de vins régionaux adaptée à l'ensemble des marchés et aux attentes des consommateurs d'ici ou d'ailleurs. Entre le small is beautiful qu'adorent les zélateurs des vins de propriétés et les big brothers débiteurs de millions de cols marquetés, le type d'entreprise développé par Gérard Bertrand, et d'autres à qui je consacrerai des chroniques futures, me semble être adapté au besoin qu'à la France de densifier sa force de frappe dans le coeur de gamme. Mobilité, réactivité, explosivité, solidarité du collectif, éclosion des talents individuels sont les maîtres-mots du rugby moderne. Appliqués à notre secteur, au Grand Sud surtout, qui doute, se recroqueville, cherche des boucs émissaires, ils trouvent leur pleine signification dans ce type d'entreprise, à taille humaine, 80 collaborateurs, dynamisée par la personnalité et le charisme de son fondateur. 

Traduit en chiffres c'est 12 millions de cols par an, 25% en vins de propriétés et 75% en vins de négoce,  commercialisés dans les circuits GMS et CHR ; c'est un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros en 2007 dont 40% à l'export dans plus de 40 pays ; c'est enfin de l'oenotourisme autour du château de l'Hospitalet. C'est une croissance remarquable, le CA était de 3 millions d'euros il y a 5 ans, qui recèle un potentiel de développement fondée sur une stratégie claire : " devenir le leader des vins premium du Sud de la France. Il y a dix ou quinze ans, vendre une bouteille de vin reposait à 60% sur la qualité. Aujourd'hui, il faut un tiers pour la qualité, un tiers pour le réseau de distribution et un tiers pour le marketing." souligne Gérard Bertrand. Enfin, pour terminer ce portrait, je ne résiste pas au plaisir de mettre en lumière le dernier projet de Gérard Bertrand : son partenariat exclusif avec les 4 coopératives de l'appellation Tautavel qui représentera 85% de l'offre commerciale de celle-ci. L'ambition de révéler les terroirs du Grand Sud, et Dieu sait que celui de Tautavel est remarquable, passe par la conjugaison des savoirs faire : tout commence dans les vignes "un raisin de qualité pour un grand vin", rendements maîtrisés, maturité, se continue dans l'art de l'assemblage pour valoriser, par une signature reconnue, le fruit du travail des hommes et des femmes. De son père, Gérard Bertrand dit avoir reçu en héritage son esprit pionnier, sa pratique du rugby de haut niveau lui a donné le goût du défi et de la performance, c'est un leader naturel, sa stratégie me semble pertinente, c'est pour toutes ses raisons qu'il m'intéresse.        

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

amba TILL 03/07/2008 18:22

Je viens de découvrir un de ses rosés cirstallins de

jp andlauer 25/09/2007 17:25

jacquesje suis tres heureux de lire cet article, il y a pus de 12 ans GB joueur au Stade Francais nous a fait decouvrir son Corbieres, Henri Gault  l ' a de suite élu dans son jury  " gault millau " et prsunic lanca GB en " grande " distibution. Henri etais deja sous le charme. il est dans la ligné des grands M Guigal, G Duboeuf, H Marionet etcet humainement c 'est un vrais Monsieur;cordialementjpa

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents